Vous êtes ici

Master Dauphine. Sabine Bataille : « Je voulais faire quelque chose de toute cette souffrance déposée dans mon bureau »

Ajouter à ma liste de lecture

L'université de Paris Dauphine propose en partenariat avec l'ANACT un master "Management, travail et développement social". Faites connaissance avec Sabine Bataille, lauréate 2012. Son mémoire "Reconstruction de l’identité professionnelle des cadres après un burn out : quel capital social en héritage pour l’entreprise" a reçu la mention spéciale décernée par le CA de l'ANACT.

Sabine Bataille développe dans son mémoire une modélisation de la reconstruction après un burn out. S'appuyant sur trois concepts sociologiques que sont le temps, l’espace et l’identité, elle propose de miser sur l’organisationnel et le communicationnel comme leviers pour agir.

Jeune femme au premier abord frêle et réservée, Sabine dégage une énergie farouche de connaissances et une grande exigence. Des qualités que l'on retrouve dans son mémoire.

Sociologue de formation, elle a développé ses compétences et construit son expertise autour des audits sociaux et du conseil : d'abord auprès de la Direction Générale des Armées (DGA), puis au sein de cabinets de conseil et SSII parisiennes. Repérée pour ses capacités à conceptualiser et à innover en matière d’accompagnement du changement, elle a piloté des dispositifs RH dans des entreprises comme La Poste, Thalès, Afnor, B2V, AFTRP, ou encore La Française de Jeux

Particulièrement concernée et sensibilisée par les attentes des cadres en matière de gestion de leur carrière, elle a formé ses interlocuteurs RH aux problématiques de l’orientation professionnelle et de la GPEC. Elle intervient également en conseil individuel et accompagne les transitions professionnelles pour l’APEC.

« J'ai découvert ce master lors de la journée Qualité de Vie au Travail en juin 2009. Je l'ai choisi parce que, pour la première fois, un master osait prendre en compte la réalité des conditions de vie au travail, tout en portant un regard non complaisant sur les risques psychosociaux ». Le partenariat du master avec l’ANACT, organisme paritaire, faisait sens pour Sabine. Par ailleurs, elle partage la posture intellectuelle pluridisciplinaire proposée dans cet enseignement.

Le « burn out », pourquoi ce sujet ?

Sabine souhaitait « s’interroger sur ce mal être grandissant et cette perte de sens dans le travail des cadres, les empêchant de se projeter dans leur carrière, les privant eux et leurs employeurs d’un potentiel d’évolution. La méthodologie RH classique ne suffisait plus, alors j’ai opté pour une approche systémique et pluridisciplinaire afin de les accompagner efficacement et répondre ainsi à cette souffrance qu'ils venaient déposer dans mon bureau ». De cette approche est également sorti méthodologie qui permette de repartir, de se reconstruire après un burn out.

Passionnée, ouverte à toutes sortes d’approches, Sabine profite de son temps libre pour approfondir connaissances et savoir-faire : PNL, analyse transactionnelle, thérapie familiale, certification MBTI … Nul doute, elle ne lâchera pas ce sujet de sitôt ! Apparemment, l’écriture d’un ouvrage est en cours …

 

Pour aller plus loin ...

- La présentation du Master « Management, Travail et Développement Social » de Dauphine
- Les diplomés 2012 du master Management, travail et développement social

Les portraits des lauréates 2012:

- Christine Boulier, une major qui n’y croyait pas …
- Laurence Gendry : « c’était cela et rien d’autre … »
- Sabine Bataille : « Je voulais faire quelque chose de toute cette souffrance déposée dans mon bureau »
- Sandrine Lagarde : « J’ai trouvé une famille intellectuelle ! »