Vous êtes ici

Mettre les salariés au cœur de la conduite de projet : un pari gagnant

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email
Cas entreprise Mecabourg

A propos

Référence
856
Catégorie
Secteur d'activité
Effectif
Code APE
Une conduite de projet, quelle qu’en soit la problématique, ne peut aboutir efficacement que si tous les acteurs sont impliqués à chaque étape de son déroulement, depuis la définition du périmètre de l’intervention jusqu’à la mise en œuvre et l’évaluation des actions de changement ou d’amélioration. Et ce, d’autant plus lorsqu’il s’agit de bouger des bases techniques et organisationnelles. Toutes les parties prenantes de l’entreprise doivent saisir le sens des évolutions décidées : alors, la performance de la structure et le bien-vivre-au-travail des salariés deviennent des enjeux permanents et fondamentaux.

Ajouter à ma liste de lecture

Qui ? 

Cette entreprise de métallurgie possède 3 sites en France, dont un en région Centre. Son activité consiste à concevoir et fabriquer d’imposants matériels de levage et de manutention. Ses produits finis à forte valeur ajoutée lui permettent de se positionner sur les marchés français et internationaux. Impactées directement par des contextes socio-économiques mondiaux difficiles, ses entités françaises pourraient connaître divers changements avec des répercutions sur les 242 salariés.

Quel était le problème à régler ?  

L’entreprise souhaite que les soubresauts internationaux n’affectent pas ses entités françaises, en privilégiant de bonnes conditions de travail, tout en restant performantes. Elle lance alors une démarche de progrès visant à identifier d’éventuels facteurs de risques psychosociaux. Afin de mieux les cerner, les comprendre et pouvoir agir préventivement, la Direction des ressources humaines et les IRP sollicitent alors l’ARACT qui suggère d’engager une pré-étude, via le dispositif d’enquête GPS (Gestion des Perspectives Sociales).

Qu’ont-ils fait ?  

La première rencontre avec la Direction et les IRP a permis de présenter le dispositif et de confirmer leur engagement dans la démarche. Ils décident de la mener sur les trois sites et d’y joindre l’ensemble des salariés, mais souhaitent néanmoins pouvoir isoler les résultats de chacun des sites. Le dispositif GPS repose sur un Comité de pilotage paritaire (Copil) et un questionnaire de mesure de la satisfaction au travail des salariés. Ce questionnaire, anonyme et renvoyé directement à l’ARACT, comporte 32 questions fermées et une ouverte qui balayent 4 thèmes (l’entreprise, les relations professionnelles, le travail et l’avenir).

La Direction et les IRP cosignent alors un courrier destiné à informer tous les salariés du lancement de l’opération, ils définissent, avec l’aide de l’ARACT, la composition du Copil de 12 personnes (Direction, IRP, encadrement...) issues des 3 sites et s’assurent du volontariat des membres pressentis. Lors de la première réunion du Copil, les participants précisent les modalités pratiques de la démarche : ils adaptent, pour la partie modifiable, le questionnaire aux spécificités de l’entreprise et choisissent de le remettre aux salariés en même temps que le bulletin de salaire. Ils définissent enfin le calendrier de réalisation et conviennent notamment d’un délai de 3 semaines pour remplir et retourner le questionnaire à l’ARACT.

A mi-parcours, le faible taux de retour de 36% convainc l’ARACT à demander au Copil d’engager une relance ; celle-ci s’avère efficace puisqu’au final le taux de réponse de 76% révèle que la photographie obtenue constitue un reflet assez fidèle du ressenti des salariés, à un instant T. Le traitement des données par établissement permet de visualiser les écarts entre établissements et entreprise globale. Animé par l’ARACT, le Copil consacre une journée entière à l’analyse des résultats. Si certains d’entre eux confirment des informations déjà connues, d’autres, en revanche, s’avèrent plus inattendus. De plus, si les résultats au niveau de l’entreprise sont plutôt positifs, il existe de fortes disparités entre sites.

Par la suite, le Copil élabore un plan et des pistes d’actions qui portent sur les thèmes suivants : les pratiques de communication, le management et les relations humaines, la formation et le développement des compétences, l’évolution professionnelle, la réactivation et lisibilité des actions des IRP, les moyens matériels, l’environnement de travail, la clarté des consignes, la charge de travail, l’intéressement et la participation, et l’avenir de l’entreprise. Sous l’impulsion du Copil, et en fonction des priorités pour l’entreprise, ces thèmes sont pris en compte par des groupes de travail chargés de leur définition opérationnelle.

Avec quels effets ?  

Dans ce dispositif, la démarche concertée mise en place est finalement aussi importante que les résultats de l’enquête elle-même.

Le rôle du Copil a été déterminant puisqu’il a été garant de l’organisation, de l’efficacité, de l’adhésion des salariés à la démarche. Ainsi la forte implication du Copil a permis un taux de réponse important avec des résultats donnant une photographie précise des attentes prioritaires des salariés et de leurs conditions de travail. Cette démarche participative a suscité une mobilisation de tous les salariés ; elle s’est poursuivie à l’occasion de la restitution de l’enquête par le Copil sur chacun des trois sites.

Les salariés étant fortement dans l’attente de résultats concrets, le comité de iirection a, sur la base de ces travaux, arrêté des éléments de plans d’actions prioritaires ( aussi divers que la communication, la reconnaissance, le management positif, les moyens matériels…) qu’il souhaitait mettre en œuvre.

Méthodes et outils associés

1
2
3
gamme travail & réalités

Le réseau Anact-Aract commercialise une gamme de jeux pédagogiques intitulée "Travail & Réalités".

outils travail

Le réseau Anact-Aract propose différents outils et services destinés à ceux qui s'engagent dans des projets d'amélioration des conditions de travai

Publiées dans un supplément au n°345 de la revue Travail et changement, ces 12 propositions sont autant de voies d’amélioration du fonctionnement d

close