Vous êtes ici

Le comité du bassin d’emploi du Seignanx accompagne 6 entreprises en matière de prévention des risques professionnels

Bloc des outils de page

Envoyer la page par email
cbe seignanx cas entreprise

A propos

Référence
981
Secteur d'activité
Effectif
Code APE
En raison de leur taille, les PME et TPE ont plus de mal que les grandes entreprises à dégager en interne et de manière autonome des ressources humaines et des compétences nécessaires pour élaborer des politiques durables de RH ou de prévention de la santé des salariés. L’action collective est un format approprié associant, pour le cas d’espèce, réflexion sur les compétences et analyse ergonomique des situations à risque. Elle offre ainsi une mutualisation de moyens, en développant des outils nouveaux adaptés aux petites entreprises. L’objectif est de mettre à disposition des entreprises et du territoire des outils simples et accessibles qui permettent le déploiement d’une politique de prévention des risques professionnels.

Ajouter à ma liste de lecture

Qui ? 

Le CBE (comité du bassin d’emploi) est une structure qui construit une démarche innovante de développement économique et social avec et dans l’intérêt des acteurs d’un territoire. La présente action collective réunit 6 entreprises : Adour Étanchéité (4 salariés, code APE 4399A), Dupouy (20 salariés, code APE 4391A), Argues (3 salariés, code APE 4334Z), 8 à Huit (7 salariés, code APE 4711D), Mécalandes (10 salariés, code APE 2562B) et Darrigues (16 salariés, code APE 3220A).

Quel était le problème à régler ?  

À la suite d’une première expérimentation de GPEC territoriale qui visait à traiter d’une façon collective et prospective la question de l’emploi, de la formation et du recrutement des employeurs sur le territoire de Seignanx avaient émergé les problématiques de gestions des ressources humaines, de conditions de travail, et plus précisément celles de prévention des risques professionnels. Les « mini-diagnostics » menés en partenariat avec divers organismes (Aract Aquitaine, Cram Aquitaine, Uniformation, Agefos PME, GEIQ, FJT, GENESE, UL CGT) pour instruire cette réalité ont permis de comprendre les pratiques existantes dans les entreprises et les besoins de celles-ci en matière de savoir-faire de prudence dans le domaine de prévention des risques et de GRH.

Qu’ont-ils fait ?  

À la suite d’une première expérimentation de GPEC territoriale qui visait à traiter d’une façon collective et prospective la question de l’emploi, de la formation et du recrutement des employeurs sur le territoire de Seignanx avaient émergé les problématiques de gestions des ressources humaines, de conditions de travail, et plus précisément celles de prévention des risques professionnels.



Le contenu de la démarche:

La situation de départ autour des problématiques ci-dessous traduites peut se résumer en quelques observations:

- peu d’engagement dans la prévention des risques professionnels,

- des réponses ponctuelles mais pas de démarche réelle amorcée en ce sens,

- une contribution des acteurs externes limitée,

- pas d’analyse de postes de travail et peu de connaissance des principaux risques,

- pas ou très peu d’implication des salariés.



Il s’agit donc d’aider les entreprises, surtout les TPE, à intégrer dans leur culture, le développement des compétences et des pratiques de prévention des risques. Et le pari du CBE est que pour développer cette culture de la prévention des risques professionnels, il est nécessaire de déterminer, à travers un outil adaptable et facilement transférable, des principes de fonctionnement d’une compétence mutualisée sur le territoire au service de entreprises.



La co-construction d’une telle « boîte à outils » et sa traduction pour une opérationnalité efficace se nourrissent nécessairement du travail commun des 6 TPE engagées dans la démarche.



Les instances de pilotage de l’action collective et les membres du groupe projet, avec l’appui des consultants — garants de la logique pluridisciplinaire et de l’animation de l’intervention — s’emploient à:

- construire et tester une méthodologie de recueil et d’analyse des données, de la conduite des entretiens semi directs (auprès des directions et des salariés), des observations en situation réelle de travail;

- repérer les pratiques formelles et informelles et les savoir-faire de prudence mis en œuvre au quotidien;

- identifier les différentes formes d’organisation (tutorat, compagnonnage, apprentissage, etc.) et la place particulière du management;

- analyser les divers processus à l’œuvre lors des recrutements, l’intégration des salariés et leur maintien dans l’emploi, les entretiens, la formation, la reconnaissance, etc.);



Créer, adapter, informer et transmettre… c’est autour de ces maîtres-mots que s’organisent, tant dans leur forme que de leur contenu, les fiches-diagnostics par entreprise, le rapport de synthèse correspondant et la déclinaison la plus opérationnelle possible des fondamentaux de la boîte à outils : compétence, analyse des situations de travail, risques, attractivité, recrutement, cahier des charges, etc. Il s’agit donc de construire avec l’entreprise et de lui transférer des outils et des pistes de solution pour mieux gérer la prévention des risques et développer des compétences internes dans ce domaine:

• Pour les salariés responsabilisés sur la prévention dans chaque entreprise, maîtriser la méthode d’analyse des situations de travail, et être en capacité d’animer la politique de prévention et de construire régulièrement des fiches diagnostic et des propositions de solutions adaptées à chaque situation.

• Faire vivre le Document Unique : inscription, mise en lien, actualisation, hiérarchisation.

• Définir les actions possibles, les inscrire dans un plan d’action, et hiérarchiser les axes à mettre en œuvre.

• Pérenniser la démarche.

Avec quels effets ?  

Le groupe de travail inter-entreprises a mis en commun des éléments d’analyse en vue d'enrichir et ajuster la démarche et outils proposés (particulièrement les processus de prévention et outils compétence). Bien entendu, la construction de ces outils a été organisée de façon à ce qu’ils soient le reflet des besoins réels des entreprises et de la volonté du CBE de porter et d’animer cette question de la prévention des risques sur le territoire (outils simples et adaptables en fonction des caractéristiques des entreprises).

La diffusion et la démultiplication de la démarche dont le planning est déterminé ultérieurement se concrétisent par la présentation de tous les outils ( Supports pédagogiques, Guide méthodologique et Fiches action) dans le cadre de réunions de divers formats et de formations adaptées (CBE et niveau régional).

Méthodes et outils associés

1
2
3
jeu-pedagogique-rps

En s'appuyant sur la ludopédagogie, notre gamme de jeux permet de mettre en oeuvre nos méthodes d'amélioration des conditions de travail.

Ressources Prévention du sexisme au travail

Repères pour évaluer les risques, outils de sensibilisation, pistes d'action en matière d'organisation du travail...

Comment analyser le travail avec la méthode des « situations-problème »

La méthode « situation-problème » permet aux équipes de travail de mieux comprendre, résoudre et prévenir les situations de tensions, de difficulté

Se former

Cette formation permet d’acquérir les bases méthodologiques dans le but d'analyser les données...

Cette formation permet d’acquérir en pratique une nouvelle technique d’animation ludo-...

close