Vous êtes ici

Priorité 4 : Concevoir des démarches de prévention adaptées à la révolution numérique et aux transformations du travail pour promouvoir la qualité du travail et la qualité de vie au travail

Le Contrat d’objectifs et de performance 2018-2021 de l'Anact s'articule autour de quatre grandes priorités thématiques.

Priorité 4

Accompagner les entreprises à une meilleure prise en compte des conditions de travail dans les projets de transformation numérique.

La révolution numérique impacte les manières d’entreprendre, d’organiser, de manager et de réaliser un travail de qualité, en même temps qu’elle transforme les lieux, les espaces, les temps et les rythmes de travail. Elle génère des effets profondément ambivalents sur les conditions de travail, pouvant aussi bien stimuler l’autonomie et la coopération que produire des formes plus ou moins aigües d’intensification, de densification et de fragmentation du travail elles-mêmes sources de risques professionnels.

Afin d’y faire face, l’Anact conçoit et diffuse des méthodes de conduite du changement valorisant « l’expérience collaborateur », l’expression collective des salariés dans les projets de transformation numérique, ainsi que la régulation et l’évaluation des usages en amont de la conception et du déploiement des solutions technologiques.

Tirant parti des potentialités positives de la culture et des outils numériques, l’agence enrichit ses propres modes d’action, en animant par exemple des processus d’innovation collaborative autour du « mieux travailler à l’ère du numérique », ainsi qu’il a été fait depuis 2016 dans le cadre du « Transformateur numérique » en partenariat avec la Fondation Internet nouvelle génération (FING). L’agence développe également la capacité du réseau des Aract à porter auprès des TPE-PME des procédés de simulation numérique pour mieux intégrer, dès la conception des projets, les enjeux de conditions de travail et de performance durable des organisations.

Plus largement, l’agence continue de renforcer ses expertises propres sur cette thématique et ses partenariats d’études prospectives, d’expérimentations et de transfert avec les différents opérateurs qui accompagnent les entreprises, particulièrement les TPE-PME, dans leur transformation numérique.

Concevoir des démarches de prévention adaptées aux nouvelles formes et espaces de travail.

L’Anact porte une attention particulière sur les enjeux de santé, sécurité et conditions de travail aux franges du salariat et des organisations de travail traditionnelles. Les nouvelles formes et les nouveaux lieux de travail demandent à être mieux documentés, analysés et intégrés à des stratégies de prévention adaptées.

La diversité des parcours professionnels et des statuts juridiques sous lesquels un nombre croissant d’actifs exercent leur activité professionnelle complexifient les mécanismes de prise en charge des enjeux de santé, sécurité et conditions de travail et la mise en œuvre de politiques de prévention adaptées. Par ailleurs, au sein des entreprises, les modèles d’organisation alternatifs et les processus d’innovation managériale qui accompagnent la transformation numérique doivent être mieux connus, afin d’en retirer des enseignementsutiles à toutes les entreprises et à leurs démarches de qualité de vie au travail.

Pour l’Anact, l’enjeu consiste à éclairer et analyser les transformations en cours, ainsi qu’à expérimenter avec les diverses parties prenantes (travailleurs multi-statuts, employeurs, plateformes d’intermédiation, espaces de co-working et autres tiers-lieux) des réponses innovantes permettant de mieux sensibiliser et agir sur les conditions de travail dans des contextes organisationnels atypiques. Cela nécessite notamment :

  • de construire des partenariats nouveaux avec les organismes qui peuvent faire levier en la matière, en particulier vis-à-vis des travailleurs dits « indépendants » ;

  • de sensibiliser les acteurs du dialogue social quant aux impacts de l’hybridation de la relation d’emploi et de les aider à développer des stratégies d’action dans le cadre de démarches de responsabilité sociale et environnementale (RSE). Ce sera notamment le cas dans le cadre des projets soutenus par le « Transformateur Numérique » Anact / FING ;

  • de renforcer les partenariats avec les porteurs d’initiatives (telles que « Sharers & Workers », France Stratégie) visant à mieux intégrer des critères de responsabilité sociale, dont ceux liés à la qualité du travail et des conditions de travail, dans les pratiques des opérateurs des plateformes d’intermédiation.

Sur ces fondements, l’Anact élabore des outils et des modalités pratiques de prévention des risques professionnels et organisationnels spécifiques aux nouvelles formes de travail. Elle peut proposer de les déployer dans les entreprises concernées.