Vous êtes ici

Outiller les acteurs de la prévention, une nécessité pour réussir collectivement

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email
Provence-Alpes-Côte d'Azur

A propos

Référence
1345
Catégorie
Secteur d'activité
Effectif
Code APE
Grâce à l’implication soutenue des membres du comité de pilotage et du CHSCT dans cette formation-action, l’appropriation de la démarche d’analyse des situations-problème et des facteurs de risque permet aux différents acteurs de cette association d’extrapoler vers des enjeux de développement du dialogue social et d’instauration d’espaces de discussion.

Ajouter à ma liste de lecture

Qui ? 

Cet institut de formation propose une offre de formation initiale dans les secteurs sanitaires et sociaux (infirmier, aide-soignant, auxiliaire de puériculture, etc.) ainsi que des modules de spécialisation en formation continue.

L’établissement est composé d’une équipe de 80 personnes dont une cinquantaine de formateurs, essentiellement cadres de santé.

L’établissement a mis en place depuis octobre 2014 un comité de pilotage pour la prévention des risques psychosociaux (PRPS). Composé de 12 personnes représentatives des différents métiers et services de la structure, ce comité a pour objectif d’analyser les facteurs de RPS auxquels sont exposés les professionnels de l’établissement. Il émet des propositions d’actions préventives destinées à alimenter les travaux du CHSCT pour améliorer les conditions de travail.

Quel était le problème à régler ?  

ACT Méditerranée a été sollicitée pour déployer un module de formation auprès des membres du comité de pilotage PRPS et des membres du CHSCT.

En effet, après plusieurs réunions, le comité de pilotage ne parvient pas à identifier une méthode de travail adaptée pour caractériser, analyser et prévenir les RPS. L’une des difficultés rencontrées réside notamment dans la nécessité d’apporter une réponse aux sollicitations individuelles tout en centrant les actions de prévention sur une dimension collective. Par ailleurs, le lien entre les travaux du comité PRPS et la mise à jour du DUER (Document Unique d’Évaluation des Risques) intégrant les RPS reste à préciser et à formaliser.

Le comité de pilotage a déjà élaboré une charte déterminant ses objectifs, le rôle et les engagements de ses membres, les modalités de fonctionnement du groupe, etc. Il souhaite disposer d’outils pour mettre en œuvre une démarche centrée sur la prévention primaire.

Qu’ont-ils fait ?  

Le module de formation, axé sur la méthodologie d’analyse des situations de travail à travers le modèle C2R (Contraintes – Ressources – Régulation) du réseau Anact-Aract, permet aux acteurs de la prévention des RPS d’acquérir une méthode et des outils pour analyser les RPS au sein de l’établissement et intégrer ces travaux dans le Document Unique d’Evaluation des Risques (DUER).

La participation de la direction à l’ensemble de la formation constitue une condition de réussite du projet de prévention des RPS : les méthodes et outils sont partagés, la répartition des rôles, missions et responsabilités dans le comité de pilotage est reconnue, le plan d’action est validé et communiqué auprès de l’ensemble des salariés.

La formation prévoit une mise en application concrète de la méthode à travers l’analyse de situations de travail vécues et proposées par les participants. Des sous-groupes sont constitués pour traiter quatre situations de travail, de façon à construire un premier niveau d’analyse, jugé par le comité de pilotage représentatif des difficultés prioritaires. Durant l’intersession, les participants sont invités à poursuivre leurs travaux en préparant l’intégration des éléments d’analyse des situations de travail dans le DUER.

Les outils mis à disposition ont été adaptés au DUER de la structure afin que le travail réalisé en formation puisse alimenter la démarche santé-sécurité de la structure. Ainsi les participants sont invités à inscrire les RPS dans le DUER à travers l’explicitation de situations de travail. Le choix est fait d’utiliser les outils de cotation existants en adaptant leur description pour les RPS. Les mesures de prévention en vigueur sont formalisées ; les actions de prévention proposées et la construction d’un plan d’actions font l’objet d’un travail plus approfondi durant la troisième journée de formation.

La mise en commun de ces travaux se fait pendant cette dernière journée de formation, afin de valider le transfert méthodologique auprès des participants. Des apports complémentaires en matière de gestion de projet et de pilotage d’une démarche durable de prévention des RPS permettent de poser les jalons d’une démarche pérenne. A la fin de la formation, de nouveaux sous-groupes sont définis pour poursuivre l’analyse de situations de travail et étendre le diagnostic à l’ensemble des unités de travail. Les séances de travail du comité de pilotage sont planifiées, en vue de réaliser les objectifs fixés au cours de la formation : choix d’indicateurs et mise en place d’un tableau de bord, identification des situations de travail à analyser dans chaque unité de travail, identification des personnes ressources, construction et suivi du plan d’actions, etc.

Ainsi, la démarche proposée dépasse le cadre strict d’une formation dans la mesure où elle implique la réunion de l’ensemble des membres du comité de pilotage et des membres du CHSCT durant trois journées pleines. Outre l’apport de méthodes et outils pour la mise en place d’une démarche de prévention des RPS, l’intérêt du projet réside dans les enjeux de développement du dialogue social et dans l’instauration d’espaces de discussion.

Avec quels effets ?  

La montée en compétences des acteurs sur l’utilisation du modèle C2R a permis de générer des échanges constructifs et bienveillants sur le travail. Ainsi, à partir des situations vécues partagées par les participants, quatre axes de travail ont été développés :

- La gestion des mails.

- La relation managériale fonctionnelle et hiérarchique.

- La construction de projets pédagogiques communs entre formateurs.

- La communication entre l’établissement et son rattachement national.

La participation des membres au comité PRPS et des membres du CHSCT à ce projet a permis de partager et formaliser les modalités de coopération entre ces 2 instances : le CHSCT ayant pour mission d’identifier les relais et pistes de solutions a apporté aux difficultés individuelles. Ces informations peuvent servir de base aux travaux du comité PRPS ayant vocation à analyser les situations de travail dysfonctionnant.

Après les deux premières journées de formation, le membres du comité de pilotage ont poursuivi le travail de structuration de la démarche à travers notamment le remaniement de la charte du comité, l’association de nouvelles personnes aux travaux pour garantir la représentativité du groupe, le choix de modalités de fonctionnement, etc.

La troisième journée a permis de verrouiller les acquis et d’assurer la pérennisation du projet (organisation en groupes de travail, planification des travaux sur l’année, etc.).

À l’issue de la formation, ACT Méditerranée propose de participer à une prochaine réunion du comité de pilotage afin d’évaluer le projet à 6 mois puis 1 an.

Méthodes et outils associés

1
2
3
gamme travail & réalités

Depuis plusieurs années, nous développons une gamme de jeux pédagogiques, intitulée "Travail & Réalités".

outils travail

Le réseau Anact-Aract propose différents outils et services destinés à ceux qui s'engagent dans des projets d'amélioration des conditions de travai

Publiées dans un supplément au n°345 de la revue Travail et changement, ces 12 propositions sont autant de voies d’amélioration du fonctionnement d

close