Vous êtes ici

Maladies chroniques évolutives : la méthode Anact

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email

Ajouter à ma liste de lecture

Voici les 4 étapes de la démarche collective “travailler avec une maladie chronique évolutive” construite par le réseau Anact-Aract. Cette méthode sera mise en place dans les entreprises des 5 régions pilotes (Aquitaine, Basse-Normandie, Languedoc-Roussillon, Martinique et Picardie) soutenues par l’Institut national du cancer (INCA) dans le cadre du Plan cancer 3.

Visuel - Maladies chroniques évolutives

Étape 1 : structurer le projet

Actions

  • Constituer la structure projet paritaire (comité de pilotage, équipe projet, groupe de travail)
  • Construire un référentiel commun par une formation-action (2jours) sur les impacts des pathologies, l’humain au travail, et l’approche par le travail et la conduite de projet.
  • Définir des objectifs et un périmètre d’intervention (approche par métier, approche par secteur, géographique...).
  • Construire un plan de communication interne « faire faire et faire savoir »

Points de vigilance

  • Il est important que la direction s’engage dans le projet et exprime une volonté stratégique. Elle doit nécessairement participer à la première formation-action (référentiel commun).
  • Il est indispensable de désigner un chef de projet interne (coordination, animation).

Étape 2 : dresser un état des lieux et construire une politique de maintien collectif

Actions

Faire un diagnostic de l’existant :

  • Historique des aménagements (de poste ou d’organisation du travail) ou des reclassements déjà réalisés.
  • Identification des circuits d’information et de communication existants sur les problématiques de santé en interne.
  • Identification des cas connus ou pressentis.
  • Des contacts avec des associations de patients peuvent aider à comprendre les effets des pathologies dans le travail.
  • Lister l’ensemble des postes et des situations de travail des secteurs concernés de façon exhaustive.
  • Former le CHSCT

Points de vigilance

Cette étape pourra être réalisée par l’équipe projet et les groupes de travail. Associer les acteurs clés (RH, médecin du travail, IRP notamment CHSCT, etc.) et pratiquer des observations de terrain.

Étape 3 : mettre en place un plan d’action et une méthode d’accompagnement des personnes concernées

Actions

  • Concevoir un plan d’action et une méthode d’accompagnement adaptés aux spécificités des entreprises (tailles, secteurs d’activité, qualifications, horaires...).
  • Viser des approches participatives impliquant les acteurs au fur et à mesure de leur acculturation sur le sujet.
  • Mobiliser la capacité à agir sur l’organisation du travail, interroger les compatibilités entre caractéristiques des situations de travail et impact des MCE et des traitements pour les personnes.

Points de vigilance

À partir des constats, penser à construire le plan d’action par l’équipe projet et le faire valider par la direction. Des acteurs internes et externes peuvent être associés. Donner de l’information aux salariés à la fois sur les process RH, les possibilités d’accompagnement et les personnes responsables et ressources.