Vous êtes ici

Une structure d'aide à domicile engage des actions d'amélioration de la qualité de vie au travail

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email
Une structure d'aide à domicile engage des actions d'amélioration de la qualité de vie au travail

A propos

Référence
1407
Catégorie
Secteur d'activité
Code APE
Région
Fusions, réorganisations, redéploiements… le secteur de l’aide à domicile connaît des évolutions qui offrent des opportunités pour se réorganiser, mais qui sont aussi des expériences difficiles impactant le travail. Pour cette association, c’est l’occasion d’identifier trois points de progrès et se doter des moyens de réussir une amélioration de la qualité de vie au travail.

Ajouter à ma liste de lecture

Description 

En 2011, quatre associations d’aide à domicile ont fusionné avec pour objectif de mutualiser les moyens et de réduire les coûts. Un moment de réorganisation important pour les salariés de chacune des structures, qui vivent alors une phase d’adaptation et d’évolution de leur organisation antérieure. La direction souhaite soutenir cette étape par la mise en place d’une démarche d’amélioration de la qualité de vie au travail.

Pour ce faire, la nouvelle entité se s’en donne les moyens : recours à la formation externe sur le pilotage d’un projet qualité de vie au travail (QVT), appui d’un consultant et participation à un cluster QVT organisé par l’Aract Hauts-de-France.

Demande 

Afin que chaque salarié puisse trouver sa place dans la nouvelle structure, la direction de l’association s’engage dans une démarche d’amélioration de la qualité de vie au travail. Un Comité de pilotage paritaire est alors crée. Il est composé de 15 représentants des différents territoires et de toutes les fonctions de la nouvelle structure. Ce comité est en charge du suivi d’un plan d’action.

Démarche 

Sachant que la démarche QVT rassemble toutes les actions qui concourent à l’amélioration des conditions de travail et à la performance de l’association, trois chantiers ont été ouverts par le comité de pilotage, donnant lieu à des actions concrètes d’amélioration des conditions de réalisation du travail.

Un chantier "Isolement du salarié et sentiment d’appartenance"

Il s’agit alors d’analyser les interactions entre l’association et les salariés. Dans le contexte de fusion, il est important de garantir la qualité de ce lien pour chacun des salariés.

Une enquête sur le vécu de l’activité à destination des salariés a été réalisée pour affiner le plan d’action à construire sur le thème. Parmi les enseignements de l’enquête, une forte attente a concerné le partage de savoir-faire et l’échange de pratiques, la gestion des modifications de planning (liée à l’absentéisme), et une volonté d’optimiser les temps de trajet.

Ce chantier a donné lieu à la mise en œuvre de diverses actions au nombre desquelles des réunions d’échanges de pratiques en groupes de 10 à 12 salariés. De même, une nouvelle organisation de la collecte des feuilles de vacation et de la paie est également en test avec pour objectif une réduction du temps de traitement de la paie et une meilleure fiabilisation des données. La mise en place de la télégestion est un projet à venir pour lequel la prise en compte de l’impact sur les conditions de travail sera essentielle à la réussite de l’introduction de cet outil. Enfin, le journal interne de l’association voit le jour qui a vocation d’informer les salariés mais aussi de les faire témoigner.

Un chantier "Prévention de l’usure professionnelle et des troubles musculosquelettiques (TMS)"

La première action de ce groupe de travail est de collecter et d’analyser les données quantitatives existantes en matière de relation santé/travail en lien avec l’âge, l’ancienneté et l’activité.

Un travail conséquent a ainsi ét réalisé concernant les accidents du travail, et des actions nouvelles ont été mises en place : une formation (400 heures) des nouveaux entrants visant à parfaire leur connaissance de l’activité et des contextes de travail pour leur permettre de construire leur compétence dans un environnement sécurisé.

Par ailleurs, l’analyse des accidents de trajet a montré la forte sensibilité des jeunes conducteurs. Ils bénéficient donc d’un accompagnement spécifique. Parallèlement, une action visant à aider la prévention des chutes de plain-pied est programmée en faveur des principales victimes de ces accidents, à savoir les salariés les plus vieillissants. Enfin, un outil de rationalisation des déplacements a été testé, notamment pour la gestion des remplacements.

Un chantier "Management de proximité" 

Les managers de proximité qui font face à une activité intense et complexe du fait du changement d’organisation : la gestion des remplacements et de l’absentéisme, une charge de travail qui rend difficile la programmation des visites à domicile, la difficulté d’organiser à distance un soutien aux aides à domicile, la gestion des exigences des bénéficiaires…

Ces situations sont facteurs de risques pour la santé des managers. Des premières réunions d’échanges autour des risques et des pratiques professionnelles ont été organisées avec les responsables et assistantes de secteur.

Bilan 

Dans cette démarche autour de la qualité de Vie au Travail, on a retrouvé plusieurs conditions de réussite essentielles : l’initiative et le portage par la direction de l’association qui, en interne, va donner les moyens à la mobilisation de tous les salariés sur ces problématiques du travail et ses conditions de réalisation.

Le directeur reconnaît aussi que cet engagement a modifié sa façon d’appréhender sa fonction : « Avant je voyais tout sous l’angle économique, maintenant je fais le lien avec les conditions de travail, et les économies on les fait ! »

L’association a aussi veillé à associer des compétences extérieures pour structurer et accompagner ces démarches. Et le résultat est palpable : une réelle satisfaction, notamment des participants, au comité de pilotage.

Cet accompagnement a aussi mis en lumière le rôle de l’expression des salariés sur leur travail : que ce soit pour la compréhension des problématiques ou pour la mise en œuvre de solutions co-construites, l’expression autour du travail a été perçue comme un levier déterminant de la qualité de vie au travail.

Méthodes et outils associés

1
2
Expérimenter pour mieux innover

Sollicité régulièrement par les entreprises, le réseau Anact-Aract est aussi conduit à les « recruter » dans le cadre d’expérimentations.

Services à la personne

Comment améliorer les conditions de travail et la qualité du service rendu dans les services à la personne ?