Vous êtes ici

Prévention du sexisme au travail : 3 raisons d'agir (et de suivre notre cycle de webinaires)

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email

Ajouter à ma liste de lecture

6 Européennes sur 10 ont déjà été confrontées au sexisme ou au harcèlement sexuel au travail, d'après une enquête IFOP 2019. A loccasion de la diffusion d'un cycle de webinaires de l'Anact sur le sujet, Florence Chappert, responsable de département à l'Anact, identifie 3 raisons pour lesquelles les acteurs d'entreprises doivent s'emparer de cette question d'actualité.

webinaire sexisme coulisses

1. C'est la loi

Depuis la loi Rebsamen relative au dialogue social, les entreprises doivent interdire les agissements sexistes. C'était déjà le cas concernant le harcèlement sexuel depuis 2012.  Par ailleurs, l'obligation de prévention de protection de la santé mentale physique des salariés s'applique à ces risques. L'employeur est notamment tenu de les intégrer à la démarche d'évaluation des risques et de les prendre en compte dans le plan de prévention.

>> Suivre le cycle gratuit "Prévention du sexisme au travail"

2. Tout le monde est concerné !

Suite à l’affaire Weinstein et aux mouvements #MeeToo, une prise de conscience générale s'opère. Des études et enquêtes montrent à la fois un niveau élevé de confrontation au sexisme au travail - en particulier pour les femmes, et un impact nocif sur les personnes qui en sont l’objet. Des femmes, comme des hommes peuvent être victime, auteur -e ou témoin d'agissements sexistes et de harcèlement sexuel. Perçus jusqu'ici comme une question de comportements individuels, le sexisme au travail devient progressivement un sujet collectif. Car c'est aussi un obstacle à la mixité des métiers, à la qualité de vie au travail et à la performance des organisations Pour qu'une démarche de prévention efficace soit mise en place, il faut donc mobiliser largement les acteurs de l'entreprise: direction, IRP, préventeurs, RH, manageurs, référents... et prévoir des actions qui concernent tous et toutes y compris les publics exernes  : fournisseurs, client-es, bénéficiaires etc.

3. Il est possible d'agir en prévention

Des organisations sont déjà actives econtre le sexisme avec des mesures de type information-sensibilisation ainsi que des dispositiifs de suivi et traitement des plaintes et des cas.  Pour constuire une prévention durable, il est nécessaire d'agir en complément sur l’environnement voire l'organisation de travail. Certaines situations sont en effet connues pour surexposer les personnes aux agissements sexistes et harcèlement sexuel : milieux de travail à prédominance masculine, statuts d'emploi précaires, postes avec une forte dépendance hiérarchique, travail isolé, horaires atypiques, contact avec le public, déplacements professionnels...

C'est pour toutes ces raisons que nous avons lancé un cycle de 4 webinaires gratuits, soutenu par le Secrétariat en charge de l'Egalité entre les femmes et les hommes et de lutte contre les discriminations. Destiné aux membres des directions, des services RH et prévention, des CSE et aux représentant-e-s du personnel, ce cycle constitue une ressource précieuse pour favoriser la montée en compétences des référent-e-s agissements sexistes et harcèlement sexuel que les entreprises doivent nommer sur ces sujets.

Vous pouvez voir les webinaires en direct chaque jeudi de novembre à 11h ou en replay. 

>> S'inscrire aux webinaires "Prévention du sexisme au travail"

close