Vous êtes ici

Transformation numérique : la démarche Anact

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email

Ajouter à ma liste de lecture

Les propositions du réseau Anact-Aract contribuent à l’établissement d’un nouveau compromis productif entre performance et qualité de vie au travail, en prenant appui sur la puissance de transformation des pratiques sociales que recèlent les technologies numériques.

Méthode Anact transformation numérique

Expérimenter, capitaliser et transférer

En partenariat avec des acteurs spécialisés sur les nouvelles technologies et l’innovation ou la prospective (FING, France Stratégie, Cité Publique, etc.), le réseau Anact – Aract poursuit un important travail visant à proposer des enseignements des nombreuses investigations et expérimentations réalisées dans les entreprises et les territoires depuis de nombreuses années. Ces approches placent les usages des technologies et le développement d’une culture partagée du numérique dans les organisations au coeur des processus de transformation favorisant l’amélioration des conditions de travail et la performance de l’entreprise.

Aujourd’hui, sur cette thématique, le réseau Anact-Aract est mobilisé sur plusieurs fronts.

  • La conception de plateformes numériques professionnelles pour animer et professionnaliser les communautés d’intervenants sur l’amélioration des conditions de travail (consultants, préventeurs internes).

  • L’accompagnement des projets de transformation numérique des entreprises : formation des chefs de projets numériques en PME/TPE à une meilleure prise en compte du travail, pour mieux concevoir les systèmes de travail et intégrer dès la conception les enjeux de conditions de travail et de performance durable des organisations.

  • Le développement d’outils de simulation des interfaces hommes-machines et de gestion des flux à la portée des PME, et de leur usages associant les équipes de conception et les futurs opérateurs durant les phases de conception, de présentation et de validation des postes de travail et des flux, pour mieux sécuriser des projets d’investissements, asseoir la performance de l’organisation, prévenir les risques professionnels et animer utilement le dialogue social.

  • La conception et l’expérimentation de démarches de télétravail et de télécentres, qui cherchent à intégrer, en amont d’une mise en oeuvre, une prise en compte globale de la qualité de vie au travail, des enjeux d’organisation du travail et de management de l’activité (délégation/contrôle, autonomie/collaboration, polyvalence/expertise, etc.) de façon à éclairer et outiller la fabrique des nouveaux compromis temporels et rendre possible la conciliation des temps (vie professionnelle/vie personnelle).

  • L’expérimentation et de développement d’outils de datavisualisation et de démarches de réutilisation de données statistiques sur le travail pour faciliter, à l’échelle des entreprises et des territoires, la construction de diagnostics sur les enjeux de prévention et de promotion de la santé au travail ou d’égalité professionnelle.

Stimuler et animer l'innovation

Au-delà d’une activité de veille pour circonscrire le sujet, l’Anact est partie prenante d’activités d’accompagnement et de soutien à la transformation numérique du travail. En tandem avec la Fondation Internet Nouvelle Génération (Fing), l’Anact est engagée dans la construction et l’animation d’un « transformateur numérique du travail ». Celui-ci consiste à mettre en oeuvre un accélérateur de projets innovants qui concourent à mieux prendre en charge les enjeux associés à la transformation numérique du travail. Il s’agit d’accompagner ces initiatives dans l’amélioration des conditions de travail et la mise en dialogue des transformations vécues. Sa vocation est de stimuler l’innovation, de soutenir des démarches à caractère expérimentale, d’organiser la production et le transfert de connaissances et d’alimenter la réflexion, le débat et l’expertise sur les transformations numériques du travail. Un appel à projet sera lancé dans les prochains mois.

Quatre thèmes sont retenus comme pistes d’innovation privilégiées :

  • Conception et usages des instruments de la mobilité professionnelle et du mieux travailler
  • Mesurer, réguler et manager le travail
  • Apprendre à créer et à innover dans de nouvelles organisations de travail
  • Appuyer la transformation numérique des TPE-PME