Vous êtes ici

Pour une prévention durable des TMS

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email
Cas entreprise Mecabourg

A propos

Référence
624
Catégorie
Secteur d'activité
Code APE
Région
Confrontés à l'apparition de troubles musculosquelettiques dans l'atelier de conditionnement de cette société spécialisée dans le linge de lit et de puériculture, la direction et le CHSCT souhaitent mettre en œuvre une politique de prévention. Une politique qui va concerner l'ensemble des activités amont qui alimentent le conditionnement.

Ajouter à ma liste de lecture

Description 

Cette entreprise familiale vieille de plus de 100 ans, orientée à l’origine vers la production de toile à draps, est désormais spécialisée dans la création, la confection et la commercialisation d'articles de linge de lit et de puériculture, commercialisés à 80 % en hypermarchés et à 20 % par vente à distance.
Le site concerné par le diagnostic emploie 140 salariés répartis en personnel administratif, commerciaux, qualité, conditionnement et préparation de commandes.

Demande 

L’entreprise s’est engagée dans une démarche de développement durable en proposant des produits en coton biologique issu du commerce équitable.

Toutefois, dans l’atelier de conditionnement, qui compte 30 personnes âgées entre 35 et 50 ans et traite plus de 2 millions d’articles par an sous divers emballages et présentations de produits, les conditions de travail ne semblent plus très « durables » puisque plusieurs troubles musculosquelettiques (TMS) sont reconnus. L’entreprise et le CHSCT souhaitent engager une démarche « durable » de prévention des TMS.

Démarche 

L’activité de conditionnement « pur » est organisée en « cellules », des tables de 4 personnes fonctionnant sur le mode du groupe autonome, avec un objectif de volume de production par cellule. La rotation entre les postes est possible.

Certains gestes et postures sont inhérents aux activités de mise en table, d’ensachage et d’emballage. Ces gestes et ce savoir-faire constituent d'ailleurs la valeur ajoutée des opératrices-conditionneuses, qui ont besoin d'un an minimum pour devenir performantes sur l’ensemble des articles, des conditionnements, des exigences-clients et production...

Mais répétés au quotidien sur l’ensemble des articles, ces gestes et postures deviennent des contraintes gestuelles, posturales et de manutention qui s'installent dans la durée, quand les conditions de réalisation du travail ne sont pas suffisamment adaptées.

En effet, d’une part, les exigences marketing et packaging des clients (nombreux encarts et étiquettes) semblent contradictoires avec les produits vendus sous le label « développement durable ». Ce sont les opératrices qui soulèvent cette question du sens.
D’autre part, les articles de literie eux-mêmes, de par leurs dimensions et leur pliage, et les sachets d’emballage, de par leur qualité et leur provenance, peuvent rajouter des contraintes aux conditionneuses.

En outre, les infrastructures et les installations héritées du passé ne sont plus adaptées en termes de niveau sonore, d’éclairage, d’aménagement des espaces et de mise à hauteur.

Basée sur une production quotidienne et des primes de valeur personnelle, la grille de rémunération a peu évolué, et ce, depuis longtemps, ne reflétant plus l’organisation actuelle mais entretenant la « course à la production » entre opératrices. Cette course a peu à peu déstructuré le collectif.

Enfin, l’atelier de conditionnement, situé par essence en fin de « chaîne » de production, se trouve tributaire de l’amont, des différentes logiques et des modes de communication entre services.

Les difficultés et dysfonctionnements ne remettent pas en cause l’existence de « l’idéal » de table, organisée en véritable équipe autonome de production autour de 4 opératrices qui se connaissent bien et qui « tournent » sur les différentes activités. L’atelier est donc réorganisé en tables opérationnelles regroupées entre elles, avec revue de leur aménagement global et de leurs équipements annexes, notamment de mise à hauteur, et avec réfection des infrastructures connexes.

Bilan 

En dévoilant les facteurs de risque TMS propres à l’entreprise, chacun a pris conscience de l’impact de ses décisions sur l’activité aval de conditionnement et de son rôle dans une prévention durable des TMS.
Quant aux difficultés sur les articles et les fournitures, elles sont signalées systématiquement et réglées en temps réel. En outre, une grille « actualisée » de rémunération est négociée ; les codifications et les chartes-produits sont remises à plat pour gagner en réactivité ; et une réflexion est engagée sur les modalités de communication entre les services et avec le management.
Enfin, ce travail conjoint a (re)donné confiance aux conditionneuses pour s’exprimer, l’une d’elles envisageant même d’être membre du CHSCT.
 

Méthodes et outils associés

1
2
3
Prévenir les troubles musculosquelettiques (TMS) en viticulture

Pour aider les exploitations viticoles à prévenir les troubles musculosquelettiques (TMS) la MSA Gironde et l’Aract Nouvelle-Aquitaine me

Présentation du questionnaire Evrest

Le questionnaire Evrest est l'un des outils de prévention et guides d’évaluation qui permettent de mieux évaluer les interventions en santé au

guide-evaluation-inrs

L’Anact et l'INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles) publ

Formations

Cette formation permet d’acquérir les bases méthodologiques dans le but d'analyser les données...