Vous êtes ici

Sous-traitance. Pour une meilleure régulation de la qualité du travail

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email

Ajouter à ma liste de lecture

Auteur(s) 
RUFFIER (Clément)
PELLETIER (Julien)
Paru le 
30/07/2014
Page(s) 
200 pages
24,00 €
Code article 
335
ISBN 
978-2-36889-120-9
Thème(s) 
Qualité du dialogue social
Langue 
Française
Publication privée 
Résumé 

La réalité de la sous-traitance questionne aujourd’hui la relation que l’entreprise entretient avec son environnement. Le fait de travailler pour un sous-traitant, la position dont l’entreprise bénéficie dans une filière productive, la répartition de la valeur ajoutée dans la « chaîne de valeur » impactent tant l’organisation du travail que la qualité de celui-ci. Les dysfonctionnements de la relation de sous-traitance participent au sentiment de précarité exprimé par les salariés et aux risques qui pèsent sur les conditions de travail et d’emploi. Améliorer celles-ci implique donc de modifier les relations donneurs d’ordres/sous-traitants. Mais comment faire ? Pour les deux auteurs, Clément Ruffier et Julien Pelletier, il s’agit tout d’abord de sérier le sujet : de quoi parle-t-on exactement ? Quels sont les traits communs des différentes formes de sous-traitance ? Ils tentent ensuite de comprendre pourquoi les conditions de travail se dégradent au fur et à mesure que l’on descend le long des filières des donneurs d’ordres vers les sous-traitants de rang 1, puis de rang 2, etc. En s’appuyant sur l’analyse de cas d’entreprise, d’interventions conduites par le réseau Anact-Aract, les deux auteurs montrent encore les effets de la délégation du travail d’organisation et l’intérêt qu’il existe à renouveler la relation entre donneur d’ordre et sous-traitant basée sur la performance durable et l’amélioration des conditions de travail. Au-delà du constat, l’ouvrage ambitionne de fournir des pistes afin de proposer de nouvelles modalités de coopération tout le long des filières, une approche basée sur la régulation sociale, véritable novation de cet ouvrage de référence.

La réalité de la sous-traitance questionne aujourd’hui la relation que l’entreprise entretient avec son environnement. Le fait de travailler pour un sous-traitant, la position dont l’entreprise bénéficie dans une filière productive, la répartition de la valeur ajoutée dans la « chaîne de valeur » impactent tant l’organisation du travail que la qualité de celui-ci. Les dysfonctionnements de la relation de sous-traitance participent au sentiment de précarité exprimé par les salariés et aux risques qui pèsent sur les conditions de travail et d’emploi. Améliorer celles-ci implique donc de modifier les relations donneurs d’ordres/sous-traitants. Mais comment faire ?

Pour les deux auteurs, Clément Ruffier et Julien Pelletier, il s’agit tout d’abord de sérier le sujet : de quoi parle-t-on exactement ? Quels sont les traits communs des différentes formes de sous-traitance ? Ils tentent ensuite de comprendre pourquoi les conditions de travail se dégradent au fur et à mesure que l’on descend le long des filières des donneurs d’ordres vers les sous-traitants de rang 1, puis de rang 2, etc.

En s’appuyant sur l’analyse de cas d’entreprise, d’interventions conduites par le réseau Anact-Aract, les deux auteurs montrent encore les effets de la délégation du travail d’organisation et l’intérêt qu’il existe à renouveler la relation entre donneur d’ordre et sous-traitant basée sur la performance durable et l’amélioration des conditions de travail.

Au-delà du constat, l’ouvrage ambitionne de fournir des pistes afin de proposer de nouvelles modalités de coopération tout le long des filières, une approche basée sur la régulation sociale, véritable novation de cet ouvrage de référence.

close