Vous êtes ici

Mecabourg entraîne 15 entreprises de la métallurgie dans la prévention des risques professionnels

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email
Cas entreprise Mecabourg

A propos

Référence
985
Secteur d'activité
Effectif
Code APE
Certains secteurs d’activité souffrent d’une pénurie de main-d’œuvre et d’un manque d’attractivité dus à la « dureté » supposée ou avérée des métiers qu’on y exerce. De plus, la mondialisation et ses effets multiples et variés, parce qu’elle induit directement ou indirectement des modes d’organisation du travail contraints et tendus, est souvent source de risques professionnels. Alors, des initiatives sont prises pour engager collectivement une politique de prévention des risques professionnels visant à améliorer les conditions de travail des salariés, la performance et la compétitivité des structures. Cette action collective regroupe 15 entreprises du secteur de la métallurgie.

Ajouter à ma liste de lecture

Qui ? 

L’association pour le développement de la filière mécanique, métallurgie, carrosserie industrielle du bassin de vie de Bourg-en-Bresse, dénommée Mecabourg, est régie par la loi du 1er juillet 1901. Elle a pour objet de promouvoir, proposer et participer au développement de la filière en créant une véritable synergie entre les entreprises et les acteurs économiques de la filière et du territoire. Depuis plusieurs années, l’association accompagne les entreprises de la filière dans des actions de progrès en matière de sécurité, d’environnement et de conditions de travail : organisation de formations incendie, sauveteurs secouristes du travail, pontiers etc., appui à la réalisation du document unique de prévention des risques, initiation d’une expertise sur la substitution des peintures à base de solvant par des peintures à l’eau…

Quel était le problème à régler ?  

L’association souhaite engager un plan d’action qui permette d’accompagner, dans un premier temps, une quinzaine d’entreprises, sur le champ de la prévention des risques professionnels et de l’amélioration des conditions de travail. Cette action collective a pour objectifs d’identifier les chantiers prioritaires de progrès des entreprises volontaires et d’engager un plan d’action visant à traiter les situations les plus urgentes et les plus accessibles pour ces structures. Il s’agit de pérenniser une démarche continue d’amélioration des conditions de travail avec les quinze entreprises pionnières et, par la force de l’exemple, convaincre les autres de s’engager dans le processus.

Qu’ont-ils fait ?  

Le comité de pilotage chargé du suivi et de la validation des travaux est composé de dirigeants d’entreprises engagées dans l’action collective, de 3 salariés référents sécurité (issus des 3 activités mécanique, travaux de métaux et carrosserie), de représentants de Mecabourg, de la CRAM, de la DIRRECTE, de la médecine du travail et de d’Aravis. L’activité de pilotage est guidée par un principe énoncé par l’un des dirigeants d’entreprise: «La sécurité n’est pas notre priorité mais c’est notre souci quotidien». Cela explique le double objectif qui lui est assigné:

- mieux appréhender et mieux respecter les obligations réglementaires;

- développer des actions qui visent à «tirer la filière vers le haut» et rendre la filière plus attractive auprès du grand public.



La démarche procède par des diagnostics sécurité et conditions de travail dans chaque entreprise engagée dans l’action collective. Partant du principe selon lequel les aspects techniques, organisationnels ainsi que les comportements (en tant qu’ils font partie du système de management) et le management déterminent un niveau de risque sécurité-santé au travail, les consultants structurent ainsi chaque diagnostic : 1)- un accompagnement à la démarche d’amélioration sécurité et conditions de travail de chaque entreprise, 2)- la réalisation de mesures soit de pollution sur des postes de travail soit de bruit, 3)- la réalisation d’un programme de formation dont les contenus sont définis en retour d’expérience (après les diagnostics).



Une boîte à outils a été mise à disposition des dirigeants, des membres des groupes de travail et des chefs d’ateliers pour aider à l’analyse des situations de travail, particulièrement sur le champ de la prévention des risques professionnels. Elle contient des fiches-outils très pratiques portant sur les actions suivantes:

- Analyser un accident, un incident, une situation dangereuse (Identifier les causes pour engager des actions d’amélioration sécurité et santé au travail - Connaître les causes permet d’améliorer le fonctionnement global de l’entreprise).

