Vous êtes ici

Agriculture

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email

Ajouter à ma liste de lecture

Prévention de l’usure professionnelle : se former aux méthodes d’analyse du travail et s’enrichir de l’expérience des autres

Cette entreprise familiale et centenaire est leader international pour la fabrication de céréales soufflées. Elle en attribue la réussite et la longévité à l’engagement des hommes et des femmes dans son fonctionnement. Les indicateurs de santé et d’organisation sont bons. Pas d’accident grave, un taux d’absentéisme plus bas que celui du secteur. Aujourd’hui, l’entreprise maîtrise avec succès l’ensemble de ses enjeux, tant sociaux qu’économiques... Mais demain ?

 

Dans cette entreprise, la culture de la prévention est un bon cru…

Créée en 2000, l’entreprise est spécialisée dans la sous-traitance de travaux de la vigne au service des vignerons, elle réalise un CA de près d’un million d’euros. Elle compte cinq salariés permanents et emploie également chaque année environ cinq saisonniers.
Deux métiers principaux :

- les « tractoristes», chargés du travail mécanisé et des traitements phytosanitaires ;

- les « manuels », chargés des travaux de la vigne réalisés manuellement.

Les Fermiers Landais maintient dans l’emploi les salariés atteints de maladies chroniques évolutives (MCE)

Fortement imprégnés de l'esprit coopératif de ses débuts, les Fermiers Landais place l'humain au cœur de leurs préoccupations. L’entreprise s’est engagée dans une démarche de Responsabilité sociétale et environnementale (RSE). Créateurs de la filière Label Rouge en France, ils ont été les précurseurs des volailles fermières élevées en liberté. Il y a 50 ans, l'entreprise a mis au point un modèle économique unique, mélange de traditions ancestrales et de moyens de production innovants.

Se former à la prise en compte de la qualité de vie au travail dans la politique de l’entreprise

L’Aract organise des formations de dirigeants de TPE-PME sur le thème de la gestion du changement, du management, de la place du RH et du « social » dans l’entreprise. Ces formations se déroulent en salle, hors entreprise, et ont pour vocation de sensibiliser les dirigeants à la prise en compte de la qualité de vie au travail dans leurs politiques. Les groupes sont de 6 à 12 dirigeants. La durée est courte : ce sont des sensibilisations de 2h mini à 1 journée.

La santé au travail : un enjeu fondamental dans la stratégie de l’entreprise

Projet piloté par Aravis en partenariat avec l’Institut romand de santé au travail (IST), le dispositif PerfEco’Santé a bénéficié en 2014-2015 à une trentaine d’entreprises en France et en Suisse. Il visait à inciter les dirigeants à mieux prendre en compte la santé au travail dans la stratégie de leur entreprise. Il a bénéficié d’un financement européen Interreg.

Améliorer le fonctionnement du CHSCT, une condition de son efficacité

Les changements des 30 dernières années (évolution sectorielle, socio-économique, réglementaire, mais aussi nouveaux risques professionnels, pluridisciplinarité....) ont eu un effet sur les CHSCT et leur fonctionnement. Dans ce contexte, le CHSCT est incité à faire évoluer sa posture d’une logique de mise en conformité à une logique d’anticipation. C’est dans cet objectif que les partenaires du Plan Régional Santé Travail Rhône-Alpes (Aravis, Carsat, Direccte, OPPBTP) ont proposé à 10 entreprises de s’interroger sur le fonctionnement de leur CHSCT en vue d’en améliorer l’efficience.

Faire de la prévention de la pénibilité une opportunité d’amélioration de la qualité de vie au travail

Partenaires : financée par la Charte Agro-alimentaire et le Direccte Alsace, l’action collective a été l’occasion d’initier un partenariat entre ACTAL, l’ARIA et l’OPCALIM Alsace, qui ont constitué, avec la Direccte Alsace, le Comité de Pilotage..

Public visé par l’action : l’action collective promeut une approche Qualité de Vie au Travail, particulièrement du point de vue de la prévention de la pénibilité auprès de tous les acteurs de la prévention des entreprises de la filière alimentaire, quel que soit leur effectif.

Entre nécessité du changement et préservation des acquis : une intervention à la mesure d’un grand cru

Ce château classé « Grand cru » réalise toutes les étapes de la fabrication du vin : de l'exploitation du vignoble à la vente en passant par la transformation du raisin en vin et l’embouteillage. Il a été racheté à une entreprise familiale par un groupe qui possède plusieurs propriétés viticoles.

Grâce à la volonté de sa direction et à l’implication de tout son personnel, le château s’est engagé dès le début des années 2000 vers une agriculture « raisonnée » respectueuse de l’environnement et des hommes.

L’entretien individuel: un outil au cœur des processus de l’entreprise

Il s'agit d'un collectif de 9 entreprises comptant près de 3675 salariés, pilotées par une organisation professionnelle unitaire de la coopération agricole en Midi-Pyrénées. Dans le cadre d'une action collective portant sur le thème de la responsabilité sociale des entreprises, un atelier inter-régional a associé cinq entreprises aquitaines (représentant un effectif cumulé de 1490 salariés).

Prévention du risque chimique : de la nécessité d’en avoir une représentation précise et large pour mieux agir

L’intervention porte sur quatre exploitations agricoles liées entres elles par une appartenance commune à une association qui a pour mission de développer une « agriculture responsable », c’est-à-dire soucieuse des problématiques de santé publique, d’environnement et de santé professionnelle, surtout avec l’usage des produits phytosanitaires. Ces exploitations familiales disposent d’une surface allant de 138 à 292 ha, ce qui les classe parmi les 20% d’exploitations françaises ayant les plus grandes surfaces agricoles utiles (SAU).

Pages