Vous êtes ici

Perfecosanté : une méthode pour estimer les coûts liés aux conditions de travail dégradées

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email

Ajouter à ma liste de lecture

Absentéisme, turn-over, sinistralité… Autant de perturbations qui impactent l’organisation et engendrent un coût pour l’entreprise. Le réseau Anact-Aract a publié le guide « Diagnostic Perfecosanté » pour aider les entreprises à mesurer l’impact financier de ces perturbations et de leur régulation. Susceptible de fournir des arguments aux décideurs pour agir en faveur de la santé au travail, ce diagnostic permet d’évaluer l’intérêt d’engager des investissements ou encore d’identifier des priorités d’action. Présentation avec Charles Parmentier, chargé de mission à l’Anact.

 

Pourquoi publier un guide sur les coûts de la non-santé au travail ?

Ce guide propose une méthode aux entreprises qui ont besoin d’estimer facilement le « coût potentiel » des conditions de travail dégradées. Il permet d’échanger en interne et d’interroger la pertinence de certains choix faits par l’entreprise en matière de gestion des RH et de prévention.

C’est un outil de sensibilisation pour les directions, les partenaires et les financeurs parce qu’il permet d’aborder la question sous l’angle socio-économique en faisant prendre conscience des gains potentiels. Il faut néanmoins rester prudent quant à l’interprétation des résultats : le chiffrage est une première approche pour prendre la mesure des perturbations et des moyens mis en œuvre pour les réguler. L’objectif est avant tout de fournir un état des lieux qui ouvre à la discussion.

 

Comment utiliser le diagnostic et la synthèse des coûts ?

Une analyse des perturbations (absentéisme, accidents du travail, maladie professionnelle ou départs non souhaités) va permettre de caractériser et estimer les impacts financiers.

L’étude des solutions mises en place par l’entreprise pour réguler le travail en raison de ces absences inopinées est également prise en compte : a-t-on recours aux CDD ? à l’intérim ? Ou pratique-t-on davantage d’heures supplémentaires pour supporter ces aléas ?

L’ensemble de ces éléments va nous permettre d’établir un coût estimatif des conditions de travail « dégradées » recensées.

 

Quels sont les points forts de Perfecosanté ? Permet-il de dégager des pistes d’actions ?

Simple à opérationnaliser, cette méthode permet de réaliser le diagnostic assez rapidement, en une journée de travail environ. Il se base sur des données existantes de façon à estimer les coûts financiers (en €) et en ETP des perturbations.  

La vocation de cet outil est d’aider l’entreprise à mesurer l’impact financier pour être en capacité d’évaluer l’intérêt d’engager des investissements, et d’identifier des marges de manœuvre.

 

>>> Consulter la méthode Perfecosanté en ligne <<<