Vous êtes ici

Un bilan des démarches de prévention des RPS est-il possible ?

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email

Ajouter à ma liste de lecture

couverture article Revue des conditions de travail

La notion de RPS est utilisée dans le débat social depuis une dizaine d’années déjà. Aujourd’hui, c’est un registre d’expression des problèmes vécus au travail par les salariés qui a trouvé sa légitimité. Il n’en a pas toujours été ainsi. Les RPS ont d’abord été une réalité méconnue. Il s’agissait de plaintes qui s’exprimaient sans liens reconnus avec les transformations du travail. Sans doute manquait-il une parole autorisée et des relais institutionnels pour faire accéder les RPS à une plus grande visibilité ? Cette parole n’a émergé que très progressivement, permettant aux RPS de devenir un objet explicite de débats dans l’entreprise et la société. De ce point de vue, le réseau Anact-Aract, d’abord par ses interventions en entreprises, ensuite par un travail avec les acteurs de la prévention, a joué un rôle dans la reconnaissance de la notion de RPS comme objet de débat légitime entre les acteurs sociaux. Cet entretien avec Philippe Douillet, revient sur les grandes étapes qui ont scandé cette mise en visibilité des RPS. D’où viennent-ils et comment les traiter dans l’intervention en entreprise ? Quels sont les modèles qui conditionnent l’analyse des RPS et leur prise en charge concrète par les acteurs de la prévention ? Enfin, qu’en est-il des enjeux plus récents alors qu’un certain essoufflement de la thématique semble se manifester et que d’autres objets de négociation sociale – la Qualité de Vie au Travail (QVT), notamment – apparaissent et s’institutionnalisent dans le dialogue social ?

▶︎ Retour au sommaire du premier numéro

close