Vous êtes ici

travail de nuit

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email

Ajouter à ma liste de lecture

Le travail de nuit : comment l’organiser au mieux et le rendre attractif pour les salariés ?

Ce centre hospitalier, né de la fusion en 2005 de deux établissements, comprend 900 lits et un effectif 1500 agents. En mai 2012, les activités de médecine, chirurgie, obstétrique, urgences et plateau technique jusqu’alors réalisées sur les deux sites d’origine sont regroupées dans un nouveau bâtiment.

Adapter l’organisation à la spécificité du travail posté

Composante d’un grand groupe, cette entreprise est spécialisée dans l’optimisation des performances énergétiques et environnementales. Ses activités sont très variées : gestion d’installations thermiques, maintenance de systèmes énergétiques, ingénierie prestations périphériques… Elle compte, en Ile-de-France, 4 000 clients très divers (immeubles d'habitation, collectivités locales, entreprises tertiaires et commerciales, établissements de soin et de santé, industries…) et gère 11 500 installations.

Horaire de travail : entrez dans les quatre dimensions

Cette industrie agro-alimentaire transforme des pommes de terre en frites surgelées et en flocons de pommes de terre déshydratés qui entrent dans la fabrication de produits et de plats pour l’alimentation humaine. Avec 100 personnes, l'atelier de production de frites travaille en 3 x 8. Celui qui fabrique des flocons compte 70 salariés, répartis en quatre équipes. Son activité est en croissance.

Le travail de nuit isolé : quelles contraintes ?

Cet établissement public fournit des produits sanguins aux hôpitaux. Structuré par région, il est composé de 27 sites qui servent les hôpitaux de chaque région. Le service est assuré 24h sur 24, 7 jours sur 7. L’établissement vend aussi aux hôpitaux des prestations spécialisées qui ne font pas partie de sa mission principale. Cette activité variable crée une fluctuation de charge que la structure doit gérer.

close