Vous êtes ici

Le projet Confluence (2017-2018)

De 2017 à 2018 l'Anact a piloté le projet "Confluence" en faveur de l'égalité professionnelle femme-homme.

Confluence (2017-2018)

Description

  • Organisme porteur : Anact
  • Localisation : France
  • Calendrier : 01/01/2018 au 31/12/2019
  • Total dépenses éligibles : 
  • Appel à projet de référence : 

Les objectifs du projet

Confluence (Conditions de travail | Organisation des temps | Négociations collectives | Formation | tiers-Lieux | Usure professionnelle | Egalité professionnelle f-h | Nouvelle Capitalisation pour soutenir l’Egalité professionnelle)

Au vu des dernières évolutions légales et sociétales, il est important de ne pas maintenir le sujet de l’égalité professionnelle femmes-hommes dans une démarche d’entreprise spécifique, mais au contraire de l’intégrer comme une donnée méthodologique transversale, tout projet confondu. Outre l’enjeu de rééquilibrer les situations respectives des femmes et des hommes, il s’agit aussi de prendre en compte que les situations de travail sont incarnées dans des femmes et des hommes avec des effets particulièrement différenciés selon le genre.

Les leviers d’action étant propres aux organisations du travail, modes de GRH et de management, conditions d’emploi locales, les pistes d’amélioration restent certes à adapter selon les secteurs d’activités et les entreprises. Mais encourager les acteurs à intégrer dans tout projet la variable du genre en situation de travail nécessite de nouveaux supports de sensibilisation aux réalités différenciées femmes-hommes et de nouvelles approches pour les aider à s'approprier outils et méthodes et agir par eux-mêmes en faveur de l'égalité professionnelle dans les projets d'entreprise.

Ainsi pour que le sujet de l’égalité professionnelle soit intégré de façon transversale dans les transformations des entreprises et leur accompagnement au changement, le projet Confluence a poursuivi deux finalités :

  1. Dans la conduite de projets et de démarches d’entreprises, outiller les acteurs, diffuser des méthodes et outils facilitant la prise en compte du genre dans les situations et les données, de manière intégrée et transversale, favoriser à la fois un travail tenable dans la durée, la qualité des parcours professionnels, l'amélioration des conditions de travail, la qualité de vie au travail, pour toutes et tous ;
  2. Développer et soutenir une finalité de transfert pour produire des supports autoporteurs et faciliter une large appropriation de l’égalité professionnelle F-H par les acteurs socio-économiques, consulaires et institutionnels.

En s'appuyant sur les travaux antérieurs menés au sein du réseau Anact-Aract et par d’autres acteurs (chercheurs, acteurs institutionnels, socio-économiques….), l’Anact a travaillé sur la construction de nouveaux repères et méthodes plus opérationnels et, pour certains, plus ludiques pour intégrer de façon transversale l'égalité professionnelle F-H dans la conduite de projets d’organisation, de prévention de l’usure professionnelle et installer des démarches favorisant l’égalité d’accès à la qualité de vie au travail pour toutes et tous.

  • L’outillage des négociations collectives au regard de l’égalité professionnelle F-H et de l’articulation des temps, en prenant en compte le renversement de tendance entre l’accord national interprofessionnel vers une politique d'amélioration de la qualité de vie au travail et de l'égalité professionnelle de 2013 et les ordonnances Macron du 22 septembre 2017 qui séparent dorénavant, dans les négociations, le champ de la qualité de vie au travail et les enjeux de l’égalité professionnelle F-H,
  • La prise en compte du genre dans les méthodes d’analyse du travail, la conduite de projets touchant à l’organisation du travail et les expérimentations de qualité de vie au travail. Les travaux menés et les outillages afférents ont porté en particulier sur des sujets en développement tels que la transformation numérique, le télétravail, les tiers-lieux comme modes d’organisation alternatifs des temps et des lieux de travail, mais aussi des angles émergents comme le management de l’innovation dans les organisations (prise en compte du genre dans le design thinking).
  • Des démarches visant à renforcer la prévention des risques professionnels en prenant en compte des différenciations importantes entre les femmes et les hommes au travail et sur l’exposition aux risques afférents. Outre les travaux sur des sujets de fonds dont certains ont traversé l’actualité 2017 comme le travail des femmes enceintes dans la grande distribution ou l’absentéisme des femmes au travail, un argumentaire pour sensibiliser les dirigeants d’entreprise et les préventeurs à cette exposition différenciée F-H et une méthode pour introduire le genre dans le DUERP (Document Unique d’Évaluation des Risques Professionnels) ont fait l’objet d’expérimentations.

 

Accéder aux livrables de ce projet