Vous êtes ici

Prendre en compte les conditions de travail dès la conception des espaces, outils et postes de travail

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email
Cas entreprise Mecabourg

A propos

Référence
956
Secteur d'activité
Effectif
Code APE
Service du Syndicat Mixte du Technopole ALIMENTEC, le CEEI de Bourg en Bresse a été créé en 2003. Labellisé en 2004 par l’Union Européenne via le Réseau EBN – European Business and Innovation Center Network – il répond aux objectifs de tous les CEEI : «La détection et l’accompagnement de projets de création d’entreprises innovantes ou de développement d’entreprises existantes par l’innovation».

Ajouter à ma liste de lecture

Description 

Le CEEI – Alimentec rencontre chaque année de nombreuses entreprises du secteur agroalimentaire en Rhône-Alpes et intervient en matière d’innovation produit, process et méthode. Ces entreprises sont actuellement confrontées à deux problèmes majeurs qui interagissent et impactent l’attractivité de l’emploi : la pénurie de main-d’œuvre et les TMS. Elles sont particulièrement désemparées sur la méthodologie d’appréhension et les moyens à mettre en œuvre pour résoudre ces problèmes de TMS et plus encore pour éviter leur survenue.

Demande 

Les entreprises qui participent à ces séances de sensibilisation-formation sont confrontées à des problèmes de qualité des moyens de production et des produits finis. La vétusté ou l'obsolescence des outils et des process sont souvent sources de maladies professionnelles, particulièrement lorsque les nouvelles normes, les exigences de qualité et les délais de livraison obligent les salariés à des bricolages mécaniques ou un engagement excessif des machines jusqu'à mettre en danger leur propre santé.

Les différents responsables de ces entreprises s'engagent dans les formations organisées par le CEEI pour s'approprier des éléments de méthodologie et de connaissance en ergonomie en vue de mieux aborder les problématiques liées au travail et à son organisation.

Démarche 

La formation-sensibilisation est prévue en plusieurs étapes :

• Une étape de sensibilisation initiale :

Elle est constituée d’une journée intitulée « carrefour TMS et secteur agroalimentaire » qui s’est déroulée le 3 juin 2008 et a rassemblé les partenaires institutionnels tout autant que les différentes entreprises. Au terme de cette journée, un certain nombre d’entreprises se sont dites intéressées par l’action de branche présentée par le CEEI et TEO. Par ailleurs d’autres entreprises sont sollicitées pour participer à l’action. L’objectif est de mobiliser au minimum 6 entreprises afin d’entrer dans un dispositif d’action de branche.

• Une étape de pré-diagnostic :

Le groupe d’entreprises a fait l’objet de courtes investigations sous forme de diagnostics, conduits par des consultants (ergonomes). Cette étape s’est déroulée au cours du second semestre 2008. En parallèle, des séquences collectives d’initiation à la maîtrise des risques TMS et à la gestion de projet ont été proposées. Une journée dédiée a été organisée dans le cadre de la Semaine de la qualité de vie au travail ; elle avait pour but :

- de mobiliser les IAA et les équipementiers de l’agroalimentaire autour de la problématique des TMS;

- d’identifier les impacts des TMS dans le secteur agroalimentaire;

- de favoriser les échanges autour d’expériences réussies de collaborations (IAA/équipementiers) dans le cadre de projets d’investissement;

- d’initier l’action de branche que nous proposons.

• Une phase d’accompagnement projet :

À partir de janvier 2009, chaque entreprise a identifié un ou deux projets d’investissement (pour les agroalimentaires) ou un projet industriel en cours de réalisation (pour les équipementiers), et une équipe de consultants a participé à chaque projet en alternant aides individualisées et séquences d’animation en groupe.

• Une étape de capitalisation - déploiement:

L’objectif de cette étape, démarrant à partir de janvier 2009, est d’accompagner des projets d’investissement pour passer d’une approche un peu théorique à des réalisations concrètes porteuses d’amélioration des conditions de travail.

LES ENJEUX DE L'ERGONOMIE

Dans cette phase, il s’est agi d’aider tous les interlocuteurs à mieux appréhender le risque TMS, dans toutes ses composantes. Cette approche s’est faite par deux moyens :

• Des séquences en groupe d’initiation au diagnostic de premier niveau. L’objectif a été de permettre à tous les acteurs d’acquérir un premier niveau de connaissance leur permettant d’objectiver un risque par eux-mêmes, ou de déterminer le moment où le recours à une expertise s’avère incontournable. Le résultat attendu sera la capacité de chacun à réaliser des «auto-diagnostics». c’est le mode de fonctionnement de tout le système socio-technique qui peut subir des dérives et migrer vers des zones moins sûres en performance et en sécurité.
• Il est proposé d’aborder la prévention TMS sous l’angle de l’ergonomie en considérant que des aléas mineurs font quotidiennement l’objet de mesures compensatoires par les opérateurs de tous niveaux : la charge est portée seule plutôt qu’à deux, la pièce est traitée avant la réception de la consigne, la taille de l’équipe de maintenance est provisoirement réduite…

• Pour intégrer la prise en compte des conditions de travail dès la conception, les consultants proposent de donner aux investisseurs, chefs d’entreprise, concepteurs ou chefs de projet, des clés pour mieux prendre en compte ces activités, mieux comprendre les comportements «hors gamme», et pour anticiper les situations à risques.

Bilan 

LIVRABLES ET BUDGET:

Les interventions des consultants ont donné lieu à la production de divers documents, au fur et à mesure du déroulement de la formation-sensibilisation; tous ces documents écrits produits, toutes les restitutions intermédiaires, les présentations faites en réunion, les bases ayant servi aux formations, les synthèses, les rapports de réunions… ont été remis successivement au responsable du projet.


Précision : dans le chiffrage et le décompte des jours, les journées prévues et facturées n’ont pas été systématiquement passées in situ ; en effet, le travail de préparation, de gestion et d’ingénierie du dossier qui s’organise en dehors des entreprises a été précisé sur le tableau récapitulatif

.
Autre livrable : un mini guide méthodologique intitulé : Prévention des TMS dans l’agroalimentaire.

Méthodes et outils associés

1
2
3
gamme travail & réalités

Depuis plusieurs années, nous développons une gamme de jeux pédagogiques, intitulée "Travail & Réalités".

outils travail

Le réseau Anact-Aract propose différents outils et services destinés à ceux qui s'engagent dans des projets d'amélioration des conditions de travai

Publiées dans un supplément au n°345 de la revue Travail et changement, ces 12 propositions sont autant de voies d’amélioration du fonctionnement d

close