Vous êtes ici

Prévention de l'usure professionnelle : l'efficacité d'une approche partenariale

usure-prof-aract-bretagne

L’Aract Bretagne et la Carsat ont accompagné quatre entreprises dans une démarche de prévention de l’usure professionnelle. Cette approche partenariale a permis d’expérimenter avec succès des méthodes d’intervention innovantes.

Fin 2014, l’Anact, la Cnamts et la Cnav ont signé une convention pour impulser des expérimentations sur le thème « Prévention de l’usure professionnelle pour un maintien durable dans l’emploi » dans cinq régions : Bretagne, Paca, Poitou-Charentes, Aquitaine, Rhône-Alpes. Les démarches proposées devaient respecter un cahier des charges national fondé sur l’engagement des entreprises volontaires à constituer un groupe de travail interne et à faire participer un binôme « direction-représentant du personnel » à des séances interentreprises.

Une approche territoriale

En Bretagne, l’Aract et la Carsat ont choisi de concentrer l’action sur un territoire déterminé (le Pays de Fougères) dans quatre entreprises de secteurs professionnels différents : grande distribution, logistique, métallurgie, verre. La double approche territoriale et interprofessionnelle a permis d’impliquer des relais territoriaux (CCI, services de santé…) et différents contrôleurs sécurité de la Carsat pour plus d’efficacité dans la mobilisation et le suivi des entreprises.

Analyse du travail 

L’Aract Bretagne et la Carsat ont accompagné dans chaque entreprise l’émergence d’une représentation commune de l’usure professionnelle et ont aidé les entreprises à repérer des signaux d’alerte par une analyse des caractéristiques de leurs effectifs. Ensuite, une méthode d’analyse du travail basée sur un reportage photo a été utilisée pour permettre aux membres du groupe constitué dans chaque entreprise d’être acteurs de l’identification et de l’analyse des situations sources d’usure professionnelle. À partir de photos, chacun a pu s’exprimer sur les causes de l’usure professionnelle et sur ses effets sur la santé mais aussi sur la performance de l’entreprise. L'ensemble de ce travail a abouti à l’élaboration de plans d’action.

Cohésion d'action

Toutes les entreprises ont fait leur diagnostic et mis en place un plan d’action bien structuré. « Dirigeants et salariés ont modifié leur représentation de l’usure professionnelle. Ils ont compris qu’il était important d’anticiper, de passer d’une approche curative à une approche préventive. Repérer collectivement et globalement les facteurs de risques leur ont redonné des marges de manoeuvre », constate Gwenaëlle Hamon-Carré, directrice de l’Aract Bretagne. Cette approche concertée entre l’Aract et la Carsat a constitué un gage d’efficacité en proposant aux entreprises une cohérence de message et d’action entre partenaires travaillant d’habitude séparément. L’expérimentation sera bientôt renouvelée sur un territoire plus vaste regroupant deux bassins d’emploi.