Vous êtes ici

Simulation d'organisation en grandeur réelle

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email

Ajouter à ma liste de lecture

Simuler le travail en grandeur réelle, cela signifie simuler un scénario de travail dans les locaux même de l’entreprise, avec des salariés jouant leur rôle dans la situation future, mais dans un contexte différent.


Simuler le travail en grandeur réelle, cela signifie simuler un scénario de travail dans les locaux même de l’entreprise, avec des salariés jouant leur rôle dans la situation future, mais dans un contexte différent.

  • Domaines d'application
  • Apports et limites
  • Utilisation
  • Etude de cas

Domaines d'application

La simulation grandeur réelle correspond par exemple pour les pompiers ou gendarmes à des simulations d’interventions sur des événements majeurs (incendies, attentats…), nécessitant de pouvoir identifier un nombre important de paramètres comme les temps d’interventions, l’utilisation des équipements, et surtout les logiques de coordination à l’œuvre au sein du collectif pour à la fois agir sur l’événement et se protéger.

Pour l’entreprise, il peut s’agir également de simuler en grandeur réelle la mise en place d’un plan incendie, la gestion d’une situation de crise propre à son activité : une panne informatique prolongé sur un secteur sensible, une situation de débordement sur une ligne de production, une pandémie...

On peut alors simuler les conditions de réalisation d'un travail dans un contexte de fonctionnement en mode dégradé. Comment travailler dans un contexte de production non optimal, défaillant, soumis à des variabilités inhabituelle ? quels sont les risques pris par les salariés ? les moyens actuels permettent-ils de garantir de bonnes conditions de travail sans risque sur la santé et la sécurité des personnes ?

La question s’est posé très largement en France, à l’occasion des plans de continuité d’activité (PCA), avec l’hypothèse d’une pandémie grippale.

Apports et limites

Une simulation grandeur réelle, bien organisée et appuyée sur un travail préalable conséquent, peut permettre de bien se rapprocher du travail future possible dans la mesure où :

Ce sont des salariés qui  vont être amenés à mobiliser leurs savoirs faire et leurs connaissances actuelles dans un contexte de travail différent

Les simulations utilisent au maximum un environnement de travail physique proche de la réalité (locaux, matériels…)

Simuler un scénario de travail en grandeur réelle, notamment sur des scénarios de travail en mode dégradé, permet selon les projets de pouvoir :

  • Vérifier la disponibilité, le fonctionnement, l’accès à des moyens de travail nécessaires
  • Identifier les besoins d’aménagements spécifiques sur les espaces de travail de pouvoir observer le fonctionnement d’un collectif de travail, de repérer les besoins  d’interactions, de régulations, de communication et de décisions entre des salariés soumis à un contexte de travail différent.
  • De pouvoir in fine définir et partager une organisation du travail en mode dégradée, où chacun peut trouver sa place entre un manager et son équipe.
  • D’observer les savoirs faire mobilisés (et de pouvoir les valoriser) par les salariés dans des situations de travail inédites ou moins habituels, notamment des savoirs faire de prudence pour préserver sa sécurité et celle de ses collègues

S’agissant parfois d’expérimentations, certaines mises en situation peuvent mettre des salariés en difficultés. Un travail préalable important est nécessaire.

Une simulation grandeur réelle qui se déroulerait mal peut générer plus d’inquiétudes que d’assurance quant à la  capacité de l’organisation à maîtriser les effets du travail future sur les conditions de travail, la santé ou la sécurité des personnes.

Une simulation grandeur réelle demande un temps de préparation long, elle peut mobiliser du personnel et des équipements à la fois pendant la simulation en tant que telle, mais également en phase de préparation.

La simulation grandeur réelle à un coût : temps de préparation et de simulation, immobilisation totale ou partielle de certains équipements ou espaces de travail

Conditions d'utilisation

Comme pour les autres démarches de simulation du travail futur, il est important de bien passer par certaines étapes avant d’organiser en tant que telle la simulation :

  • Définir les objectifs et le périmètre de ce que l’on souhaite simuler.  Pour quoi faire ? que veut-on vérifier, valider, construire ? quelles sont les hypothèses ?
  • Partir de l’analyse du travail réel des salariés concernés aujourd’hui. Enrichir autant que possible  la construction des scénarios avec des données sur les populations au travail
  • La contruction des scénarios nécessitent souvent de passer préalablement par des simulations sur plan, par des jeux de rôles pour identifier des modes d’organisation à mettre en scène, des affectations de rôles au sein d’une équipe…
  • Certaines mises en situation peuvent mettre des salariés en difficultés, aussi est-il important d’anticiper ces possibilités, et d’impliquer au plus tôt les salariés concernés par la simulation
  • L’information et l’implication du CHSCT est également importante

L’étude de cas présentée ci après montre bien l’ensemble des préalables et des conditions pratiques qui ont été nécessaires pour simuler le travail en mode dégradé d’un hypermarché confronté à un absentéisme important, une clientèle inquiète du fait d’une épidémie de grippe A.

La vidéo de cette simulation grandeur réelle donne également à voir ce que l’on peut faire à l’appui d’un scénario bien préparé, auquel ont participé managers et salariés des différents métiers.

Simuler le travail dans un supermarché dans un fonctionnement en mode dégradé

L'Anact, en partenariat avec l'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (Afsset), a conduit en 2009 une simulation de travail dans un contexte de pandémie grippale.
Lire la suite

  • Entreprise : Intermarché
  • Activité : Grande distribution
  • Région : Rhône-Alpes (FRANCE)
  • Mise à jour : 01/04/10
  •  Download case study

L'Anact, en partenariat avec l'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (Afsset), a conduit en 2009 une simulation de travail dans un contexte de pandémie grippale. Les deux premières vidéos ci-dessous retracent cette simulation effectuée en grandeur nature dans un supermarché de la région lyonnaise. Elles sont accompagnées d'interviews des salariés et du directeur du supermarché. Enfin, les ergonomes et le risk-manager présents sur le terrain font part de leurs observations et des enseignements apportés par cette exercice de simulation.

Vous pouvez également télécharger le film de la simulation (26 min - format .mp4)
Partie 1 | Partie 2

 

Diaporama de présentation du cas
Colloque européen "Concevoir et simuler le travail futur" - Paris, 10 et 11 décembre 2009