Vous êtes ici

Réguler la charge de travail

Ajouter à ma liste de lecture

Le plan d'actions se structure le plus souvent autour de 7 grands thèmes, dont celui de la régulation de la charge de travail. Pour chacun d'entre eux, ce dossier présente les enjeux, ce sur quoi agir et les actions possibles. Le guide méthodologique permet d'aller plus loin en détaillant ces actions tout en proposant des exemples de réalisations d'entreprise.

La charge de travail est un thème central dans la plupart des interventions RPS : les salariés exprimant très souvent une impression de débordement. Cette intensification, confirmée par toutes les études, revêt des formes très contrastées selon les secteurs d’activité, les métiers et les modes de management.

La question est d'un autre coté délicate, opposant facilement des arguments de santé au travail à ceux de performance. Mieux réguler la charge de travail est donc un enjeu majeur, tant sur le plan de la santé que sur celui de la performance et du dialogue social ; cela passe par une compréhension fine des activités et des processus importants de dialogue entre acteurs concernés. Cela doit permettre de dégager des solutions concrètes et efficaces, adaptées à chaque entité productive tant sont diverses les composantes de la charge à prendre en compte.

Sur quoi agir ?

La plupart du temps, il est nécessaire de conduire une démarche spécifique sur la charge de travail. Pour cela, l’Anact a développé un modèle reposant sur l’analyse de trois dimensions :

  • la charge prescrite ou théorique : description formelle de la tâche dans des procédures, consignes ou instructions détaillées élaborées par les organisateurs du travail ;
  • la charge réelle : méthodes et activités concrètes mobilisées par les salariés pour atteindre les objectifs ;
  • la charge subjective : évaluation faite par les salariés de leur propre travail et de ses conditions de réalisation.

Cette analyse permet de comprendre finement l’activité des salariés et son vécu, de mettre en valeur les facteurs de contraintes qui aggravent la charge objective et ressentie, mais aussi les ressources qui favorisent la résolution des situations difficiles.

Ainsi, on peut dégager des marges de manœuvre en identifiant et en réduisant  des facteurs de contraintes et de perturbation rencontrés par les salariés dans l’exécution de leurs tâches ; on peut aussi développer des éléments de ressources pour gérer l’activité : appui des collègues, soutien de l’encadrement, possibilités de retrait temporaire, signes de reconnaissance, etc.

Cette analyse de la charge de travail est accessible par des observations et des échanges avec les salariés sur leur travail, notamment pour éclairer la dimension subjective essentielle au débat.

Des actions possibles

  • Analyser la charge de travail : réelle, prescrite, subjective.
  • Réguler la charge de travail : quelles ressources disponibles, quels processus de décision...

note: EGALEMENT DISPONIBLE SUR CE SUJET
Guide "Agir sur la charge de travail : de l'évaluation à la négociation"

vignette

Paru le  01/01/03 - 81 pages - 11 euros
Coordoné par Bertrand POETE et Thierry ROUSSEAU
Commander en ligne

Découvrir aussi le dossier web "Pénibilité et usure professionnelle. Comment prévenir ?"

Un autre thème à travailler pour le plan d'action concerne l'autonomie et la participation des salariés...

close