Vous êtes ici

Les dimensions collectives de la qualité de vie au travail

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email

Ajouter à ma liste de lecture

Les dimensions collectives de la qvt
Feuilleter

Bien-être, motivation, satisfaction, plaisir, qualité de vie, etc. Différents termes tentent de saisir le rapport que les salariés entretiennent avec leur travail. La motivation est souvent décrite comme « l’énergie » investie par l’individu dans son action, la réalisation de ses objectifs, tandis que la satisfaction résulte de la façon dont ses « attentes » sont comblées ou non. Le bien-être met en avant une perception plus subjective de la situation alors que le plaisir renvoie à une lecture psychanalytique qui en fait une sublimation de la souffrance

grâce à la reconnaissance (favorable à la construction identitaire) des efforts fournis pour combler les écarts entre le prescrit et le réel. La qualité de vie au travail, enfin, relève d’une double logique : gestionnaire (dans la continuité des « démarches qualité » visant à fournir des référentiels pour l’évaluation et la certification) et de compromis dans le dialogue social entre les représentants des salariés (qui souhaitent que le travail ne porte pas atteinte à la santé) et les employeurs (qui cherchent à passer d’une obligation de résultat — préserver la santé — à une obligation de moyens plus positive : passer de la souffrance aux conditions du bien-être).

▶︎ Retour au sommaire du troisième numéro

close