Vous êtes ici

Piloter le déploiement de votre démarche qualité de vie au travail

Qualité de vie au travail

L’ambition d’une démarche qualité de vie au travail (QVT) est de « penser le contenu du travail » lors des transformations techniques et organisationnelles mises en place dans l’entreprise. L’Anact propose une démarche à la fois souple et structurée pour répondre au projet de chaque entreprise.

La qualité de vie au travail, qu’est-ce que c’est ?

Selon, l’accord national interprofessionnel (ANI) sur l’égalité professionnelle et la qualité de vie au travail du 19 juin 2013 : « La qualité de vie au travail désigne et regroupe sous un même intitulé les actions qui permettent de concilier à la fois l’amélioration des conditions de travail pour les salariés et la performance globale des entreprises, d’autant plus quand leurs organisations se transforment. De ce fait, la question du travail fait partie intégrante des objectifs stratégiques de l’entreprise et doit être prise en compte dans son fonctionnement quotidien afin, en particulier, d’anticiper les conséquences des mutations économiques. »

La qualité de vie au travail, pour quoi faire ?

On peut viser trois finalités à travers une démarche QVT :

  1. Soutenir la qualité de l’engagement

L’engagement dans le travail et l’entreprise est à la source des gains de performance et de l’innovation. Cet engagement dépend de plusieurs conditions : contenu du travail, opportunités de développement professionnelle, qualité du management, de la satisfaction des clients ou des usagers, ainsi qu’un bon fonctionnement de l’entreprise. S’appuyer sur de telles conditions suppose de les inscrire à l’agenda stratégique de l’entreprise et dans les projets techniques, sociaux et organisationnels de l’entreprise. La démarche QVT vise d’abord à reconnaître et soutenir la qualité de l’engagement dans le travail de l’entreprise.

  1. Renforcer la cohérence des négociations

Les acteurs des entreprises sont mobilisés sur une pluralité de négociations portant sur des sujets comme « le stress », « l’égalité », « la diversité », « la mobilité », etc. Ces négociations sont souvent cloisonnées, et conduisent à des difficultés d’articulation et de cohérence dans leur mise en œuvre. La possibilité de négocier un accord unique sur ces sujets permettra de fédérer les énergies, d’apporter de la cohérence dans l’action et d’assurer un meilleur suivi des projets réalisés.

  1. Piloter autrement la performance

Dans des contextes où la qualité du service ou du produit, l’initiative et l’engagement des salariés sont à la source de la compétitivité, la performance doit désormais intégrer des critères liés à la qualité du travail et non plus se limiter à des ratios de productivité et de rentabilité à court terme. L’enjeu pour l’entreprise est d’articuler une triple trajectoire : celle du marché (de moins en moins prévisible), celle de l’organisation (contenu du travail, flexibilité…) et celle des métiers (parcours, mobilité…).

La qualité de vie au travail, comment s’y prendre ?

Les négociateurs de l’ANI sur l’égalité professionnelle et la qualité de vie au travail (QVT) encouragent les entreprises à déployer une approche qui mette l’accent sur les expérimentations et l'évaluation. C’est dans cet esprit que l’Anact propose une démarche novatrice et originale organisée en 4 étapes.

Démarche QVT en 4 étapes