Vous êtes ici

Partage des méthodes : un atout pour prévenir les risques

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email
Cas entreprise Mecabourg

A propos

Référence
001
Catégorie
Secteur d'activité
Code APE
Région
Pour répondre à ses obligations réglementaires de prévention des risques, une très petite entreprise (TPE) spécialisée dans la fabrication de charpentes métalliques, a participé à une action collective mise en oeuvre par le réseau Anact.

Ajouter à ma liste de lecture

Description 

Cette PME, créée en 1997, fabrique des charpentes métalliques de gros gabarit. Elle est sous-traitante de charpentiers métalliques français qui sont peu ou mal équipés pour assurer leur propre production. Les charpentes sont traditionnelles ou composées de poutres soudées. L'entreprise achète les aciers, puis les débite, les perce, les assemble, les soude et les protège avec une couche antirouille.

Elle emploie actuellement 19 personnes et fait régulièrement appel à des intérimaires. Les salariés travaillent en 2X8 (entre 5 heures et 18 heures).

Demande 

L'intervention du réseau ANACT s'inscrit dans le cadre d'un dispositif régional d'aide aux entreprises pour répondre à leurs obligations réglementaires en termes d’évaluation et de prévention des risques (PLATO).

L'opération a pour objectif de mettre en place une démarche d'élaboration du Document Unique (D.U.) et du plan de prévention. Elle suscite le développement d’un partenariat avec les acteurs institutionnels de la prévention (CRAM, Inspection, Médecine du travail), le transfert d’outils et de méthodes aux entreprises. Grâce notamment à la forte implication de la direction, cette TPE fait partie d’un collectif de 16 entreprises volontaires, mobilisées dans ce dispositif.

Démarche 

La démarche s'est appuyée sur l’analyse des conditions d’exposition aux risques, la participation des différents acteurs internes à l'entreprise et la mobilisation des partenaires externes, en particulier la m édecine du travail.

Elle a conduit l'entreprise à prendre conscience des risques professionnels, notamment de ceux qui ne sont pas directement liés à un danger connu, voire répertorié. La nécessité d'un travail de construction d'indicateurs autour des " presque accidents " a émergée : listage des événements repérés dans l'atelier et mise en évidence de stratégies de prudence (c'est-à-dire ce que chaque opérateur fait par expérience ou par intuition). Elle a aidé à faire le faire lien entre les différentes approches existantes : les données médicales, les obligations réglementaires et l'organisation du travail.

L'intervention de l'ANACT a également permis à l'entreprise de comprendre la pertinence de son découpage en unités de travail et de le mettre en pratique dans la formalisation du Document Unique. En effet, cette entité oblige à analyser le travail en tenant compte de chaque activité, avec un élargissement aux risques plus " transversaux ". L'unité de travail permet d'aborder la question de la prévention par le travail, par les situations de travail ou les métiers et non plus uniquement par le risque.

La démarche en interne a été portée par un groupe de pilotage composé de la directrice de l'entreprise, du chef d'atelier et du délégué du personnel.
Simultanément à la réflexion collective sur la mise en place du D.U., la responsable de l'entreprise a engagé des actions : par exemple, l'aménagement de l'aire de stockage des fûts de peinture. Les fûts ont été rangés sur des caillebotis, séparés par couleur et nature de produits. Chaque bidon a été étiqueté.

Bilan 

L'appropriation de la démarche s'est faite assez rapidement. Il y a eu un réel intérêt du groupe de pilotage à effectuer cette analyse du travail. Il a compris la nécessité de regarder l'organisation du travail, mais aussi de croiser les regards techniques, réglementaires, organisationnels et médicaux. Cette méthode incite à la réflexion collective et permet de débattre à partir des conditions réelles d’exposition, pour une prise en charge efficace des risques.
L'entreprise, à cette occasion, a mis en place un système de recueil d'informations sur les signes avant-coureurs d'accidents.
Par ailleurs, l'inscription de cette démarche dans un dispositif collectif de plusieurs entreprises, qui avancent chacune son rythme, a été très posive : cela a permis un enrichissement mutuel des méthodes, des outils et des résolutions de problèmes rencontrés.

Méthodes et outils associés

1
2
3
Ressources Prévention du sexisme au travail

Repères pour évaluer les risques, outils de sensibilisation, pistes d'action en matière d'organisation du travail...

Comment analyser le travail avec la méthode des « situations-problème »

La méthode « situation-problème » permet aux équipes de travail de mieux comprendre, résoudre et prévenir les situations de tensions, de difficulté

Le kit gratuit "L'usure professionnelle. Comment agir pour l'éviter"

Ce kit gratuit détaille les 4 étapes pour prévenir l'usure professionnelle et propose les outils nécessaires à leur mise en œuvre.

Se former

Cette formation permet d’acquérir les bases méthodologiques dans le but d'analyser les données...

Cette formation permet d’acquérir en pratique une nouvelle technique d’animation ludo-...

close