Vous êtes ici

Le dialogue social au cœur des mutations organisationnelles.

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email
Cas entreprise Mecabourg

A propos

Référence
818
Catégorie
Secteur d'activité
Effectif
Code APE
Région
Un dialogue social tendu entre les acteurs d'une entreprise peut être, dans certains cas, l'expression de dysfonctionnements bien plus larges que ceux que mettent en évidence les revendications d'une partie (ou de l'ensemble) des salariés. Ici, la sauvegarde des avantages sociaux cache une réalité préoccupante quant à la performance globale de la structure… particulièrement dans le cadre d'une mutation organisationnelle.

Ajouter à ma liste de lecture

Qui ? 

Cette association est créée par le regroupement de trois PLIE (Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi) communaux en un PLIE intercommunal. Ses missions : gérer l’ensemble des dispositifs d’insertion et les actions d’innovation / expérimentation, favoriser la concertation entre les organismes intervenants dans l’insertion et l’emploi et, assurer la mise en œuvre du PLIE intercommunal.

L’entreprise emploie 15 personnes réunies sur un même site et majoritairement originaires des trois PLIE dissous.

Quel était le problème à régler ?  

La demande de l’entreprise portait sur l’harmonisation des avantages sociaux et des pratiques de travail car les salariés se réfèrent à celles de leurs structures d’origine. Un avocat spécialisé a été sollicité sur les avantages sociaux. L’intervention porte sur:

- l’organisation du travail,

- la mise en place d’une classification des emplois, l’entreprise ne se reconnaissant pas dans la convention collective nationale en vigueur dans son champ d’activité,

- l’élaboration du plan de formation annuel.

Qu’ont-ils fait ?  

La démarche démarre trois mois après la première rencontre avec la direction de l‘entreprise car il fallait attendre la mise en place des délégués du personnel préconisée par l’intervenante de l’ARACT.

En amont de la démarche, un comité de pilotage, composé de la directrice, d’un encadrant et des déléguées du personnel, est mis en place afin de suivre la démarche qui est déclinée en mode « projet ».

Compte tenu des tensions engendrées par le rassemblement des équipes (suspicion, clivage, dialogue social tendu), le comité de pilotage accepte, en amont de la démarche, un zoom sur la performance sociale de l’entreprise par le déploiement de l’OACT (Outil d’Appréciation des Conditions de Travail). Cet outil territorial permet aux entreprises du secteur privé d’évaluer leurs pratiques en matière de conditions de travail. Il se compose de cinq parties :

- données sociales de l’entreprise,

- évaluation par un tiers des pratiques de l’entreprise : hygiène, santé et sécurité, information et communication, gestion des ressources humaines, relations au travail, diversité des populations,

- appréciation de la performance sociale de l‘entreprise par les acteurs : direction, encadrement, salariés et délégués du personnel,

- questions spécifiques « salariés » sur le stress et à l’épanouissement au travail,

- questions spécifiques « dirigeant » sur sa politique « conditions de travail » et les difficultés rencontrées.

Le déploiement et le traitement des données recueillies ont été réalisés par l’ARACT. Le comité de pilotage a été destinataire des résultats. Ceux-ci seront présentés ultérieurement à la gouvernance de l’association et à l’ensemble du personnel.

La première phase de la démarche a consisté à identifier, avec le comité directeur de l’entreprise, les orientations stratégiques et les besoins de l’entreprise. L’objectif de l’ARACT est de favoriser un partage du projet de l’entreprise par l’ensemble des acteurs internes. Il s’agit là d’une condition majeure pour la suite de la démarche.

Au préalable, deux demi-journées de réflexion sur les missions de l’association ont été nécessaires avec les quatre membres du comité de direction afin de parvenir à une vision commune.

Les étapes-clés à venir:

- recueil des enjeux perçus par les délégués du personnel en regard du projet de l’entreprise,

- réunion d’information/échange avec l’ensemble du personnel sur le projet de l’entreprise après validation par le COPIL,

- mise en place d’un groupe de travail sur les référentiels emplois/compétences cibles,

- diagnostic global « organisation - emplois types/compétences détenues - santé » et préconisations,

- élaboration d’un système de classification des emplois et d’évolution professionnelle, en référence ou non à une convention collective,

- mise en place du système d’évaluation des compétences : séminaire de sensibilisation des salariés et des encadrants, formation de ces derniers à la conduite de l’entretien d’évaluation, élaboration des supports,

- appui à l’élaboration du Plan de formation annuel.

Pour quels effets ?  

Déployé en amont, l’OACT a permis le recueil d’éléments utiles à la démarche notamment la pyramide des âges et la Gestion des Ressources Humaines. Les résultats montrent que, sur les items évalués, les points forts de l’entreprise sont minoritaires en regard des points de progrès à réaliser, soit respectivement 20% contre 80%. Ces résultats convergent avec la perception des représentants du personnel, exprimée en phase d’analyse de la demande, d’un climat social interne plutôt tendu. Le Comité de pilotage a retenu la proposition de la directrice de la structure d’élaborer un plan d’action spécifique pour l’OACT ciblant uniquement les domaines qui ne sont pas visés par l’intervention ARACT, tel que le Document unique de prévention de risques professionnels qui sera réalisé avec l’aide d’un consultant.

Les partenaires sociaux de l’entreprise ont exprimé leur confiance dans l’accompagnement de l’ARACT et leur volonté de se mobiliser afin de poursuivre la démarche dans les meilleurs délais.

Méthodes et outils associés

1
2
3

Perçue comme un modèle d’efficience, de rationalisation et de rentabilité, la méthode lean est adoptée par l'industrie mais aussi par le secteur te

Le Directeur Général du Travail a présenté le 18 octobre le quatrième volet de la campagne pluri-annuelle de prévention des troubles musculo-squele

close