Vous êtes ici

L’élaboration du D.U.: un moment de transfert de méthode et d’animation du dialogue social

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email
Cas entreprise Mecabourg

A propos

Référence
739
Catégorie
Secteur d'activité
Code APE
Région
Dans une démarche collective et participative, cette entreprise entreprend d’élaborer son Document unique. Pour la direction, cette conduite de projet est une réelle opportunité pour non seulement transférer des savoirs et savoir-faire, mais aussi pour convier tous les salariés à un bain de « culture sécurité ».

Ajouter à ma liste de lecture

Description 

Cette entreprise réalise l'importation, la distribution, le négoce, le service après-vente et la location de tout matériel de manutention, de bâtiment et de travaux publics, de travail agricole, forestier, minier, industriel ou autres. Avec un effectif de 20 salariés, elle comprend un magasin, un atelier et des bureaux.

Demande 

Suite au passage de l'Inspection du travail, le Directeur, depuis peu en poste, souhaite évaluer les risques professionnels et élaborer l'élaboration de son document unique. De façon plus large, il s'agit de mettre en place une démarche de prévention globale des risques professionnels et de transmettre une méthode et une certaine « culture de la sécurité ».

Démarche 

La législation française présente l'intérêt d'obliger les entreprises à aborder certains sujets et à mettre en place des démarches qui peuvent dépasser le simple respect de la réglementation.
La formule d'accompagnement proposée à l'entreprise par l’ARACT, consiste à enseigner aux salariés une méthodologie plutôt que de fournir des solutions toutes faites. L’objectif poursuivi est l’acquisition de connaissances et la prise de conscience de l’existence des risques mais surtout des facteurs d’apparition de ceux-ci. L’accompagnement choisi se prête bien à la situation car le Directeur travaillait déjà sur les questions de santé, sécurité et de conditions de travail. Pour preuve, parallèlement à la démarche de prévention des risques professionnels initiée, une démarche de Gestion Prévisionnelle des Emplois et Compétences a été mise en œuvre. Cette démarche a permis de revoir les fiches de poste et par là même de mieux évaluer les situations de travail au regard des tâches de chacun.


La méthode de travail associe toutes les parties prenantes de l’entreprise : direction, salariés, cadres, instances représentatives du personnel. Elle permet de transférer une méthode d'évaluation des risques professionnels, mais surtout une « culture de la sécurité ».
Au début de la démarche, un groupe de pilotage est constitué. Il comprend le Directeur, le délégué du personnel, le responsable de chaque service et le responsable RH. Ce qui permet à chacun de s'approprier les outils et les méthodes d'analyse des situations de travail. Ainsi, apprendre et mettre en application sur le terrain pérennisent la démarche et l'imprégnation de cette « culture sécurité ».


Concrètement, un groupe de travail est formé et chargé d'évaluer les situations de travail de chaque unité de travail créées. Ce groupe de travail comprend un membre de chaque unité de travail, le délégué du personnel et la chargée de mission de l’ARACT. De son côté, le comité de pilotage suit le déroulement de la démarche et valide les orientations. Le groupe de travail a évalué les risques présents au sein de chaque unité de travail mais a également relevé et estimé les mesures de prévention existantes. De la sorte, ils ont pu valoriser certaines pratiques de prévention des salariés par rapport aux risques potentiels. Le groupe de travail a également recueilli les suggestions des salariés quant aux mesures de prévention à adopter lors des échanges avec ceux-ci. Ce qui permet d’obtenir une première mouture d’un plan d’actions de réduction et prévention des risques professionnels. Les premières conclusions du groupe de travail mettent en évidence un risque important lié au bruit et une désorganisation des zones de stockage.

Bilan 

Actuellement, l’entreprise met en œuvre le plan d’actions défini ; celui-ci est suivi par le groupe de pilotage interne. Des actions ont déjà été mises en œuvre : l'agrandissement et la réorganisation de la zone de stockage ainsi que de la circulation interne des engins. Elles ont permis de réduire le nombre d’incidents.


Parallèlement, la démarche de Gestion Prévisionnelle des Emplois et Compétences permet d'améliorer la prise en compte des compétences des salariés et mieux les valoriser ; ce qui a un effet bénéfique sur leurs conditions de travail et la motivation des salariés.

Autre action notable, le groupe de pilotage continue d'approfondir ses connaissances en matière de prévention des risques professionnels (ex : formation à la méthode d'analyse d'accident du travail).


Le bénéfice le plus remarquable de cette démarche est l’amélioration du dialogue au sein de l’entreprise. En effet, elle a permis de réunir les salariés autour d'un objectif commun, de favoriser les échanges et de faire émerger une "culture sécurité". Ce qui prouve qu’une démarche collective et participative permet de mieux atteindre les objectifs fixés.

Méthodes et outils associés

1
2
3
outils travail

Le réseau Anact-Aract propose différents outils et services destinés à ceux qui s'engagent dans des projets d'amélioration des conditions de travai

Publiées dans un supplément au n°345 de la revue Travail et changement, ces 12 propositions sont autant de voies d’amélioration du fonctionnement d

Perçue comme un modèle d’efficience, de rationalisation et de rentabilité, la méthode lean est adoptée par l'industrie mais aussi par le secteur te