Vous êtes ici

Absentéisme : les enjeux

Ajouter à ma liste de lecture

L’absentéisme représente pour l’entreprise, le salarié et la société, une source conséquente de coûts directs et indirects. Ses causes et ses manifestations sont multiples et complexes, spécifiques à chaque organisation et nécessitent une analyse en lien avec les conditions de travail.

L’absentéisme est un indicateur fréquemment évoqué en entreprise pour caractériser sa performance. Un taux d’absentéisme élevé témoigne de dysfonctionnements divers, d’une dégradation des indicateurs sanitaires et sociaux de l’entreprise. Cette thématique est fortement discutée. Au-delà de ses incidences directes (remplacements, retards, report de charges de travail sur les présents), l’absentéisme relève de causes structurelles : accidents de travail, maladies professionnelles, problèmes de santé divers et usure professionnelle, avancée en âge, problèmes de conciliation avec la vie extra-professionnelle, etc. L’absentéisme est souvent perçu comme un comportement de défection volontaire, voire abusif.

Ce n’est pas toujours le cas et il est important d’en analyser les manifestations qui sont toujours spécifiques à certaines situations. L’absentéisme doit être compris comme un signal dirigé vers les responsables d’entreprises et les acteurs sociaux. Ce signal témoigne de l’état de santé de l’entreprise et des salariés. La question est alors de savoir comment gérer et prévenir l’absentéisme en renforçant le dialogue social. L’enjeu consiste à faire en sorte que les salariés soient présents en bonne santé au travail.

Etat des lieux

Cette question est fréquemment posée. La réponse n’est pas évidente. Il existe peu d’enquêtes satisfaisantes. L'enquête Dares « Les absences au travail pour raisons de santé : un rôle important des conditions de travail » montre une relative stabilité de la fréquence de l’absentéisme durant les années 2000 et au-delà. Les chiffres de la sécurité sociale illustrent surtout une progression de la durée des absences. Cette situation est pour partie liée au vieillissement démographique et à la progression des maladies professionnelles.

En tout état de cause, il reste abusif de parler d’une épidémie d’absentéisme et d’une explosion de la progression de celui-ci dans l’ensemble de la population salariée française. Toutefois, ces données générales ne reflètent que très imparfaitement ce qui peut se passer à l’échelon de l’entreprise. Une entreprise peut connaître une alerte importante et voir son taux d’absentéisme s’emballer en l’espace de quelques années. C’est à ce moment là qu’il faut agir et comprendre les phénomènes en cours.

Les causes de l’absentéisme

Les causes de l’absentéisme sont nombreuses et parfois difficiles à expliciter. Ces causes peuvent être directes et subies par le salarié. C’est le cas avec les accidents de travail et/ou de trajet. Ces causes peuvent aussi avoir des effets différés sur la santé des personnes lors de maladies professionnelles qui n’altèrent l’état de santé que progressivement. Il y a aussi toutes les causes indirectes liées à la nature des mécanismes de mobilisation au travail : type de gestion, absence de trajectoires professionnelles, défaut dans la valorisation et la reconnaissance professionnelle. Ces problèmes débouchent sur un absentéisme qualifié de « comportemental ».

Il est parfois difficile à mesurer mais il se traduit d’abord par un absentéisme court et répété qui peut aller jusqu’à des formes de désocialisation. Le vieillissement démographique joue aussi un rôle dans l’absentéisme. Une population âgée s’absente plus fréquemment et plus longtemps, surtout si les conditions de travail restent difficiles et en l’absence de mesures d’aménagements (tutorat, adaptation de postes, développement de parcours alternatifs en cours de carrière, etc.). Des maladies chroniques évolutives peuvent alors apparaître et affecter un collectif. Enfin, l’articulation avec la vie hors travail peut être un facteur d’absentéisme (temps de transports, garde des enfants, etc.).

Dans tous les cas, les conditions de travail sont un champ à prendre en considération autant pour gérer l’absentéisme que pour prévenir sa survenue. Il importe de procéder à un diagnostic spécifique à l’entreprise. Les causes sont généralement très différentes d’une entreprise à l’autre.

Le cas du présentéisme

Le présentéisme est parfois présenté comme un idéal de gestion. Il est certes nécessaire de promouvoir la présence des salariés mais parfois celle-ci se fait dans de mauvaises conditions. C’est le cas pour les durées de présence excessive sur les lieux de travail ou d’un travail qui déborde sur les temps de repos. C’est aussi le cas lorsque les salariés se présentent au travail en mauvaise santé, autant pour des raisons physiques que psychologiques.

Cette situation comporte des conséquences en termes de performance : erreurs, manque de qualité, mauvais service, etc. L’image de l’entreprise peut en être altérée. La question n’est donc pas celle de la présence à tout prix mais de la qualité de cette présence. Des mesures collectives sont alors nécessaires pour détecter les situations de présentéisme et limiter celles-ci.