- Animer la politique d’amélioration de la sécurité (maintenir une vigilance permanente participe à la réduction de la prise de risques par tous les acteurs).

- Bâtir un culture sécurité/santé au travail et risques (mettre en place une communication sur la sécurité et la santé au travail basée sur la connaissance des risques • favoriser la détection de situations dangereuses pour agir avant que les accidents ne surviennent • se donner un champ d’action plus vaste, plus efficace pour le bien-être des salariés et l’intérêt de l’entreprise).

- Mettre en œuvre un méthode d’évaluation des risques (garantir un meilleur niveau de protection de la sécurité et la santé des travailleurs • utiliser l’évaluation des risques comme un véritable outil d’amélioration de la sécurité et la santé au travail, de partage de la connaissance de la réalité des risques, d’évolution comportementale de tous les collaborateurs, d’amélioration de l’organisation et des méthodes de travail).

- S’approprier une méthode d’évaluation pour identifier des risques et évaluer les dangers.

- S’assurer de la connaissance par le salarié des risques liés à son poste de travail et de ses capacités à mettre en œuvres les précautions nécessaires pour la santé et la sécurité.

- Organiser la sécurité et la santé au travail dans ma structure (donner à l’encadrement et au personnel des repères clairs et d’organisation pour savoir comment agir face à une situation dangereuse).

Avec quels effets ?  

Le tableau d’avancement de la mission fait ressortir en synthèse les éléments suivants: 4 entreprises ont terminé la démarche à la fin de l’intervention, 5 devaient terminer la démarche fin 2010 et 4 entreprises début 2011. Les représentants d’entreprises ont formulé des compléments éventuels: besoin de poursuivre la démarche en interne en travaillant notamment sur les fiches de fonctions et les fiches de postes, en « ritualisant » les mesures, besoin aussi de réfléchir sur des supports pour animer les causeries sécurité et favoriser la formation du « chef d’atelier » considéré comme le relais sécurité dans l’entreprise…



À l’issue du diagnostic, chaque consultant propose un plan d’action d’amélioration. Il est présenté à l’entreprise avec le diagnostic. Le consultant et le dirigeant de l’entreprise valident le rapport de diagnostic et le plan d’action. Dès ce rendez-vous, le consultant propose des solutions pour traiter les risques prioritaires identifiés dans le rapport. Le dirigeant s’engage sur la réalisation de tout ou partie des actions. Le plan d’action va être le guide de travail avec chacune des entreprises. Pour chacune d’entre elles, lors du diagnostic, des situations de travail particulièrement dangereuses ont été identifiées dont certaines pouvaient être qualifiées de dangers graves et imminents.



Les consultants ont demandé à chaque dirigeant de mettre en œuvre à leur initiative des actions de maîtrise. Ils ont insisté sur la recherche d’actions immédiates réduisant le risque et d’autres, à moyen terme, pour une maîtrise plus significative et pérenne des risques constatés. L’accompagnement est réparti sur 6 demi-journées.

Méthodes et outils associés

1
2
3
jeu-pedagogique-rps

En s'appuyant sur la ludopédagogie, notre gamme de jeux permet de mettre en oeuvre nos méthodes d'amélioration des conditions de travail.

Ressources Prévention du sexisme au travail

Repères pour évaluer les risques, outils de sensibilisation, pistes d'action en matière d'organisation du travail...

Comment analyser le travail avec la méthode des « situations-problème »

La méthode « situation-problème » permet aux équipes de travail de mieux comprendre, résoudre et prévenir les situations de tensions, de difficulté

Se former

Cette formation permet d’acquérir les bases méthodologiques dans le but d'analyser les données...

Cette formation permet d’acquérir en pratique une nouvelle technique d’animation ludo-...

close