Vous êtes ici

Un risque peut en cacher un autre

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email
Cas entreprise Mecabourg

A propos

Référence
079
Catégorie
Secteur d'activité
Effectif
Code APE
Dans une entreprise industrielle, site classé à risque, les multiples manutentions de produits chimiques et les conditions particulières de réalisation du travail conduisent les différents acteurs à élaborer, ensemble, une véritable politique de prévention et d'évaluation des risques directs et différés.

Ajouter à ma liste de lecture

Qui ? 

L'entreprise fabrique des adhésifs industriels pour l'emballage et l'étiquetage. Elle produit 250 à 300 références sur un marché européen avec deux procédés : soit par mélange chauffé et refroidi, soit par mélange avec réaction de fusion. La production et l'usage de colles et de solvants sont source de risque d'explosion, incendie, et chimique et le site est une installation classée.
Il emploie 100 personnes dont 40 en production (en 3x8). Plusieurs fois rachetée, l'entreprise appartient aujourd’hui à un groupe européen.

Quel était le problème à régler ?  

La direction et le CHSCT (comité d’hygiène, de santé et des conditions de travail) ont fixé, dans leur projet sécurité, une action prioritaire en 2002 : travailler sur l'évaluation des risques. Leur demande conjointe est de pouvoir cibler les risques pour définir ensuite les actions de sécurité à mener et un appui externe leur semble nécessaire.
L’appui de l’ARACT se fera en deux temps : un diagnostic court pour aider à évaluer et hiérarchiser les risques sur l’un des ateliers en 2002, et une évaluation des réalisations et de la démarche en 2004.

Qu’ont-ils fait ?  

Une première constatation émerge en 2002 : le respect des obligations réglementaires « générales » a pris du retard dans le passé et comme les orientations du nouveau groupe mettent l’accent sur la sécurité, les personnes en charge de la sécurité ont beaucoup de projets à gérer.
Les conditions de réalisation du travail en production mettent l’accent sur des déplacements nombreux qui découpent le travail et un port assez faible des EPI (équipements de protection individuelle). Les contraintes de l’activité où les manutentions manuelles sont importantes et les savoir-faire de prudence des opérateurs expliquent en partie ce faible port. D’autres risques sont repérés et concernent les produits chimiques, le renouvellement de l'air, l'organisation de la maintenance, la circulation des hommes et des produits, la planification de la production et la connaissance des contraintes de production.
Ainsi, le risque prioritaire, perçu par les opérateurs, n'est pas chimique mais celui de la manutention. Il y a une conscience du danger chimique, mais une difficulté à se protéger face à un risque différé, non visible et face à des situations de risque “éclatées”. Se pose également la question de la formation continue et de l’entretien des connaissances sur les produits et les procédures face aux risques chimiques.
Les propositions d’action ciblent des priorités et/ou s’articulent avec des projets en cours : la communication interne, les manutentions et améliorations techniques, et le projet de ventilation de l’atelier à mener en parallèle avec les règles du port des EPI.
La mise en place d’une conduite de projet est préconisée, pour que l’entreprise travaille tant sur le fond (actions) que sur la forme (démarche). La question des ressources disponibles pour l’action se pose également, entre ressources internes à renforcer ou appui externe à prévoir.

Un premier suivi est réalisé en 2003. L'entreprise a mené plusieurs actions et a lancé plusieurs projets, en lien avec les préconisations de l’ARACT et en associant différents acteurs internes. La gestion des priorités reste toujours difficile, mais le recrutement récent d'un ingénieur process à la maintenance est un atout, car il a comme mission le management des projets. L'entreprise dispose de moyens et de temps dédiés à la sécurité. Des investissements sont programmés. Les résultats restent encore peu nombreux car les études et consultations sont longues afin d’intégrer les exigences de l’activité.
Face à une pénibilité du travail qui reste très présente pour un personnel touché par des problèmes de santé, direction et représentants des salariés conviennent, grâce à la médiation de l’ARACT et aux pratiques internes de dialogue social de travailler ensemble autrement. Ainsi, les propositions retenues sont :
- la concentration des ressources sur un nombre de projets plus réduits,
- la définition de « chantiers pilotes » communs,
- la recherche de solutions, pas seulement techniques.

Avec quels effets ?  

L’évaluation des réalisations et de la démarche est menée en 2004.
Le projet sécurité se construit grâce à une équipe HSE (hygiène, sécurité, environnement) de trois personnes, de la formation de personnes relais sécurité et de l’association des opérateurs et du CHSCT. Des évolutions techniques et de matériel ont amélioré les contraintes de travail des opérateurs. Cependant, des problèmes récurrents subsistent depuis le diagnostic court, notamment, la manutention des petits contenants, la ventilation et le port des EPI.
Un décalage est perçu entre demandes/actions et actions/résultats : les salariés et leurs représentants ont des demandes liées aux contraintes du quotidien et à la production, ils sont sur des logiques de résultats à court terme ; alors que la direction et le service HSE mènent des actions de prévention globale, selon les priorités du groupe et/ou réglementaires, avec des logiques de moyen /long terme. Des tensions apparaissent alors dans les relations sociales.

Méthodes et outils associés

1
2
3
jeu-pedagogique-rps

En s'appuyant sur la ludopédagogie, notre gamme de jeux permet de mettre en oeuvre nos méthodes d'amélioration des conditions de travail.

Ressources Prévention du sexisme au travail

Repères pour évaluer les risques, outils de sensibilisation, pistes d'action en matière d'organisation du travail...

Comment analyser le travail avec la méthode des « situations-problème »

La méthode « situation-problème » permet aux équipes de travail de mieux comprendre, résoudre et prévenir les situations de tensions, de difficulté

Se former

Cette formation permet d’acquérir les bases méthodologiques dans le but d'analyser les données...

Cette formation permet d’acquérir en pratique une nouvelle technique d’animation ludo-...

close