Vous êtes ici

Salariés, entreprises, les 12 conditions de réussite du télétravail

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email

Ajouter à ma liste de lecture

Une enquête de l'OBERGO montre que le télétravail se traduit par une amélioration de la qualité de vie, mais aussi par une augmentation du temps et de la charge de travail. Pour les salariés comme pour l'entreprise, des recommandations sont proposées pour réussir ce type d'organisation du travail.

L'OBERGO - l'OBservatoire du télétravail, des conditions de travail et de l'ERGOstressie - a rendu publique le 9 mars 2012 les résultats d'une enquête sur les conditions de réussite du télétravail. Menée de mai 2011 à février 2012 avec l'aide de la CFDT Cadres, elle a permis d'interroger 350 salariés ayant une expérience réelle du télétravail à domicile.

L'étude pointe d'abord que les télétravailleurs ressentent une amélioration de leur qualité de vie. Mais que celle-ci va de pair avec une augmentation de leur temps et de leur charge de travail. 

Pour l'Obergo, ces résultats viennent conforter les enseignements tirés de travaux précédents : réussir le télétravail serait accepter de supporter les exigences du paradoxe « plus de temps et de charge de travail / plus de qualité de vie ».

Plus précisément, le télétravail apparaît pour les personnes interrogées comme une source d’amélioration dans les domaines suivants : 

  • qualité de leur vie personnelle (travail + hors travail) : 90% des réponses (82% si pas de contrat, 76% si télétravail à 100% du temps et 73% si télétravail non volontaire à 100%) ;
  • qualité de vie familiale : 84% (81% chez les femmes et 87% chez les hommes) ;
  • marges de libertés dans la gestion du temps : 83% ;
  • diminution du stress liés aux transports : 81% ;
  • répartition « temps professionnels/sociaux/familiaux/personnels » 78% ;
  • amélioration de leur productivité pour l’entreprise : 77% ;

Cependant, cette amélioration s’échange contre une augmentation :

  • de leur temps de travail : 64% (74% pour les salariés télétravaillant depuis plus de 4 ans)
  • des coûts personnels liés à l'activité professionnelle: 35% (48% si pas de contrat et 46% si pas d’accord d’entreprise)
  • de la charge de travail ressentie : 22% (mais 37% si non volontaire à 100%). Mais dans la partie qualitative de l'enquête, les problèmes liés à la charge de travail sont beaucoup plus importants que ne laissent apparaître les chiffres de l’enquête quantitative.

Conclusion de l’enquête pour ses auteurs : pour réussir le télétravail et aimer télétravailler, il faut réunir un grand nombre de caractéristiques peu répandues. Tous les salariés ne peuvent donc pas télétravailler.

Pour permettre à chacun de se situer, l'OBERGO dresse une liste des conditions de réussite du télétravail. Elle doit aider chacun à être lucides sur les limites du télétravail. Ou à ne pas être abusé par une présentation séduisante de la «suppression des trajets domicile/bureau» ou de la « liberté des horaires » passant sous silence les contraintes. Chaque salarié(e) désirant télétravailler peut ainsi « auto-évaluer » sa situation afin d’avoir des éléments de réponse aux deux questions suivantes : suis-je « fait(e) » pour le télétravail ? Aurais-je du plaisir à télétravailler ?

En complément des conseils aux salariés, des « bonnes pratiques » sont proposées aux entreprise afin de réussir ce type d'organisation du travail.

note: 12 conditions de réussite pour les salariés 

1. Aimer travailler seul(e), loin du collectif de travail
2. Disposer d’une triple aptitude à l’autonomie (professionnelle, gestion du temps, technique)
3. Être déjà bien intégré aux réseaux professionnels internes de l’entreprise ... pour diminuer le risque d’isolement
4. Être conscient de la nécessité du télétravail à temps partiel (ne pas dépasser 3 jours par semaine) ... pour diminuer le risque d’isolement
5. Faire partie d’une famille télétravail-compatible (conjoint mais aussi enfants selon les âges)
6. Habiter un logement télétravail-compatible: surface, réseaux, ... mais aussi environnement
7. Accepter l’idée de vivre le paradoxe « Plus de temps et de charge de travail/ plus de qualité de vie »
8. Avoir négocié et signé un contrat écrit de salarié en télétravail
9. Avoir un rapport de confiance très grand avec l’entreprise et le management
10. Occuper un emploi « télétravaillable »
11. Exercer un métier intéressant rendant supportable un temps de travail pouvant être plus long
12. Avoir une fonction bénéficiant d’un fort degré d’ «autonomie» dans l’organisation et pouvant être gérée selon les modalités de la «gestion par objectifs»

note: 12 conditions de réussite pour les entreprises

1. L’entreprise doit être pleinement convaincue que l’amélioration de la qualité de vie au travail et hors travail des salariés est une source d’augmentation de la productivité
2. Admettre que cette organisation du travail repose sur la confiance réciproque entreprise/salarié(e)
3. Prendre les moyens de maintenir le lien social : nécessité du télétravail à temps partiel (ne pas dépasser 3 jours par semaine)
4. Gérer la mise en place de cette nouvelle organisation comme celle des autres changements
5. Informer et convaincre toute la ligne hiérarchique sur les raisons et objectifs du changement
6. Négocier un accord d’entreprise sur le télétravail avec les organisations syndicales
7. Concevoir et mettre en place de nouvelles procédures pour la gestion à distance
8. Mettre en place des formations pour toute la ligne hiérarchique, les télétravailleurs et leurs collègues
9. Reconnaître les particularités du « travail nomade » et du « télétravail occasionnel »
10. Justifier et expliquer que le télétravail n’est pas adapté à tous les métiers
11. Justifier et expliquer que le télétravail n’est pas adapté à tous les salariés
12. ... mais reconnaître que le télétravail n’est ni une récompense, ni un privilège réservés à certains.

 

Pour aller plus loin :

- Télécharger le rapport "Les conditions de réussite du télétravail pour les salarié(e)s et pour les entreprises" de l'OBERGO
- Accès au site de l'Obergo