Vous êtes ici

Pourquoi travailler sur la conception des systèmes de travail

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email

Ajouter à ma liste de lecture

Face à la difficulté d'anticiper toutes les dimensions d'un projet (organisation du travail, évolution des compétences, effets sur la santé...) les entreprises dérivent trop fréquemment vers une conduite de projet centrée sur l’objet technique, plus facile à concevoir et à anticiper.

En effet, on constate que les entreprises sous estiment souvent l’importance d’intégrer travail et facteur humain dans leurs  projets de transformation.

L'étude "La conduite de projets d'investissements en PME/PMI : diagnostic et perspectives" menée en 2005 par le réseau Anact a amené à plusieurs constats :

  • Des projets qui restent majoritairement tirés par la dimension technique, où l’organisation et les conditions de travail restent des variables d’ajustement.
    Ainsi, si 18 % seulement des entreprises affichent un objectif d’améliorer l’organisation du travail lorsqu’elles lancent un projet de transformation, 75 % constatent in fine que l’investissement a eu un effet sur celle-ci.
  • La participation des salariés futurs utilisateurs ne va pas toujours de soit.
    1/3 des investissements sont conduits sans équipes projet, souvent par le chef d’entreprise seul. si équipe projet : 45 % seulement impliquent les utilisateurs
  • La fonction de maitrise d’ouvrage est occasionnelle, le risque est fort de déléguer une part des prérogatives aux prestataires techniques externes : faible investissement interne sur les études de faisabilité, analyse des besoins et prise en compte de l’environnement de travail futur
  • Absence de cahiers des charges formalisés (40 % sur investissement machines), ou cahier des charges rédigés par le prestataire technique (33 % des cas sur un projet SI).

Le risque est donc fort de perdre peu à peu la maîtrise des effets du projet sur l’activité de travail future des salariés. Or des systèmes de travail mal adaptés à la réalité de l’activité peuvent être cause d'une dégradation des conditions de travail et de la performance de l'entreprise :

  • Troubles musculosquelettiques (TMS)
  • Risques psychosociaux (RPS)
  • Distorsion entre compétences acquises et compétences mobilisées, ou entre compétences nécessaires et compétences détenues
  • Phénomènes d’exclusion des populations fragilisées…
  • Non-qualité
  • Fonctionnement en mode dégradé
  • Perte de productivité
close