Vous êtes ici

attractivité

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email

Ajouter à ma liste de lecture

Fédérer les entreprises de son territoire dans une logique d’anticipation des compétences

Angers Loire Développement (Aldev, l’agence de développement économique d’Angers Loire Métropole) a entrepris de lancer en 2016 une action de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences au niveau de son territoire. Cette action, baptisée « Angers Attractivité Compétences » est copilotée par l’Aldev et l’ANDRH, avec le Club d’entreprises Angers-Est, le MEDEF, la CGPME, la CCI, l’Aract et les communes concernées.  

Appel à projets « La QVT, un levier pour agir sur les difficultés de recrutement et les problèmes d’attractivité »

Clos depuis le 23 août 2019, cet appel à projets visait à soutenir des initiatives d'entreprises et des actions collectives territoriales de branches ou interprofessionnelles portées par des acteurs relais (OPCO, réseau d'entreprises, Chambres consulaires, associations, fédérations, organisations syndicales...) qui cherchent à agir sur les difficultés de recrutement et le manque d’attractivité rencontrés par certaines entreprises ou associations, en particulier au niveau des secteurs et métiers considérés comme en tension, au regard

15 propositions pour améliorer l'attractivité et fidéliser le personnel

Ce guide élaboré par l'Aract Lorraine, en partenariat avec la Chambre de métiers de la Moselle, et le résultat d'une démarche menée dans 10 entreprises de la propreté. L'idée est que l'attractivité des métiers dans ce secteur est un levier de développement des entreprises et de la profession toute entière.

Des échanges de pratiques ont permis de repérer des réponses pour améliorer l'attractivité de ces métiers et pour mieux fidéliser les salariés. 15 propositions sont décrites et orientent les démarches. 

Ce guide pratique est composé de 4 grands chapitres :

Propreté. Coup de balai sur les horaires décalés

La première expérience fut concluante et, depuis, la société de nettoyage Serviclean promeut le travail en journée auprès de l’ensemble de ses donneurs d’ordres.

« En 2005, nous étions confrontés à un important turn-over, de l’ordre de 30 %, sur un effectif d’une trentaine de personnes intervenant au siège social d’un groupe de télécommunications, explique Miguel Gomes, président-directeur général, ce qui engendrait des dysfonctionnements dans la qualité des prestations ainsi que l’insatisfaction du client. Il a fallu trouver une solution. »

Services à la personne. L'enjeu d'attractivité des métiers et de fidélisation des salariés

Des conditions d'emploi précaires

L'empoi dans les services à la personne est fortement marqué par le temps partiel (il concerne plus de 70% des salariés). Le volume d'heures hebdomadaires moyen est de 14 heures  (21 heures si on inclut les 300 000 assistantes maternelles), pour un salaire moyen de 616 euros. Les niveaux de rémunérations sont en effet faibles : 60% des salariés du secteur sont des travailleurs à bas salaires, c’est à dire que les salaires perçus sont inférieurs aux deux tiers du salaire médian français.

close