Vous êtes ici

Les indicateurs santé et qualité de vie au travail : les enjeux

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email

Ajouter à ma liste de lecture

Les indicateurs ont de tout temps occupé une place importante dans l’entreprise. Historiquement centrés sur les informations industrielles et financières, la mise en chiffres s’étend de plus en plus à d’autres champs. Le domaine de la Santé et de la Qualité de Vie au Travail (SQVT) ne déroge pas à cette tendance.

Indicateurs-les-enjeux

La production d’indicateurs sur la santé au travail et les conditions de travail se développe dans les entreprises comme dans les territoires ou au niveau des branches professionnelles. Les demandes et les attentes des acteurs pour être accompagnés et outillés dans la construction et l’interprétation de ces indicateurs sont importantes. A l’évidence, produire des indicateurs sur ces sujets témoigne de la volonté de mieux comprendre certaines réalités en les objectivant par la mesure et ainsi mieux décider, piloter.

Aujourd'hui, en effet, la reconnaissance de la qualité de vie au travail comme source de création de valeur et d'avantage concurrentiel donne lieu à une prise en compte croissante des dimensions liées à la santé et aux conditions de travail. Un enjeu de compétitivité étroitement lié à la capacité de prévenir les situations à risques et de créer les conditions du bien-être au travail.

Des indicateurs pour aider à comprendre

Les déterminants de la santé et de la qualité de vie au travail renvoient à de multiples dimensions : le contenu du travail et de son organisation, les possibilités de réalisation et de développement, les relations de travail, l’utilité du travail, l’environnement physique … Des indicateurs portant sur la santé et la qualité de vie au travail peuvent aider à appréhender ces divers aspects et ainsi être des appuis à la compréhension des problématiques comme l’absentéisme, la motivation au travail, voire encore l’usure professionnelle.

Des indicateurs pour suivre les évolutions

Les organisations sont soumises à de nombreuses transformations (réorganisations, changements techniques, développement de nouveaux produits ou services, …). Celles-ci ne sont jamais neutres du point de vue du contenu du travail, des identités professionnelles ou de la place de chacun dans l’organisation. Elles peuvent avoir des effets sur l’implication des salariés, leur rapport au travail, leur efficacité, leur santé ou encore leur bien-être. Des indicateurs sur l’état de santé de la population et sur les conditions de travail, surtout lorsqu’ils sont analysés dans le temps, peuvent permettre de suivre ces effets, de repérer des situations préoccupantes ou qui se dégradent.

Des indicateurs pour aider à agir

L’amélioration des situations de travail nécessite la coordination d’un ensemble d’acteurs : la direction générale et le management, les préventeurs, les responsables de ressources humaines, les médecins du travail, les membres de CHSCT jusqu’aux salariés eux-mêmes. Les indicateurs, en proposant des photographies de la réalité, peuvent faciliter le dialogue entre ces acteurs et ainsi appuyer le processus d’élaboration de diagnostics et d’actions.

Mais l’efficacité des indicateurs pour comprendre et agir n’a rien d’automatique : ils ne sont favorables au processus d’amélioration de la santé et de la qualité de vie au travail que sous certaines conditions de construction et d’usages.