Vous êtes ici

Plan cancer 2014-2019 : le réseau Anact-Aract mobilisé

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email

Ajouter à ma liste de lecture

Chaque année en France, près de 350 000 personnes sont touchées par un cancer, dont 100 000 travailleurs. Comment maintenir dans l’emploi ces personnes atteintes d’un cancer ? Comment préparer leur retour au travail ? L’Anact s’est vu confier un rôle important concernant ces sujets dans le Plan cancer 3 (2014-2019).

Le troisième Plan cancer a été lancé le 4 février 2014 par le président de la République autour de quatre grandes priorités : guérir plus de personnes malades, préserver la continuité et la qualité de vie, investir dans la prévention et la recherche et optimiser le pilotage et les organisations.

Ce Plan cancer traduit et soutient la mobilisation de l’ensemble d’une communauté de soignants, chercheurs, acteurs de prévention, mais aussi de professionnels du social ou de l’éducation, dont le réseau Anact-Aract. L’objectif : maintenir les personnes atteintes de maladies chroniques évolutives dans l’emploi et aider leur retour au travail.

Maintien dans l’emploi et réinsertion professionnelle.

Comme le stipule le Plan cancer 2014-2019, l’Anact s’est vue confier : « le développement expérimental d’une approche organisationnelle du maintien en activité et la capitalisation et diffusion des bonnes pratiques sur le maintien des salariés atteints de maladies chroniques (MCE) dans les entreprises ».

Pour répondre à cet objectif, le réseau Anact-Aract va pouvoir mobiliser la richesse des travaux déjà menés :

- au niveau régional : avec l'Aract Aquitaine, réalisation de diagnostics en entreprises et de formations, création d'un site dédié aux maladies chroniques, puis avec les Aract Poitou-Charentes et Corse ;

- au niveau national : sensibilisation d'acteurs et accompagnement d'entreprises ;

- au niveau européen : l’Anact ainsi que l’Aract Aquitaine ont travaillé avec les représentants de 28 pays européens sur ces thèmes. Piloté par le réseau ENWHP (European network for workplace health promotion), le projet PH-work a été mis en place pour effectuer un état des lieux et identifier les bonnes pratiques sur le maintien dans l’emploi et la réinsertion professionnelle de travailleurs atteints de MCE. Une première traduction opérationnelle a pris la forme d'un guide à l'usage des entreprises, édité pour la France fin 2012 par l'Anact : "Promouvoir la qualité de vie au travail des personnes atteintes de maladies chroniques : un guide de bonnes pratiques".

À l’issue de ce travail d’investigation sur le territoire européen, 35 organisations ont été retenues pour leurs bonnes pratiques. Il est possible de télécharger une fiche descriptive pour chacune d’entre elles sur le site du réseau ENWHP (fiches en anglais). Dans chacune de ces synthèses sont recensés : les actions mises en place par l’entreprise, leurs résultats et en quoi ces actions représentent de bonnes pratiques. L’Anact travaille à la capitalisation de ces bonnes pratiques, à leur traduction et à leur diffusion sur le territoire français.