Vous êtes ici

Passer d'un milieu protégé à un collectif de travail ordinaire

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email
Cas entreprise Mecabourg

A propos

Référence
361
Catégorie
Secteur d'activité
Code APE
Région
Cette entreprise de restauration souhaite maintenir dans l'emploi un salarié handicapé issu du milieu protégé. Une démarche de tutorat est proposée, pour que le salarié atteigne un niveau de performance adapté.

Ajouter à ma liste de lecture

Qui ? 

Ce service de restauration d'un collège est placé sous la direction d'un responsable qui encadre une équipe de 14 personnes. Ce responsable doit en particulier faire des propositions pour intégrer, dans son collectif, des salariés en réinsertion sociale et professionnelle ainsi qu'en situation de handicap.

Quel était le problème à régler ?  

Un salarié en situation de handicap mental réalise difficilement ses tâches. Le responsable souhaite le voir accompagné par un tiers, sous forme de tutorat socioprofessionnel, tout en soulignant le risque élevé d'exclusion si cette démarche ne fonctionne pas.

Qu’ont-ils fait ?  

Le salarié est issu d'un établissement relevant du milieu protégé (Institut Médico Educatif). L'AGEFIPH (Association chargée de gérer les fonds pour l'insertion des travailleurs handicapés) le reconnaît en qualité de travailleur handicapé. L'employeur peut donc être accompagné gratuitement par le dispositif régional de maintien dans l'emploi et bénéficier de subventions financières de la part de l'AGEFIPH.


Le salarié exerce deux activités principales : le séchage des plateaux repas après lavage, et la grosse plonge. De l'atteinte parfaite des objectifs assignés à l'abandon des tâches à faire ou en cours, sa performance est très fluctuante. Ce qui pose des problèmes non seulement d'efficacité, mais également de non-respect de règles d'hygiène, pourtant impératives dans la restauration en général et dans la restauration scolaire en particulier.


Ce pré-diagnostic doit être complété d'un complément d'analyse pour que l'accompagnement du salarié puisse se focaliser sur la compréhension et le maintien dans le temps des gestes professionnels en situation de travail. Et ce, afin d'atteindre le niveau de performance attendue sur chacune de ses activités. La question de sa capacité à travailler en binôme ou en collectif est également à étudier.

Un prestataire est choisi pour effectuer ce complément de diagnostic et proposer un tutorat. Pour les collègues du salarié, une session collective de formation sur le handicap est proposée.


Pour le salarié, une diminution de son temps de travail est envisagée. Le tutorat socioprofessionnel s'attache à élaborer puis à mettre en place des outils, des méthodes et des repères dédiés au salarié. Des points de régulation, d'avancée et d'atteintes d'objectifs sont réalisés à intervalles réguliers avec l'ensemble des partis.
Une attention soutenue est portée, en cours d'accompagnement, au transfert de compétences d'encadrement et d'autonomisation du bénéficiaire, au responsable de restauration ainsi qu'à une salariée. Cette dernière s’est montrée particulièrement intéressée et volontaire pour s'engager et ainsi assurer le tutorat à la place du prestataire mobilisé.

Avec quels effets ?  

Ce cas montre la difficulté de passer d'un milieu protégé à un milieu ordinaire. Il pose aussi la question de la place faite à des handicaps lourds au sein des organisations. Trop souvent, les situations d'insertion professionnelle de personnes en situation de handicap ne se réalisent qu'en cas d'adéquation activité/compétences/handicap. En effet, si le regard et les représentations sur le handicap changent, il faut encore innover pour que le handicap fasse partie la problématique globale des conditions de travail.

La définition ou le renforcement de partenariats avec les acteurs du milieu protégé et de l'insertion professionnelle, l'ouverture à la pleine diversité du handicap, l'élaboration de réponses à l'inadéquation activité/compétences/handicap, autant d'opportunités pour faire évoluer réellement les organisations pour qu'elles intègrent pleinement le handicap.

close