Vous êtes ici

Présentation du nouveau Contrat d'objectifs et de performance de l’Anact

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email

Ajouter à ma liste de lecture

Dans un contexte institutionnel marqué par la sortie du rapport Lecocq-Dupuis-Forest sur la santé au travail, Bernard Ollivier, président de l’Anact, détaille le nouveau Contrat d’objectifs et de performance qui guide l’action de l’Agence.

Le nouveau Contrat d'objectifs et de performance de l’Anact

Le rapport de la mission parlementaire sur la santé au travail prône un rapprochement des organismes de prévention dont l’Anact, quelles sont vos réactions ?

Nous nous réjouissons que le rapport "Santé au travail : vers un système simplifié pour une prévention renforcée" propose d’inscrire la prévention dans un cadre large. Car, les actions de l’Anact et des Aract l’illustrent : améliorer durablement les conditions de travail nécessite d’agir sur différents registres tels que la prévention des risques, l’organisation du travail, les évolutions managériales, le dialogue social, les parcours professionnels...

Il nous semble par ailleurs que les savoir-faire de l’Agence, c'est à dire sa capacité à expérimenter sur le terrain des méthodes d’amélioration des conditions de travail et élaborer des offres de service adaptées aux enjeux de transformation des entreprises, peuvent s’inscrire en complémentarité des savoir-faire des autres acteurs dans le cadre d’une nouvelle organisation de la prévention. Pour ce qui est de l’architecture globale préconisée dans le rapport, en tant qu’opérateur de l’Etat, il ne nous appartient cependant pas de la commenter.

Quelles vont être les priorités de l’Anact dans les mois qui viennent ?

Le gouvernement a proposé l’ouverture d’une négociation interprofessionnelle ainsi qu’une phase de concertation. Les contours en seront fixés par les partenaires sociaux : souhaiteront-ils travailler sur les propositions du rapport Lecoq, revisiter l’accord national interprofessionnel "Qualité de vie au travail" du 19 juin 2015 ? L’Anact est à leur disposition pour nourrir leurs travaux en tirant les enseignements des nombreuses démarches qualité de vie au travail accompagnés par le réseau et plus largement. En parallèle, l’Agence est mobilisée par la mise en oeuvre de son Contrat d’objectifs et de performance 2018-2021 signé avec la Direction Générale du Travail.

Quels thèmes et actions sont mis en avant dans ce nouveau Cop ?

Le Cop incite d’abord l’Agence et son réseau à poursuivre les actions liées aux chantiers du Plan Santé au travail 2016-2020 qu’elle pilote sur la prévention de l’usure au travail et le maintien en emploi, par exemple, la prévention des risques psychosociaux, le développement d’un management de qualité... Il oriente également nos travaux sur les champs majeurs des conditions de travail appelant des innovations sociales : la qualité de vie au travail, l’appui au dialogue social, l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes ainsi que les transformations numériques du travail.

Prenons quelques exemples : la poursuite des clusters, ces dispositifs destinés à accompagner des démarches QVT dans les TPE-PME sur un territoire ou dans un secteur, le déploiement de formations communes destinées aux dirigeants et représentants du personnel pour mieux négocier dans l’entreprise, l’appui aux branches d’activité pour prendre en compte l’égalité professionnelle ou encore le déploiement du dispositif Transformateur numérique... sont quelques actions que nous allons poursuivre pour concourir à ces objectifs.

Quelles pistes d’action pour renforcer l’impact des actions de l’Anact ?

Il s’agit de renforcer encore la capacité de l’Agence à atteindre les entreprises, via les Aract et d’autres réseaux. Les partenariats avec les acteurs de branche (dans l’industrie agroalimentaire, le secteur des transports, l’hôtellerie-restauration...) ou avec les mutuelles font la preuve de leur efficacité, il faut les poursuivre comme le Cop nous y incite. Nous serons également vigilants à rendre davantage visible notre « ADN » et en particulier notre capacité à innover dans les méthodes d’action en prenant en compte les « usagers » : dirigeants, manageurs, salariés et leurs représentants.

Les 4 priorités thématiques du Contrat d’objectifs et de performance 2018-2021 sont :

  • Priorité 1 - Concentrer l’Anact sur le 3ème Plan santé au travail (PST3), feuille de route de l’Etat et des acteurs de la prévention des risques professionnels.
  • Priorité 2 - Accompagner et appuyer les TPE /PME à la conduite d’un dialogue social de qualité, levier essentiel d’amélioration des conditions de travail
  • Priorité 3 - Inscrire l’égalité professionnelle dans les réflexions et actions menées sur l’organisation du travail et les conditions de travail
  • Priorité 4 - Concevoir des démarches de prévention adaptées à la révolution numérique et aux transformations du travail.