Vous êtes ici

Introduire l'usage du numérique dans une TPE : comment intégrer la singularité des pratiques de travail dans le déploiement de nouveaux outils ?

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email

Ajouter à ma liste de lecture

Visuel : RDCTn5 - Introduire l'usage du numérique dans une TPE
Page(s)
8
Auteur(s)
  • Frédéric Huet
  • Nathalie Darène
1

L’introduction et la diffusion des outils numériques dans les TPE demeurent moins répandues que dans les grandes entreprises, alimentant ainsi une sorte de fracture numérique. L’enjeu de notre contribution est d’en saisir les implications lors d’une démarche d’introduction de ces outils. Pour cela, nous souhaitons, au travers d’une approche méthodologique que nous qualifions de recherche technologique, souligner et dépasser les limites à l’adoption de ces nouvelles technologies. C’est ce questionnement qui accompagne le projet Cesaco, durant lequel un outil numérique de prise de notes a été co-construit entre utilisateurs de la TPE partenaire et chercheurs/développeurs, pour initier la diffusion à partir d’une exigence de situation problématique. Une enquête préliminaire a été menée auprès de 32 entreprises afin d’identifier les champs pertinents d’expérimentation pour les PME/TPE et nous a conduits à identifier la prise de notes comme une activité régulière mais qui échappe à toute capitalisation, malgré la richesse des traces consignées sur ces notes. Notre démarche, issue du pragmatisme, repose sur une exigence d’articulation et d’itérations entre les contributions propres auxsciences de l’ingénieur (conception et modélisation) et celles issues des SHS (théorie des organisations et des connaissances). Et elle tente de conjuguer, autour de cette production d’artefact, une exigence de production technique et d’éclairage de la problématique de la gestion des connaissances dans les TPE. C’est cette double articulation Sciences de l’ingénieur/ SHS et situation problématique/problématique scientifique qui caractérise la recherche technologique.

▶︎ Retour au sommaire du cinquième numéro