Vous êtes ici

Maintien dans l’emploi des personnes atteintes d’un cancer. Les actions du partenariat Anact-Aract / Inca

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email

Ajouter à ma liste de lecture

Comment maintenir dans l’emploi les personnes atteintes d’un cancer ? Comment préparer leur retour au travail ? Depuis maintenant 18 mois, le partenariat entre le réseau Anact-Aract et l’Inca, mobilise entreprises et acteurs institutionnels et sociaux sur ces questions.

Maintien dans l’emploi des personnes atteintes d’un cancer. Les actions du partenariat Anact-Aract / Inca

Le réseau Anact-Aract a été missionné pour expérimenter et déployer au niveau national une méthodologie d’approche globale et de résolution de situations des salariés atteints de maladies chroniques évolutives (MCE). Les travaux menés dans ce cadre souhaitent inciter les entreprises à anticiper en se posant deux questions :

  • Dans quelle mesure notre organisation du travail est-elle sélective ou excluante pour les salariés atteints de maladies chroniques évolutives (MCE) ?
  • Quelles dispositions organisationnelles peuvent favoriser l'insertion et le maintien en emploi de ces salariés ?

Les actions conduites dans le cadre du partenariat entre le réseau Anact-Aract et l'Institut national du cancer (Inca)

Au niveau national :

A l'initiative de l'Institut national du cancer, en lien avec le ministère du Travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialoque social et l’Association nationale des DRH, une vingtaine d'entreprises se réunit régulièrement pour partager autour de ces problématiques. Ce club "Cancer et emploi" permet de partager les expériences en matière de maintien en emploi de personnes atteintes d’un cancer ou d’autres maladies chroniques évolutives. Les entreprises participantes vont signer dans les prochains jours une charte. L’objectif est également de préparer des assises nationales dédiées à l’emploi des personnes courant un risque de désinsertion professionnelle en raison de leur santé et de pouvoir mettre à disposition des entreprises, de toute taille, un ensemble d’outils et d’actions à mettre en œuvre.

Plusieurs entreprises et réseaux d’entreprises ont déjà répondu présent : AFNOR, Carrefour, Casino, Delpeyrat, ENGIE, la fondation Agir contre l’exclusion, Fermiers Landais, la Poste, SNCF et Sodexo. Il est possible d'adhérer à ce club en contactant l'Inca : directiongenerale@institutcancer.fr

En régions :

Dans les régions Nouvelle-Aquitaine, Occitanie, Normandie, Martinique et Hauts-de-France un espace de concertation a été mis en place afin d’impliquer un grand nombre d’acteurs qui jusque à présent travaillaient parfois de façon encore trop cloisonnée. Il s’agit ici de favoriser les coopérations entre acteurs de la santé publique, de la santé au travail et de l’emploi. Cette dynamique a été crée en sollicitant des entreprises volontaires (entre 30 et 50 structures selon les régions) qui, avec l’appui des Aract, mettent en œuvre des dispositifs d’accompagnement des personnes touchées par un cancer et participent à des rencontres inter-entreprises pour partager notamment des éléments de méthode.

Supports de sensibilisation, manifestations, interventions dans les médias : tant au niveau national que régional la communication se diversifie sur le sujet. L’approche du réseau Anact-Aract qui valorise les ressources organisationnelles pour permettre aux personnes concernées de bénéficier d’une insertion durable et d’une évolution professionnelle légitime est de plus en plus partagée par les différents acteurs. Une véritable prise de conscience voit le jour sur le sujet :

  • chez les acteurs de l'économie en recherche de leviers à l’allongement de la vie professionnelle
  • chez les partenaires sociaux dont le rôle dans la résolution de situations des salariés atteints de maladies chroniques évolutives (MCE) se renforce, par exemple au sein du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT).