Vous êtes ici

Najat Vallaud-Belkacem signe une convention avec l’Anact pour expérimenter le télétravail

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email

Ajouter à ma liste de lecture

Ce vendredi 20 juin, date de clôture de la Semaine pour la qualité de vie au travail, Najat Vallaud-Belkacem s'est rendue dans les locaux de l'Anact (Lyon) pour signer une convention Télétravail entre le ministère des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports et l'établissement public.

La Semaine pour la qualité de vie au travail 2014 intitulée « concilier vie privée et vie professionnelle : santé, égalité et organisation du travail en questions » s’est achevée avec la visite de la Ministre des droits des femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports à l’Anact à Lyon ce vendredi 20 juin.

À cette occasion, Najat Vallaud-Belkacem a signé une convention cadre avec Hervé Lanouzière, Directeur général de l’Anact pour la mise en œuvre d’un dispositif d’expérimentation du télétravail. La présentation de ce partenariat a été illustrée par le témoignage d’acteurs s’emparant du télétravail comme levier pour améliorer la qualité de vie au travail (PME, grande entreprise, Espace Numérique Entreprises Lyon, Fédération agir contre l’exclusion – FACE Grand Lyon, Bureau des temps du Grand Lyon, Centre d’information sur les droits des femmes et des familles – CIDFF Rhône).

Le réseau Anact-Aract missionné dans le cadre de la conférence sociale de juin 2013

Les partenaires sociaux ont missionné l’Anact en lien avec le ministère des Droits des femmes pour expérimenter les conditions dans lesquelles le télétravail, nouvelle forme alternative d’organisation du travail, peut contribuer à répondre aux besoins de flexibilité des entreprises, faciliter la conciliation des temps professionnel et privé, développer l’égalité entre les hommes et les femmes et sécuriser les parcours professionnels des salariés. Un état des lieux sur le télétravail et la conciliation des temps est en cours (analyse des accords télétravail, retours d’expérience d’acteurs mobilisés sur le sujet, séminaires avec des clubs d’entreprise et des partenaires sociaux, etc.

Cinq Aract (Aquitaine, Bretagne, Haute-Normandie, Nord-Pas de Calais, Poitou-Charentes) sont engagées en 2014 dans des expérimentations prenant diverses formes : actions collectives d’entreprises, accompagnements individuels de PME.

Le Fonds social européen (FSE) soutient financièrement ce projet impulsé par le ministère des Droits des femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports.