Vous êtes ici

RH et managers de proximité : quelles actions communes au service de la qualité de vie au travail ?

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email

Ajouter à ma liste de lecture

La matinale ANDRH, organisée en partenariat avec l'Anact jeudi 2 octobre à l’IAE de Lyon, a permis d'aborder le rôle des managers de proximité et de la fonction des ressources humaines dans la qualité de vie au travail (QVT). Qu'attend-on des managers ? Quel rôle les Ressources humaines doivent-elles jouer ?

La fonction Ressources humaines : un rôle stratégique important

Marie-Claude Pelletier, lors de la matinale ANDRHMarie-Claude Pelletier explique le rôle de la fonction RH dans la promotion de la santé et de la qualité de vie au travail : « La fonction RH a un rôle extrêmement important. Elle doit être stratégique, parler le même langage que la direction de l’organisation pour pouvoir convaincre d’agir, et convaincre que le coût humain et économique de ne rien faire est trop important. […] La fonction RH doit être aussi beaucoup plus économique dans son discours sans oublier l’humain, pour être capable de dégager des budgets pour ça. Elle doit aussi être très mobilisatrice car la qualité de vie au travail interpelle un ensemble d’intervenants et doit les mobiliser ».

Pour mettre en exergue le rôle stratégique de la fonction des ressources humaines dans la qualité de vie au travail, l’Association nationale des DRH (ANDRH), l’Anact et l'IAE de Lyon ont organisé cette première matinale de sensibilisation « On veut travailler avec l'ANDRH parce que c'est un acteur relais extraordinaire et que nous sommes convaincus que [...] la question de la qualité de vie au travail s'adresse directement à la compétence des ressources humaines » déclare Hervé Lanouzière, directeur de l'Anact. Il explique ensuite qu'entre les sujets Qualité de vie au travail et Risques psychosociaux, on ne mobilise pas les mêmes appareillages ni les mêmes dispositifs : « Quand je travaille sur les RPS je travaille avec les CHSCT, sur le Document Unique, avec les médecins du travail. Quand je travaille sur la qualité de vie au travail, je travaille avec tous les acteurs, le management au plus haut niveau et évidemment les ressources humaines ».

Si les ressources humaines ont un rôle stratégique important dans la qualité de vie au travail, les managers ont également un rôle déterminant. Ils sont notamment parmi les premiers acteurs à pouvoir accompagner les transformations qui ont lieu dans une organisation.

Le rôle des managers de proximité dans la qualité de vie au travail

Herve-lanouziere-anact« Comment saisir les problèmes dans une organisation pour pouvoir les traiter ? » À cette question posée dans l'assemblée, Hervé Lanouzière répond : « Si on veut de la qualité de vie au travail il faut aller comprendre ce qu’il se passe auprès des salariés, sur le terrain, ça renvoie à la question des managers ».

Le directeur de l'Anact explique que, parmi les missions du manager, existe celle du reporting. On observe que cette dernière peut parfois occuper 90% du temps des managers. Dans ce cas, comment peuvent-ils répondre aux besoins de leurs équipes et faire remonter les problèmes auprès de la Direction ? « Aujourd’hui on se rend compte que les managers doivent aller sur le terrain, il faut des managers de proximité. Le problème, c’est que, quand ils n’ont pas été préparés à ça, les managers se trouvent dans une situation assez difficile. Si on décide que c’est ça que l’on attend d'eux aujourd’hui, il faut les outiller pour le faire, pour entendre la parole des personnes, pouvoir y faire suite et la porter auprès de la direction ».

Autre mission des managers de proximité, celle d'accompagner le changement. Le travail est en mouvement, il change et évolue en même temps que le marché, les attentes et les besoins des salariés. Face à ces transformations, Hervé Lanouzière explique la nécessité pour les entreprises de s’adapter. Pour lui, les premiers acteurs de ces transformations sont les managers qui doivent aller sur le terrain, écouter la parole des salariés et remonter les problèmes auprès de la direction : « On a besoin de managers qui puissent conduire les transformations. Il faut qu’on les outille pour ça. […] Ça interroge la formation initiale et la formation continue avec une logique de parcours ».

Cet outillage des managers par la formation rejoint l’une des priorités thématiques de l’Anact inscrite dans son Contrat d’objectifs et de performance de 2014, le projet « Faire école ». Concernant ce dernier point, il s'agit pour l'Agence, d'investir les lieux de formation des managers (formation continue) pour mieux les préparer aux fonctions d'encadrement et mettre en évidence leur rôle essentiel dans la prévention des risques psychosociaux (RPS).

Ce projet évoqué par Hervé Lanouzière fait ainsi écho au diplôme d’université Management de la qualité de vie au travail et santé, présenté quelques minutes plus tôt par son responsable Thierry Rochefort, professeur associé à l’IAE Lyon, et expert qualité de vie au travail chez EDF.

Pour permettre aux managers et aux RH de réaliser ce travail de terrain et de proximité, de quels outils disposent-ils ? Les échanges ont permis de faire remonter la nécessité de construire des indicateurs.

Construire des indicateurs pour évaluer la qualité de vie au travail

Pour Hervé Lanouzière, les indicateurs autant quantitatifs que qualitatifs sont essentiels. Pour les construire, il faut s’interroger sur les éléments qui permettent d’établir un baromètre, afin de juger de l’amélioration ou de la dégradation de la qualité de vie au travail.

Toutefois Marie-Claude Pelletier alerte sur cette question. Elle explique que les indicateurs de la santé et de la qualité de vie au travail sont comme un iceberg : « On a tendance à mesurer ce qui se mesure plus facilement, c’est-à-dire la pointe de l’iceberg. Donc là c’est l’absentéisme, le turnover, les journées perdues de travail, mais que se cache-t-il dessous ? C’est tout le bien-être du personnel ».

 

Cette journée a permis d'évoquer des sujets importants dont les managers et les RH doivent pouvoir se saisir pour apporter leur pleine contribution au développement de la qualité de vie au travail. Entre autres : leur mission d'écoute, d'accompagnement du changement, de remontée des problèmes et de mobilisation des acteurs.

Retrouvez l'intégralité de la matinale dans la vidéo ci-dessous :