Vous êtes ici

Un travail à risques. Le cas de l'aide à domicile

Les expositions aux risques professionnels des aides à domicile

Des risques professionnels multiples

Les intervenant(e)s à domicile sont confronté(e)s à trois familles de risques :

  • physiques à domicile : chutes, coupures, brûlures, TMS, infections, chimiques, animaux...
  • liés aux trajets et déplacements : accidents de la circulation, déplacements au domicile...
  • liés à la charge psychologique : stress, insomnie, fatigue, angoisse...

Ces risques peuvent se cumuler et avoir des effets différés dans le temps (ex : troubles musculosquelettiques).

Les intervenantes à domicile sont confrontées à la fois à des risques physiques et à des risques psychosociaux spécifiques.



Si l’autonomie et l’utilité sociale sont citées au titre des sources de satisfaction des professionnels du secteurs, les fréquents changements de lieux d’activité et de bénéfi ciaires des services multiplient les risques et génèrent une charge psychique importante pour ces salariés dont 99 % sont des femmes avec une moyenne d’âge de 45 ans.



La réalisation de l’activité s’effectue dans des environnements différents, avec des outils et des produits chaque fois différents et suivant des consignes elles mêmes différentes. Les savoir-faire de prudence sont d’autant plus difficiles à développer que ceux-ci doivent être adaptés à chaque situation spécifique de travail.

La multiplicité des lieux de travail introduit deux autres éléments à prendre en compte :

  • le risque routier présent dans les zones urbaines comme dans les zones rurales
  • des temps de déplacements pouvant devenir importants dans les zones rurales et qui posent régulièrement la question de leur rémunération.

L’ergonomie des lieux, l’hygiène et l’équipement des bénéficiaires vont jouer un rôle important en terme de pénibilité et de charge de travail : exiguïté, escaliers, présence d’un aspirateur, d’un lave-linge, d’un lave-vaisselle, rapport à l’hygiène corporelle… Ces multiples configurations appellent des compétences et une organisation du travail adaptées aux différentes situations.



Le port de charges est fréquent dans le cas d’une activité auprès des personnes âgées à mobilité réduite : la réalisation de l’habillage ou de la toilette nécessite des efforts physiques qui ne peuvent que rarement se réaliser à l’aide d’appareils d’aide à la manutention et qui appellent des compétences spécifi ques et des savoir faire de prudence adaptés.



L’intervention, en particulier auprès des personnes âgées, se réalise dans la sphère privée du bénéficiaire : il s’agit des activités telles que les tâches ménagères classiques, l’écoute et la compagnie, l’habillage qui sont réalisés au domicile de la personne. Un "saut" dans la sphère intime du bénéficiaire est opéré avec des tâches comme la toilette voire l’accompagnement en fin de vie. A la pénibilité physique vient alors s’ajouter la pénibilité psychique pouvant potentiellement renvoyer à des expériences vécues avec des proches. Confronté(e)s à des situations complexes, devant arbitrer de nombreux dilemmes au cœur de la relation interpersonnelle, les intervenant(e)s font régulièrement mention d’un sentiment d’isolement qui expose fortement.



Ce type de situations de travail et les risques professionnels liés sont amenés à se multiplier pour plusieurs raisons : le vieillissement général de la population la montée en puissance de l’allocation personnalisée d’autonomie la volonté de développer le maintien à domicile des personnes âgées



Enfin, les intervenantes peuvent être soumises à des remarques humiliantes, voire racistes ou sexistes : l’aide à domicile est encore très souvent considérée comme une domestique corvéable à merci et traitée en conséquence par les bénéfi ciaires ou leurs familles.



Chacune de ces dimensions appelle une attention particulière et des dispositions adaptées pour s’inscrire dans une démarche de prévention des risques professionnels construite avec l’ensemble des intéressés.

Des facteurs de pénibilité du travail

  • morcellement et irrégularités des temps travaillés
  • situations de grande dépendance impliquant une charge physique et psychique plus importante
  • la prise en charge de bénéficiaires en très grande précarité

La prévention est d’autant plus nécessaire que l’activité s’exerce de façon isolée en relation à la fois avec l’usager/client et sa famille, et dans un contexte qui peut être humainement et socialement difficile.



Confronté(e)s à des situations complexes et devant arbitrer de nombreux dilemmes au cœur de la relation interpersonnelle, les intervenant(e)s font souvent des choix qui privilégient le service et le bien-être des usagers/ clients au détriment de leur propre santé et de leur sécurité. Ces situations d’isolement pour faire face peuvent être génératrices de troubles psychosociaux.

close