Vous êtes ici

Pénibilité, seniors, égalité : pourquoi Carbody a choisi de participer à un cluster Tempo

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email

Ajouter à ma liste de lecture

A Reims, l’équipementier automobile Carbody s’est engagé dans un cluster social Tempo impulsé par l'Aract Champagne-Ardenne. Pour bénéficier des apports du réseau Anact, mais surtout travailler dans un cadre collectif et nourrir le dialogue social dans l’entreprise. Retour d'expérience.

Filiale du groupe Allemand Bavaria, Carbody fournit à l’industrie automobile des produits à base de caoutchouc, de plastique et de mousse. Sur les 500 collaborateurs que compte l'entreprise en Europe, 440 travaillent en Champagne-Ardenne, répartis entre le siège et quatre centres de production.

Avec un fort effectif de salariés seniors, l’entreprise a très tôt perçu l’intérêt de mener à bien les engagements pris dans son plan d’actions applicable au 1er janvier 2010. « Nous avons présenté des bilans semestriels en Comité central d’entreprise afin de communiquer et de mesurer les résultats. Un groupe de travail a été créé sur la thématique seniors et formation » précise Corinne Delahaigue, la DRH. Ce groupe produit notamment une brochure d’information présentant tous les dispositifs de formation existants et les formations spécifiques proposées par l’entreprise : « Des formations qui rencontrent un grand succès, plus particulièrement celles qui touchent au bien-être au travail ou à l’hygiène de vie, conçues en partenariat avec l’infirmière du travail et un kinésithérapeute diplômé d’État », explique encore Corinne Delahaigue.

La pénibilité après les seniors

À l’arrivée des nouvelles obligations liées à la prévention de la pénibilité, la direction de l’entreprise engage des négociations sur la base de diagnostics préalables, tout en s’interrogeant sur le lien et la cohérence avec son plan seniors. La création par l’Aract du cluster social Tempo intervient alors que les négociations sur la question sont au point mort. L’entreprise saisit donc l’occasion et intègre le cluster. Puis, décide de créer parallèlement, en interne, un groupe de travail Tempo avec l’ensemble des organisations syndicales représentatives. Le groupe se réunit entre chaque session du cluster Tempo. La concertation ainsi mise en oeuvre contribue à la signature d’un accord d’entreprise en juin 2012.

Des actions sont engagées, entre autres, dans l’aménagement des fins de carrière, avec deux mesures phares pour les seniors 3 ans avant l’âge légal de départ à la retraite : la compensation de la perte de points de retraite si le salarié passe à temps partiel (4/5è), et la compensation de la perte de salaire pour le passage d’un rythme 3x8 ou nuit fixe en 2x8, par l’attribution d’une « prime de pénibilité ».

La prévention de la pénibilité passe aussi par la réduction de certaines expositions : travail posté, port de charges, manutention, bruit, vibrations... « Sur ce champ, nous sommes depuis toujours dans l’amélioration continue », explique la DRH. « Les changements et les investissements sont quotidiens, les aménagements de postes, l’investissement dans de nouvelles machines, etc. Le travail n’est jamais terminé », confirme Dominique Ducas, le secrétaire du CE.

Une démarche anticipatrice sur l'égalité professionnelle

Carbody n’a pas non plus attendu que tombent les sanctions pour se saisir de la question de l’égalité professionnelle. L’entreprise a ainsi engagé des négociations dès fin 2010. Une démarche anticipatrice qui a permis de voir l’accord d’entreprise sur cette thématique signé par l’ensemble des organisations syndicales représentatives en décembre 2011, avec la volonté de s’engager au-delà du minimum légal. Des actions et outils ont déjà été réalisés, dont un support d’entretien pour le congé lié à l’enfant (congé maternité, parental ou d’adoption), une notice pour les managers ainsi qu'un guide pour l'ensemble des salariés.

En 2013, une formation interne sur l’égalité professionnelle est proposée aux managers. Le « Quizz égalité » de l’Anact est, lui, utilisé comme outil de sensibilisation. « Nous l’avons testé au sein du groupe de travail intersessions Tempo ; cela a permis au groupe d’être sensibilisé de manière ludique à cette problématique » explique Corinne Delahaigue.

La création de ce groupe de travail Tempo interne à l’entreprise a été bien accueillie : « Toutes les organisations syndicales se sont impliquées », note Corinne Delahaigue. « Les organisations voulaient suivre nos travaux et connaître les avancées », insiste Dominique Ducas. « C’est l’intérêt de cette démarche Tempo : le travail en collectif, motivant et source de partage, une méthode de travail que nous apprécions chez Carbody et que nous nous attachons à mettre en œuvre depuis plusieurs années », souligne Corinne Delahaigue.

 

Pour aller plus loin :

- En savoir plus sur les clusters sociaux Tempo
- Le site de l'Aract Champagne-Ardenne
- Le site de la société Carbody

close