Vous êtes ici

Une action partenariale pour prévenir les TMS dans l’ESS

Les troubles musculosquelettiques (TMS) sont la première cause de maladie professionnelle en France, touchant particulièrement l’économie sociale et solidaire (ESS). Face à ce constat, l’Anact aux côtés d’autres acteurs de la santé au travail et de la prévention se mobilisent.

Les TMS dans l'économie sociale et solidaire

Mal de dos, tendinite à l’épaule, au poignet… les TMS touche un million de salariés dans l’économie sociale et solidaire, engendrant un fort taux d’absentéisme qui désorganise l’activité et les collectifs de travail (taux d’absence pour raisons de santé de 4,5% dans l’ESS en 2013, en hausse). Les TMS représentent un véritable problème de santé publique, qualifiée parfois « d’épidémie » dans l’ESS d'après Chorum-Cides.

En 2012, les TMS représentent, selon la CNAMTS, un total de 3 400 salariés pour lesquels les troubles musculosquelettiques ont été reconnus maladie professionnelle dans les différents secteurs d’activité de l’ESS. Ils constituent : 93% des maladies professionnelles dans les établissements de soins privés, 94% dans les établissements d’hébergement pour personnes handicapées et dans les services de soins à domicile, 95% dans les EHPAD et dans les crèches, 98% dans l’aide à domicile, et 100% dans les associations intermédiaires.

Les causes des troubles musculosquelettiques ont, jusqu'à présent, été peu explorées dans les activités tertiaires. Elles s'identifient au plus près du travail des personnels. Dans l'économie sociale et solidaire, l'enjeu est d'adapter les démarches de prévention à la diversité des établissements : soins domiciles, crèches associatives, hébergements, foyers, grands établissements sociaux et sanitaires, etc.

Une expérimentation collective pour trouver des solutions de prévention

À partir d'une étude d'analyse des pratiques de structures volontaires, Chorum-Cides a proposé un accompagnement en région. Une expérimentation dans une vingtaine de structures du secteur social a été menée, pilotée par Chorum-Cides et soutenue par l'expertise de l'Anact. Celle-ci a commencé en 2013 avec pour objectif de :

  • Transmettre des connaissances
  • Accompagner les entreprises pour qu'elles développent leurs démarches de prévention avec la participation des personnels

L’initiative a été menée en partenariat avec l'Union des employeurs de l'économie sociale et solidaire (Udes) et l'Union des fédérations et syndicats d'employeurs (Unifed) de l'économie sociale et solidaire, les organismes collecteurs des fonds de la formation Unifaf et Umformation, la CGT, la CFDT, FO, la CFTC et la CFECGC, mais aussi l'Anact, la Fnath (association des accidentés de la vie) et l'Obligation d'emploi des travailleurs handicapes (OETH).

Les partenaires du projet donneront à voir un premier bilan du projet et un retour d'expérience des entreprises lors de la conférence « penser le travail pour prévenir la pénibilité », mercredi 21 octobre au forum national des associations fondations (FNAF) à Paris.

Cette conférence sera animée par la mutuelle Chorum-Cides. Elle s’ouvrira sur la présentation de la mobilisation, puis continuera avec la projection d’un film, la présentation d’une démarche de prévention, et finira avec la table ronde : « Agir face aux TMS » dans laquelle interviendront des spécialistes du sujet :

  • Évelyne Escriva, Chargée de mission, Anact
  • Patrick Geuns, Directeur de FAM, Papillons blancs Roubaix-Tourcoing
  • Claire Mamoudy, Cadre et membre CHSCT, AMSAD Léopold Bellan
  • Béatrice Lemarinier-Sénécal, Directrice de la crèche « Les P'tits Mousses »

Les premiers supports de sensibilisation sont disponibles en ligne (brochures, synthèse et film).

Pour 2016, l'Anact et Chorum s'engageront ensemble pour une mise à disposition des repères et outils adaptés au secteur.

 

 

close