Vous êtes ici

Lefrant Rubco conçoit son nouvel atelier de conditionnement en s’appuyant sur la simulation du travail futur

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email
Simuler le travail futur avec une maquette volumétrique

A propos

Référence
Catégorie
Secteur d'activité
Code APE
Région
En 2016, les dirigeants de Lefrant Rubco décident de renforcer leur capacité de production sur la fabrication à façon. Un plan d'investissement est stabilisé, comprenant l'acquisition de matériel destiné au conditionnement de produits liquides et au réaménagement d'un espace de stockage en atelier de production.

Ajouter à ma liste de lecture

Description 

Comment assurer le succès d’un projet en anticipant les impacts des investissements envisagés sur le travail des salariés ? La prise en compte des modifications qui vont s’opérer dans le travail et son organisation constitue un axe de travail à part entière qu’il faut associer aux réflexions techniques et financières. Questionner le projet en intégrant les besoins et contraintes de l’entreprise favorise l’émergence des conditions de réussite durables de l’investissement. Associer les salariés et rapprocher les futurs utilisateurs des concepteurs, installe une dynamique vertueuse. Pour cela, différents chemins sont possibles.

Demande 

En 2016, les dirigeants de Lefrant Rubco décident de renforcer leur capacité de production sur la fabrication à façon. Un plan d'investissement est stabilisé, comprenant l'acquisition de matériel destiné au conditionnement de produits liquides et au réaménagement d'un espace de stockage en atelier de production. A l'initiative du Conseil Régional, par le biais du programme Industrie du Futur, l'entreprise et l'Aract Hauts-de-France discutent d'un accompagnement possible de ces projets d'investissement.

Démarche 

Construire des modalités de travail participatives et pluridisciplinaires

Une première réunion de travail est organisée, mobilisant les principaux acteurs du projet : encadrement (direction, maintenance, QHSE), opérateurs, chef d'équipe, délégués du personnel, ergonome du Service de Santé au Travail. Ce premier temps de travail participatif et pluridisciplinaire constitue le socle de la démarche qui s’engagera ensuite avec toutes ces parties prenantes du projet. A l’issue de cette réunion, de la visite du site et de premières observations de l’activité de conditionnement des produits liquides, l’architecture de l’accompagnement sont précisés et les modalités de travail stabilisées.

En complémentarité, Nathalie Lachambre, ergonome du Service de Santé au Travail (Asmis) et le chargé de mission de l'Aract bâtissent un diagnostic de l'existant, partagé et restitué à un groupe de travail spécifique au projet. Les enjeux de qualité, de productivité, de santé au travail d’amélioration des conditions sont positionnés par chaque participant. Les orientations techniques et perspectives d’acquisition du matériel sont également discutées à cette occasion avec une présentation de deux premières esquisses de projet proposées par des fournisseurs.

Associer les salariés et anticiper les changements

A partir des informations récoltées, un second travail s'engage ensuite avec les équipes : élaborer différents schémas d'implantation de la future ligne de conditionnement. Rapidement, l'objectif initial du projet évolue : réussir l'implantation de l'ensemble de l'atelier, comprenant l'introduction de nouvelles machines, constitue le nouvel objectif. En prenant appui sur une maquette volumétrique (représentation à échelle réduite), les acteurs cheminent, interpellent puis questionnent différentes ressources internes et externes, comme les fournisseurs par exemple. La simulation de l'organisation actuelle et des - probables - futures conditions de réalisation du travail fait mûrir le projet et vient enrichir le cahier des charges technico-financier précédemment élaboré.

Simuler pour bien concevoir

Les équipiers se prennent également au jeu de la simulation : entre les séquences de travail animées par l'Aract Hauts-de-France, les opérateurs et le chef d'équipe du conditionnement liquide se réunissent pour poursuivre, sur des temps courts, les échanges autour de la maquette.

L'intérêt pour la démarche et l'appropriation rapide des outils et de la méthode de travail porte ses fruits avec un questionnement qui s'affine et se précise au fil des séquences. Le montage d'un cahier des charges - une première dans l'entreprise - aura permis de préciser les besoins d'un point de vue technico-organisationnel et humain auprès des fournisseurs.

Un travail collectif des acteurs internes et externes qui porte ses fruits

Malgré un effectif limité, cette entreprise a pris le temps d'associer toutes les ressources dont elles disposent en interne pour solidifier et sécuriser un projet éloigné de son cœur de métier. Chaque membre du groupe de travail a mis à disposition ses connaissances, expériences et compétences au bénéfice de ce projet : l'apport des experts de la fabrication à façon en interne, les points de repères du responsable maintenance et de la responsable QHSE, la maîtrise technique du process par le directeur ont apporté de la substance au projet. Renforcé par les apports de ressources externes (Service de Santé au Travail, Aract Hauts-de-France, Sameth, fournisseurs, ...). Une articulation élaborée et pensée des objectifs de performance et d'amélioration des conditions de travail a pu être développée collectivement.

Bilan 

Le nouvel atelier n'entrera en fonctionnement qu'à compter d'avril 2017, mais un premier bilan positif peut être réalisé. Trois dimensions sont à mettre en exergue :

  • Une dynamique de travail collective et participative qui s'ancre dans la conduite des projets de l'entreprise,
  • La simulation, une modalité de travail et de conception de futures organisations permettant de mettre un ensemble d'acteurs en discussion sur une transformation à venir,
  • L'élaboration d'un cahier des charges du projet constitue une ressource indispensable, une démarche qui peut être facilitée par l'apport d'intervenants internes et externes.

Sans ce travail mené en amont, l'entreprise aurait investi dans un matériel ne prenant pas en compte certaines spécificités liées à son organisation, à ses contraintes techniques, ainsi qu'aux caractéristiques et spécificités de l'équipe qui travaillera demain avec ce nouvel outil de production.

Convaincue de l'intérêt de travailler collectivement en s'appuyant sur l'expertise de ses salariés dans le cadre de projets d'investissement, l'entreprise s'est déjà mise en mouvement sur un nouveau projet où elle expérimentera un nouvel outil de simulation : la réalité virtuelle en espace immersif.

Témoignages

Retour d'expérience présenté lors de la demi-journée d’échange intitulée « Santé : levier de Performance » du 18 mars 2016, organisée par Ergopicard et l'actuelle Aract Hauts-de-France.

Lire aussi :

Méthodes et outils associés

1
2
3
4
5

Dans les projet de conception l'utilisation d'un logiciel de 3D dynamique et la modélisation obtenue permet à l'entreprise, et en premier lieu aux

Employee driven scenario

Employee Driven scenario (ou scénario participatif) est une démarche de conception qui s'appuie sur la connaissance que les salariés ont de leur ac

espace de travail schema methode

La conception ou l’aménagement d’un espace de travail est une occasion unique d’amélioration des conditions de travail en abordant le plus en amont

Si les besoins réels et les usages futurs ne sont pas étudiés et partagés avec le prestataire, ce sont de nombreux ajustements coûteux qu'il faudra