Vous êtes ici

Lean manufacturing, de quoi s'agit-il ?

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email

Ajouter à ma liste de lecture

Le terme lean - littéralement "maigre", "sans gras", "dégraissé", parfois traduit par "gestion sans gaspillage" ou par "gestion allégée" - est utilisé pour qualifier un système de production spécifique à Toyota, mis au point au Japon dans les années 70. Lean n'est pas l'appellation originale du modèle japonais, mais celle donnée par les chercheurs américains du MIT dans les années 80 et 90, en relecture occidentale du modèle japonais des années 70.

L’idée de départ repose sur le principe d’une organisation optimisée, qui aide les fournisseurs de Toyota à livrer des produits de qualité en juste-à-temps. Par extension, le terme lean recouvre aujourd’hui un ensemble large d’outils ou de démarches aux appellations telles que Kaisen, 6 Sigma, MTM, 5S, lean manufacturing, TPM, etc.

Une approche de la performance

La finalité commune affichée de ces outils et démarches est la recherche de la performance (productivité et qualité) par l'amélioration continue et l'élimination des gaspillages.

Le lean propose une certaine façon de penser l’efficacité, avec des outils formatés et des actions « coup de poing sur le terrain » permettant d’obtenir des changements visibles, concrets et à très court terme. Le lean revendique également des méthodes participatives. Celles-ci sont censées permettre l'expression des salariés et leur épanouissement personnel au travail par une plus grande autonomie.

Ces démarches ne sont pas nouvelles, mais la tendance actuelle observée dans les entreprises est la tentative d’appliquer les outils du lean non seulement à des situations de travail ou à des chantiers ponctuels, mais également à la gestion globale de toute l’entreprise.

Lean, conditions de travail et effet sur la santé

Un rapport du Centre d'Etude de l'Emploi (CEE) sur les conditions de travail et la santé au travail des salariés de l'Union européenne a montré le lien entre la santé et quatre grandes formes d'organisation du travail présentes en Europe : organisation apprenante, organisation en lean production, organisation taylorienne, et organisation de structure simple.

Le résultat majeur de l'étude a été de montrer que les conditions de travail et la santé au travail sont « bien meilleures dans les organisations apprenantes que dans les organisations en lean production ou tayloriennes, et souvent moins bonnes dans les organisations en lean production que dans les organisations tayloriennes, particulièrement en France. »