Vous êtes ici

Travailler en 2050 : un concours pour penser les défis du travail et les solutions de demain

L’Anact et l’INRS s’associent à l’IEA de Paris et la Fondation 2100 pour proposer une seconde édition au concours Positive Future sur le thème du “Le Travail en 2050”. Ce projet vise à promouvoir des approches réalistes et désirables de l’avenir en valorisant les travaux de prospectives d’étudiants et de professionnels sur les conditions de l’emploi et du travail. Présentation et dates clés pour participer.

Recherche et prospective : un levier pour l’amélioration des conditions de travail

Digitalisation, intelligence artificielle, gestion des crises sanitaires et écologiques, évolution des aspirations individuelles... les enjeux d’emploi et du travail, à l’horizon de quelques décennies, soulèvent de nombreuses questions.

Quelles sont les perspectives pour le travail de demain ? Quels aménagements, quelles transformations, seront mis en place pour s’adapter aux nouveaux enjeux ?

Un concours qui associe monde de la recherche et du travail

Le concours Positive Future souhaite faire émerger des visions positives du travail de demain. C’est-à-dire des scénarios qui donneraient à voir la prise en charge des problématiques nouvelles, couplés à l’identification de solutions et de formes de régulation. Il s’agit d’inciter à faire émerger un monde du travail source d’épanouissement et contribuant à la durabilité de nos sociétés. Ce qui n’interdit nullement de revisiter la notion même de travail, ce qu’elle recouvre et ne recouvre pas, son lien (ou non) avec l’emploi, les frontières entre travail et non-travail, l’image du travail dans la société, etc.

Ce concours invite étudiants, chercheurs, professionnels, à réfléchir aux scénarios possibles à partir d’une base de ressources et d’une série de webinaires, à imaginer les enjeux et les solutions du travail de demain, et à créer un récit original sous forme de bande-dessinée, de vidéo ou d’audio.

Les meilleures œuvres seront récompensées par la remise de trois prix (de 3 000 à 8 000 euros).

Une plateforme dédiée

Le site permet aux candidats de prendre connaissance des différents aspects techniques et des ressources scientifiques disponibles pour guider leur production.

Il donne accès :

  • Aux informations techniques : le règlement, le planning, les prix, dépôt des œuvres.
  • À des ressources : compilées par les membres du conseil scientifique, cette matière à penser (études de références, vidéos, articles, ouvrages...), met l’accent sur les travaux pouvant fonder une approche positive et durable de l’avenir, pour aider, inspirer, guider les participants.
  • À des webinaires : en complément des ressources scientifiques disponibles, l'équipe de Positive Future et ses partenaires proposent au fil des mois des webinaires et conférences en ligne (et en replay) pour nourrir la réflexion de chacun sur l’avenir.

www.positive-future.org

Dates clés – À vos agendas : 

  • 26 mars 2024 : ouverture des candidatures sur la plateforme pour remise des œuvres 
  • 22 avril 2024 : date limite de participation - clôture des candidatures 
  • Juin 2024 : remise des prix

Consulter le replay du webinaire de présentation

Ce concours s’inscrit dans la suite de la première édition qui traitait de “La Ville en 2100” par l’IEA de Paris et la Fondation 2100.