Vous êtes ici

Trois axes de travail pour prévenir le risque routier professionnel

Ajouter à ma liste de lecture

prevention-securite-routiere-travail

Dans le cadre du Plan Régional Santé Travail de Basse-Normandie, la Direccte a mobilisé les opérateurs régionaux de la prévention, dont l'Aract. Objectif, mettre en évidence les facteurs favorables et défavorables qui réduisent ou augmentent le risque routier et proposer des pistes de prévention. Découvrez en vidéo les témoignages de trois entreprises pilotes.

Dans le BTP, différents métiers sont potentiellement concernés par le risque routier. C’est le cas des conducteurs de travaux, des chefs de chantier, des chefs d’équipes, des métreurs, des chargés d’affaires, des équipes du SAV, des cadres, mais aussi des ouvriers. A chacun de ces métiers correspond une typologie de déplacements spécifique.

L'action pilotée par l'OPPBTP en collaboration avec la Direccte Basse-Normandie, la CARSAT Normandie, l'Aract Basse-Normandie et la Fédération du BTP du Calvados, de la Manche et de l'Orne, s'est centrée sur l'accompagnement de trois PME dans le cadre d'une action collective. L'analyse des situations de travail et les entretiens menés ont révélé que dans le cadre de la prévention du risque routier, il est possible d’agir selon 3 axes :

1 - En supprimant les déplacements

L’entreprise met en place des actions qui visent à supprimer les causes qui amènent à la présence du salarié sur le domaine public routier. Les actions portent alors sur les grandes orientations stratégiques de l’entreprise, dont découlent les principes d’organisation du travail, comme par exemple aménager des bases de vie totalement équipées en moyens bureautiques et informatiques, assurer l’approvisionnement des chantiers en matériaux et matériels en faisant appel aux fournisseurs ou en ayant recours à un transporteur…

2 - En réduisant les déplacements

Cela revient à limiter la présence de l’Homme sur le domaine routier en réduisant le nombre de déplacements et en réduisant son temps de présence sur la route (longueur et durée des déplacements). Il s’agit par exemple d’identifier des fournisseurs occasionnels au plus près des chantiers, de favoriser les circuits d’informations directs entre les différents acteurs de l’entreprise…

3 - En agissant sur les déterminants de l’activité de conduite proprement dite

Les actions porteront sur l’organisation du travail au quotidien, le matériel et l’environnement. Par exemple, l’entreprise fait en sorte d’organiser le travail sur chantier de façon à réduire les sources de fatigue physique et mentale et les dépassements d’horaires, organiser le circuit de l’information en interne de façon à limiter l’usage du téléphone au volant…

VIDEO. Témoignages d'acteurs d'entreprises

Cette action collective en Basse-Normandie a débouché sur la réalisation d’un DVD, reprenant les principaux enseignements, et basé sur les témoignages des 3 entreprises ayant participé à l’action. Ce DVD a été diffusé auprès des entreprises du BTP de Basse-Normandie et est en ligne sur le site de l'OPPBTP.