Vous êtes ici

Pour une meilleure implantation des actions préventives. Présentation du questionnaire Evrest

Le questionnaire Evrest est l'un des outils de prévention et guides d’évaluation qui permettent de mieux évaluer les interventions en santé au travail et permettre de formuler, à terme, des recommandations sur le choix des modèles d’intervention et les conditions facilitant leur déroulement. Présentation avec Michel Niezborala.

Présentation du questionnaire Evrest

Michel Niezborala est coordonnateur médicotechnique de service de santé. Il est également référent régional Évolutions et relations en santé et travail (EVREST)

Pouvez-vous rappeler ce qu’est EVREST ?

Créé en 2002, EVREST est avant tout un outil de production de données. Il propose un court questionnaire individuel, compatible avec notre exercice de la médecine du travail. Il organise le recueil harmonisé d’un certain nombre d’indicateurs sur l’état de santé et le vécu au travail des personnes interrogées. Et il permet de consolider collectivement des données pouvant être mises en débat au sein des entreprises.

En quoi EVREST est-il un outil de prévention ?

Notre parti pris est qu’il serait dommage d’attendre que des salariés soient gravement malades pour utiliser des données statistiques. On a donc privilégié la recherche de symptômes avant-coureurs. En tant que médecins du travail, nous savons qu’une partie des pathologies sont liées à la façon dont les gens ressentent leur travail. Il nous a donc paru intéressant de focaliser dessus. Dans ce dispositif, nous avons la possibilité d’interroger régulièrement les salariés et de recouper avec ce qu’ils ont préalablement déclaré. Cela permet d’avoir une idée des dynamiques et de l’évolution de leurs vécus, tout en contribuant à évaluer des actions de prévention.

Les médecins peuvent-ils en tirer avantage dans leur pratique individuelle ?

Oui, ils ont à disposition un outil qui leur permet d’enrichir leurs constats cliniques. Quand un médecin veut participer au dispositif, on lui demande seulement d’interroger les salariés nés en octobre, comme principe de tirage au sort. Ainsi, ils documentent une base de données de référence nationale. Mais cet outil est orienté utilisateur : si le médecin veut travailler sur une entreprise, il peut l’utiliser pour ses propres enquêtes.

Diriez-vous qu’il s’agit d’une approche épidémiologique ou qualitative ?

EVREST permet de faire des constats collectifs, de mettre en lien des aspects de contenu du travail avec des symptômes dans la perspective d’une mise en débat au sein des entreprises. L’opposition entre le quantitatif et le qualitatif me paraît stérile. Plutôt que d’opposer les approches, il faut rechercher les complémentarités. EVREST est un dispositif quantitatif qui s’appuie sur l’expertise clinique des professionnels de santé recueillant les données.