Vous êtes ici

TMS : une action collective pour mutualiser les coûts

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email
Cas entreprise Mecabourg

A propos

Référence
527
Catégorie
Secteur d'activité
Code APE
Cette entreprise artisanale de construction de planche de surf participe à une action collective pour réduire les risques toxicologiques et d'apparition de troubles musculosquelettiques (TMS). Les solutions trouvées pourront être généralisées à l'ensemble de la profession.

Ajouter à ma liste de lecture

Description 

Cette entreprise artisanale est spécialisée dans la fabrication de planches de surf, notamment dans les étapes de stratification et de ponçage.

Demande 

A l'initiative d'une association professionnelle, une étude a été réalisée par le département Hygiène Sécurité Environnement d'un établissement universitaire sur l’évaluation du risque chimique dans la fabrication de planches de surf. Cette étude a identifié plusieurs situations de travail susceptibles de contaminer les opérateurs (les shapers), notamment lors de la phase de stratification, et de provoquer des troubles musculosquelettiques (TMS). L’association souhaite trouver des solutions adaptées à la taille et aux moyens financiers des entreprises adhérentes.

Démarche 

Pour mutualiser les coûts, l'entreprise participe avec trois autres sociétés à une action collective. Cette dernière comprend des temps individuels consacrés à l'analyse de la situation de l'entreprise et à la mise en œuvre de solutions, ainsi que des temps collectifs de présentation des diagnostics et de recherche de solutions.


Pour dresser l'état des lieux de l'entreprise, un outil informatique d'évaluation des TMS est développé, à partir d'un logiciel conçu dans les années 2000 pour un constructeur automobile, confronté à une “flambée” de TMS. Baptisé Muska, le logiciel est adapté à tout type d'activité et à des entreprises de toute taille. Il permet d'évaluer les risques d'apparition des TMS des membres supérieurs, et du dos pour les postures statiques, en fonction des situations de travail.



Dans le même temps, une analyse d’exposition aux Composés Organiques Volatiles (COV) et aux poussières est réalisé par un expert, financé par le Fond d’Amélioration des Conditions de Travail (FACT).

A l'issue de cette phase de diagnostic, l'association et l'entreprise décident de concentrer leurs efforts sur la salle de stratification.


Une série de solutions techniques est mise en œuvre. Il s'agit d'abord de revoir la ventilation générale de l’atelier en améliorant l’extraction et l'entrée d’air, qui doit pouvoir être réchauffé notamment en période froide. Un placard de séchage ventilé (par convection) et chauffé est réalisé. Les luminaires sont déplacés et réorientés.


D'autres actions portent sur le travail de la résine, à commencer par le réaménagement du poste de préparation résine et la conception d’une nouvelle raclette plus souple et permettant une meilleure prise en main. Un nouveau rack réglable en hauteur est également à l’étude, ainsi que le test de ciseaux électriques pour remplacer les ciseaux mécaniques dans le découpage des tissus de verre.


Des évolutions en matière d'organisation sont également évoquées (mode opératoire, alternance d’opérations), mais elles nécessitent d'abord la mise en œuvre des solutions techniques.


A l'amélioration des conditions de travail, s'ajoute une réduction de l'empreinte écologique de l'entreprise, qui revoit sa façon d'utiliser les produits chimiques. Pour le Président de l'association : « On retarde ou on supprime l'apparition de TMS. Et dans le même temps, nous travaillons sur des process qui protègent mieux les shapers face aux produits chimiques. L'optimisation est double et les enseignements tirés de cette expérience peuvent bénéficier à toute la filière ».

Bilan 

La mise en place d'une action collective a permis de mutualiser les moyens matériels, financés par l'association professionnelle et immatériels (conseil, expertise), indemnisés dans le cadre du Fonds pour l'Amélioration des Conditions de Travail (FACT), tout en apportant une réponse appropriée aux besoins spécifiques de chaque entreprise.

L'association envisage de transférer les solutions et démarche mises en œuvre à l’ensemble de ses adhérents pour pérenniser la fabrication artisanale de planches.

Méthodes et outils associés

1
2
3
Prévenir les troubles musculosquelettiques (TMS) en viticulture

Pour aider les exploitations viticoles à prévenir les troubles musculosquelettiques (TMS) la MSA Gironde et l’Aract Nouvelle-Aquitaine me

Présentation du questionnaire Evrest

Le questionnaire Evrest est l'un des outils de prévention et guides d’évaluation qui permettent de mieux évaluer les interventions en santé au

guide-evaluation-inrs

L’Anact et l'INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles) publ

Formations

Cette formation permet d’acquérir les bases méthodologiques dans le but d'analyser les données...