Vous êtes ici

Lever de rideau sur la prévention des risques professionnels: les enjeux pour le monde du spectacle…

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email
Cas entreprise Mecabourg

A propos

Référence
1031
Catégorie
Secteur d'activité
Effectif
Code APE
Région
L’économie recèle des secteurs d’activité dont certains sont atypiques de par les spécificités des métiers qu’ils abritent et les organisations dans lesquelles ceux-ci se déploient. Le monde du spectacle ne fait pas exception. Là comme ailleurs, les salariés évoluent dans des conditions matérielles, organisationnelles, managériales, relationnelles… qui peuvent être source de troubles, entre autres musculo-squelettiques et de risques psychosociaux. L’obligation faite aux entreprises d’élaborer des stratégies de préservation de la santé de leurs salariés s’applique aussi à ce secteur peuplé de personnels intermittents. Mais comment s’y prendre pour écrire le scénario et le mettre en scène?

Ajouter à ma liste de lecture

Qui ? 

Ce théâtre est à la fois une salle d’opéra et de concert dont l’activité consiste à abriter ses propres spectacles et à mettre en location des salles pour ceux produits par des organisateurs externes. Avec 220 à 230 levers de rideaux par an, il est ouvert tous les jours de 8 h à 24 h en moyenne et emploie 80 personnes (direction, service administratif, technique, accueil, relation avec le Public, production, comptabilité, presses…).

Cependant, le théâtre a connu une fermeture de plus d’une année pour des travaux de grande ampleur. À sa réouverture en 1987, la ligne artistique a été modifiée; depuis, elle évolue constamment au gré du mécénat et de la direction artistique.

Quel était le problème à régler ?  

Par ses caractéristiques (multiplicité de métiers, lieux de travail éphémères et multiples, brièveté des contrats de travail, délais à tenir…), ce secteur expose les salariés à des troubles musculosquelettiques (TMS), des risques de surdité, des chutes et à des risques psychosociaux (RPS).

Une étude du dernier médecin du travail a mis en évidence l'existence de RPS et de TMS au sein de trois services: accueil, technique, administratif.


Le CHSCT est très mobilisé sur les questions de prévention mais déplore le turn over de médecin du travail et les difficultés induites à conduire des transformations au sein de l'établissement. L'entreprise sollicite donc l'Aract IDF pour l'accompagner dans l'élaboration d'une démarche de prévention des risques professionnels.

Qu’ont-ils fait ?  

La démarche s’est basée sur des entretiens avec les salariés des services identifiés, des observations de situations de travail et l'analyse de données diverses. Cette approche qui vise les principaux déterminants du travail a pour finalité:

- de nourrir un diagnostic partagé sur des facteurs de risques dans les trois services;

- de préciser une méthodologie susceptible d'aider à l'élaboration de pistes d’action et à l'enrichissement du Document Unique.

À partir de l'hypothèse du lien objectif entre risques TMS et conditions de réalisation du travail, le diagnostic a mis en évidence plusieurs situations:

• Des facteurs d’efficacité à préserver:

- des changements organisationnels appréciés au sein du service relation avec le public;

- des conditions physiques et matérielles du travail jugées globalement satisfaisantes au sein de l’établissement;

- de bonnes relations de travail au sein d’un collectif renouvelé, dans le service accueil.

• De fortes contraintes susceptibles d’engendrer des TMS:

- par exemple, à l’accueil, le comportement des clients mécontents, des consignes contradictoires qui parviennent de la part des responsables, l'évolution de la charge de travail sont source de stress pour les salariés;

- au service administratif, l’organisation du travail et les caractéristiques des moyens techniques sont susceptibles d’être à l’origine de la survenue des TMS. Ainsi la concomitance de plusieurs tâches requiert des salariés non seulement des postures et gestes nocifs, mais aussi une forte charge mentale. L'utilisation du système téléphonique y compris le casque oblige à adopter des postures contraignantes. Les risques de TMS sont bien présents;

- au service technique, les conditions de réalisation du travail illustrent les risques du métier du spectacle : exposition à des risques variés, avec des situations qui peuvent comporter des dangers, des lieux de travail qui changent, des horaires irréguliers, le travail de nuit et la co-activité des différents corps du métier; des situations qui prédisposent les travailleurs aux effets psychosomatiques du stress, comme par exemple un rythme de travail imposé par les exigences du métier. L’expérience professionnelle des salariés est un facteur important dans ce contexte de travail.

Plus généralement, au niveau de tous les services, les questions de la définition des postes, de l’évaluation du travail réalisé, de la reconnaissance… ont été soulevées à travers une forte demande d’une fonction RH formalisée.

Des pistes d’actions sont conseillées dont certaines sont spécifiques au métier du spectacle
1. Doter l’entreprise d’un tableau de bord et des procédures de suivi d’indicateurs (AT MP, TMS).

2. Sensibiliser les salariés aux risques transversaux en insistant sur la maîtrise du modèle pluricausal de compréhension du phénomène TMS et des familles de tensions à l’origine des RPS.

3. Optimiser la formation continue et capitaliser les bonnes pratiques. À chaque spectacle, analyser, repérer, lister les risques récurrents et les stratégies de préservation de la santé mises en place par les salariés et débattre de tout cela avec quelques personnes après le spectacle.

4. Dans le cadre d’une conduite de projet participative, faire appel à un prestataire externe pour étudier la faisabilité du changement du système téléphonique.

5. Revisiter la Fonction RH en s'appuyant sur un conseil extérieur.

6.Lors des réunions de direction ou de CHSCT, systématiser le traitement des indicateurs de risques de santé.

7.Lors de la conception d’un spectacle, prendre des mesures organisationnelles de prévention.

Avec quels effets ?  

Afin d’optimiser les travaux sur le Document Unique et sur le projet de changement du système téléphonique, le poste d'un salarié a été repensé: il sera chargé, auprès de la direction, des risques professionnels et des affaires générales.

Le CHSCT s'est approprié le module de sensibilisation sur les TMS proposé par l’Aract en vue de renouveler les séances auprès des salariés.

La réalisation du plan d'action et le recours ponctuel à un expert en ressources humaines sont les principaux points insrits dans le plan prévention des risques professionnels; ils sont mis à l’ordre du jour des réunions CHSCT.

Après la restitution par l'Aract du contenu de l'intervention, le CHSCT et la direction ont mis en place un groupe de travail composé du CHSCT, de la Cramif, du médecin du travail et des membres du service technique.

Méthodes et outils associés

1
2
3
gamme travail & réalités

Depuis plusieurs années, nous développons une gamme de jeux pédagogiques, intitulée "Travail & Réalités".

outils travail

Le réseau Anact-Aract propose différents outils et services destinés à ceux qui s'engagent dans des projets d'amélioration des conditions de travai

Publiées dans un supplément au n°345 de la revue Travail et changement, ces 12 propositions sont autant de voies d’amélioration du fonctionnement d

close