Vous êtes ici

Les principes clés

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email

Ajouter à ma liste de lecture

Pour le réseau Anact, un dispositif d'anticipation des évolutions de l'emploi et des compétences (GPEC) s'appuie sur les principes clés suivants :

1. Un dispositif qui prend en compte les enjeux de tous les acteurs
La GPEC est une démarche qui s'inscrit dans un projet d'entreprise "mutuellement profitable" en cherchant à répondre aux attentes des différents acteurs : direction, salariés, management, IRP.
2. Un dispositif concerté voire négocié
C'est une démarche complexe qui nécessite une concertation au niveau des représentants du personnel. La démarche est facilitée lorsque la GPEC se concrétise dans des accords avec les partenaires sociaux.
3. Un dispositif articulé à la stratégie
C'est une démarche opérationnelle qui prend son sens dans son articulation avec la stratégie de l'entreprise. Les démarches GPEC ne peuvent résulter de l'initiative isolée d'une Direction des ressources humaines. Elles doivent découler d'une volonté exprimée par la direction générale de l'entreprise, et relayée par les représentants des salariés.
4. Un dispositif d'anticipation avant tout
C'est une démarche qui attache une importance particulière à l'anticipation de l'évolution des métiers et des compétences. Elle ne peut se réduire à des outillages gestionnaires visant uniquement l'accompagnement individuel des salariés. Elle vise à mettre en cohérence les outils RH, en lien avec la stratégie de l'entreprise.
5. Un dispositif à distinguer du Plan Social d'Entreprise (PSE)
Certains outils de la GPEC sont les mêmes que ceux utilisés dans le cas d'un PSE : entretien, bilan, Validation des Acquis et de l'Expérience (VAE), formation, aide à la mobilité, etc. Cependant, on ne peut en aucun cas confondre PSE et GPEC. La GPEC vise à prévenir en amont les décalages d'effectifs et de compétences et cherche à éviter le PSE (tandis que le PSE résoud une situation conjoncturelle que l'entreprise n' a pu anticiper).